Repousse des cheveux: premiers résultats positifs pour ce traitement contre l'alopécie

Publié par Redbran le 15/05/2024 à 08:00
Source: Advanced Materials
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Un nouveau dispositif sous forme de timbre à micro-aiguilles offre une avancée significative dans le traitement de l'alopécie areata, une affection auto-immune provoquant la chute des cheveux.


Cette approche innovante, élaborée par des chercheurs associés au MIT, à l'Hôpital Brigham et à la Harvard Medical School, se distingue par son action ciblée qui régule localement la réponse immunitaire sans les effets secondaires des traitements systémiques.

Les micro-aiguilles, conçues pour être indolores et appliquées directement sur le cuir chevelu, libèrent des médicaments qui rééquilibrent la réponse immunitaire et stoppent l'attaque auto-immune. Les résultats observés chez les souris sont prometteurs: la repousse des cheveux et une réduction marquée de l'inflammation sans affecter le reste du système immunitaire.

Cette technologie pourrait également être adaptée pour traiter d'autres maladies cutanées auto-immunes telles que le vitiligo, la dermatite atopique et le psoriasis. Natalie Artzi, chercheuse principale, souligne l'importance de cette approche qui, plutôt que de supprimer le système immunitaire, vise à le réguler précisément au niveau du site d'antigène pour induire une tolérance immunitaire.


Les timbres à micro-aiguilles utilisés dans cette étude sont fabriqués à partir d'acide hyaluronique réticulé avec du polyéthylène glycol (PEG), tous deux biocompatibles et couramment utilisés dans les applications médicales. Les chercheurs ont conçu les timbres à micro-aiguilles pour qu'après avoir libéré leur charge médicamenteuse, ils puissent également collecter des échantillons pouvant être utilisés pour surveiller l'évolution du traitement. Vue microscopique des micro-aiguilles.
Crédit: Courtoisie des chercheurs

Le traitement, après des tests sur des souris et des greffes de peau humaine sur ces mêmes animaux, montre une prolifération des cellules T régulatrices et une réduction de l'inflammation. Ces résultats ouvrent la voie à de futures applications chez l'homme pour traiter l'alopécie ainsi que d'autres maladies cutanées.
Page générée en 0.401 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise