La souris a colonisé nos maisons il y a 15 000 ans
Publié par Adrien le 31/03/2017 à 00:00
Source: CNRS-INEE
L'impact de l'activité humaine sur la biodiversité est un phénomène écologique global qui touche quasiment tous les écosystèmes de notre planète. Mais les premières étapes de l'impact d'Homo sapiens sur son écologie demeurent mal connues et nécessitent une exploration (L'exploration est le fait de chercher avec l'intention de découvrir quelque chose d'inconnu.) fine du registre paléontologique et archéologique. En collaboration avec des collègues de l'université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux...) d'Haïfa et de Jérusalem, des chercheurs du Muséum (Salle d'exposition du Muséum Provincial (1908) à Toronto (Ontario, Canada) Mangattan Museum (2001) à Ishinomaki (Japon), consacré aux oeuvres de...) et du CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).) ont voulu savoir si, dans la trajectoire (La trajectoire est la ligne décrite par n'importe quel point d'un objet en mouvement, et notamment par son centre de gravité.) vers l'agriculture, la sédentarisation des sociétés de chasseurs cueilleurs au Proche Orient (L'orient correspond au point cardinal est, et s'oppose à l'occident (l'ouest).) au cours du Paléolithique supérieur avait pu être le véritable catalyseur (En chimie, un catalyseur est une substance qui augmente la vitesse d'une réaction chimique ; il participe à la réaction mais il ne fait partie ni des produits, ni des réactifs et n'apparaît donc pas...) de l'émergence du commensalisme (Le commensalisme (du latin co-, avec mensa, table : compagnon de table) est un type d’association naturelle entre deux êtres vivants dans laquelle l'hôte fournit une partie de sa...) de la souris (Le terme souris est un nom vernaculaire ambigu qui peut désigner, pour les francophones, avant tout l’espèce commune Mus musculus, connue aussi comme animal de compagnie ou de laboratoire, mais aussi de...), plusieurs millénaires avant l'adoption du mode de vie (La vie est le nom donné :) agricole. Les résultats de cette étude ont été publiés dans les PNAS le 27 mars 2017.

La souris grise ou souris domestique (Mus musculus sp.) est un cas emblématique de cette anthropisation de la biodiversité (La biodiversité est la diversité naturelle des organismes vivants. Elle s'apprécie en considérant la diversité des écosystèmes, des espèces, des populations et celle des gènes dans...). Cette espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la...) commensale (cum mensa: manger à la même table en latin) de l'homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo sapiens) ou plus simplement « Homme ». Par distinction, l'homme prépubère est appelé un garçon, tandis...) est aujourd'hui presque aussi répandue que ce dernier à la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois frontière...) du globe. Cette relation lui a permis de coloniser tous les milieux et de devenir un des mammifères les plus invasifs de la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour que sa gravité la maintienne en...). Le nom vernaculaire "souris domestique" n'est pas correct car ces souris vivent certes dans nos maisons (domus), mais elles n'en demeurent pas moins des populations sauvages qui ont envahi notre environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend...) de façon naturelle. Toute la question pour les archéozoologues fut, au cours de ces 30 dernières années, de comprendre quand et comment cette relation s'est mise en place pour mieux comprendre l'impact écologique de l'évolution des sociétés humaines. Jusqu'à présent les scientifiques pensaient que l'origine de cette relation était liée à la construction de la niche écologique des premières sociétés humaines pratiquant l'agriculture, il y a environ 10 000 ans. Les champs cultivés et le stockage des grains dans les villages sédentaires des premiers agriculteurs auraient constitué une nouvelle niche écologique colonisée par la souris.

Pour cette étude, les chercheurs, ont examiné l'évolution de la communauté des murinés du genre Mus au Proche Orient sur une séquence paléontologique et archéologique comprise entre 200 000 et 10 000 ans, c'est-à-dire avant et tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) au long du processus de sédentarisation jusqu'à l'apparition des premiers villages d'agriculteurs. D'autre part ils ont étudié des populations actuelles de murinés du genre Acomys dans les villages semi-nomades Massai au Kenya comme modèle d'une diversité issue d'un habitat de sociétés mobiles, comparable à celui des sociétés du Paléolithique récent du Proche Orient.

Les résultats de cette étude parue dans les prestigieux compte rendus de l'académie des sciences (Une académie des sciences est une société savante dont le rôle est de promouvoir la recherche scientifique en réunissant certains des chercheurs les plus éminents, en tenant des...) des Etat Unis (L'UNIS, pour UNIversité du Svalbard, est une université norvégienne implantée en 1993, à Longyearbyen (2000 habitants), principale cité du Spitzberg (en francais,...) (PNAS) démontrent que la sous-espèce de souris grise Mus musculus domesticus a complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique...) colonisé les premiers villages sédentaires de culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) natoufienne il y a 15000 ans, soit 5000 ans avant les débuts de l'agriculture. Avec le retour vers plus de mobilité de ces sociétés natoufiennes, aux alentours de -13000, nous observons que domesticus partage la niche commensale avec la souris à queue courte (Mus macedonicus) dans les mêmes proportions que celles observées entre les deux taxons de souris des villages nomades Massai.

La niche écologique et les nouvelles ressources alimentaires créées par les premiers villages sédentaires du Proche Orient il y a 15 000 ans ont favorisé l'émergence des premières populations de souris commensale, démontrant ainsi l'ancienneté de notre impact biologique sur l'environnement.
Page générée en 1.033 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique