Ce satellite de la NASA fortement malmené par les tempêtes solaires de mai dernier

Publié par Adrien le 20/06/2024 à 13:00
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Un incident récent a réveillé l'attention des chercheurs et passionnés de météorologie spatiale: la tempête solaire la plus puissante des vingt dernières années a perturbé le fonctionnement du satellite ICESat-2 de la NASA. Cette perturbation a mis en lumière la fragilité de nos instruments en orbite face aux colères de notre étoile.


Illustration du satellite ICESat-2 de la NASA, une mission visant à mesurer l'évolution des glaces terrestres.
Crédit: NASA

Entre le 7 et le 11 mai, une série d'éruptions solaires et d'éjections de masse coronale ont provoqué une tempête géomagnétique, faisant gonfler l'atmosphère terrestre. Ce phénomène a engendré une traînée atmosphérique inattendue sur le satellite ICESat-2, le forçant à entrer en mode de sécurité pour protéger ses instruments sensibles tout en lui faisant perdre de l'altitude.

Pour remédier à cette situation, l'équipe d'ICESat-2 a réalisé deux manœuvres pour élever son orbite. Ces actions visent à réduire la traînée atmosphérique et à ramener le satellite à son orbite normale, située à environ 500 kilomètres au-dessus de la Terre. Une fois la bonne altitude retrouvée, l'instrument principal du satellite, l'ATLAS (Advanced Topographic Laser Altimeter System), reprendra ses observations précieuses de la surface terrestre.

ICESat-2, lancé en septembre 2018, a pour mission principale de mesurer l'élévation des glaces et l'épaisseur de la glace de mer, ainsi que la topographie des terres et les caractéristiques de la végétation. Grâce à son système de laser altimétrique de haute précision, ICESat-2 fournit des données cruciales pour comprendre les changements climatiques, en particulier les variations des calottes glaciaires et des glaciers.

Ces données à haute résolution sont essentielles pour les scientifiques. Elles permettent non seulement de prédire avec plus de précision l'élévation future du niveau de la mer, mais aussi d'évaluer les changements des écosystèmes terrestres. Le retour à la normale des opérations d'ICESat-2 est donc attendu avec impatience par la communauté scientifique.
Page générée en 0.005 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise