Cet ingrédient caché cause le diabète dans les produits sucrés et transformés (et ce n'est pas le sucre)

Publié par Redbran le 21/06/2024 à 13:00
Source: The Lancet Diabetes & Endocrinology
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Les émulsifiants alimentaires pourraient-ils être des complices cachés du diabète de type 2 ? Une récente étude française soulève cette question en révélant une corrélation inquiétante entre ces additifs courants et une augmentation du risque de cette maladie métabolique. Un mystère alimentaire à éclaircir.


En Europe et en Amérique du Nord, les adultes tirent 30 à 60 % de leurs calories des aliments ultra-transformés. Des recherches épidémiologiques croissantes montrent que cette consommation élevée est associée à des risques accrus de diabète et d'autres maladies métaboliques.

Les émulsifiants, utilisés pour améliorer l'apparence, le goût, la texture et prolonger la durée de conservation des aliments transformés, sont parmi les additifs les plus courants. Ils se trouvent dans des produits tels que les gâteaux, biscuits, desserts industriels, yaourts, glaces, barres de chocolat, pains industriels, margarines, et plats préparés.

Bien que leur sécurité ait été évaluée par des agences de santé, des études récentes suggèrent que les émulsifiants peuvent perturber le microbiote intestinal, accroître l'inflammation et les perturbations métaboliques, et potentiellement conduire à une résistance à l'insuline et au développement du diabète.

Une équipe de chercheurs français a étudié pour la première fois les relations entre la consommation d'émulsifiants et le risque de diabète de type 2, sur une période de suivi pouvant atteindre 14 ans sur la population générale. Les résultats sont basés sur les données de 104 139 adultes en France, ayant participé à l'étude de cohorte web NutriNet-Santé entre 2009 et 2023.

Après un suivi moyen de sept ans, les chercheurs ont observé une association entre l'exposition chronique à certains émulsifiants et un risque accru de diabète de type 2: carraghénanes, phosphate tripotassique, esters d'acide tartrique des mono- et diglycérides, citrate de sodium, gomme de guar, gomme arabique et gomme xanthane. Ces résultats, bien que nécessitant confirmation par d'autres études, soulèvent la question d'une réévaluation des réglementations sur les additifs alimentaires pour mieux protéger les consommateurs.

Les prochaines étapes incluront l'étude des variations de certains marqueurs sanguins et du microbiote intestinal liés à la consommation de ces additifs, ainsi que des expériences in vitro et in vivo pour établir des liens causals plus solides.
Page générée en 0.092 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise