COVID-19: impact sur la vocalisation des poisson...

Publié par Isabelle le 22/08/2021 à 13:00
Source: CNRS INEE
Les restrictions de déplacements mises en place en Guadeloupe au début de la crise COVID ont fourni l'occasion de quantifier l'impact du bruit sur les paysages sonores sous-marins.

Une étude publiée dans Environmental Pollution, réalisée dans la marina de Pointe-à-Pitre par le laboratoire de Biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant....) des Organismes et des Ecosystèmes Aquatiques (BOREA - CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand...) / IRD / MNHN / Sorbonne (La Sorbonne est un complexe monumental du Quartier latin de Paris. Elle tire son nom du...) Université), en collaboration avec le Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l'Environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et...) (CRIOBE - CNRS / EPHE / Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) Perpignan Via Domitia) et le laboratoire de morphologie fonctionnelle (En mathématiques, le terme fonctionnelle se réfère à certaines fonctions....) et évolutive de l'Université de Liège (L’Université de Liège est une université de Belgique située à...) a montré que le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) réduit de bateaux autorisés à naviguer durant le confinement (avril-mai 2020) a induit (L'induit est un organe généralement électromagnétique utilisé en électrotechnique chargé de...) une baisse de 6 décibels du niveau sonore sous-marin (Un sous-marin est un navire capable de se déplacer dans les trois dimensions, sous la surface de...) et que les poissons (Les Poissons sont une constellation du zodiaque traversée par le Soleil du 12 mars au 18...) faisaient des vocalisations plus faibles. Ces travaux suggèrent ainsi que la présence habituelle de ce bruit (Dans son sens courant, le mot de bruit se rapproche de la signification principale du mot son....) peut interférer sur le comportement de vocalisation des poissons.


Fréquentation du Petit Cul-de-Sac Marin en Guadeloupe (crédits: F.Bertucci).

En avril 2020, près de la moitié de la population mondiale (La population mondiale désigne le nombre d'êtres humains vivant sur Terre à un...) subissait une forme de confinement et était priée de rester chez elle par leurs gouvernements. Cela a conduit à une réduction marquée de la présence d'humains dans les espaces publics, les villes et les lieux touristiques. Si avec cette diminution des déplacements, les niveaux de pollution (La pollution est définie comme ce qui rend un milieu malsain. La définition varie selon le...) de l'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et...) ont diminué et les émissions quotidiennes de CO2 ont chuté par rapport aux niveaux moyens de 2019, d'autres sources de pollution, telles que les nuisances sonores générées par les activités humaines, ont également été impactées et les témoignages rapportant l'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les...) d'animaux sauvages près des villes ou encore des chants d'oiseaux bien plus audibles que d'ordinaire ont très vite afflué.

Cet épisode inédit a donc été une opportunité pour les chercheurs d'accroître leurs connaissances. En particulier grâce à des enregistrements sonores afin de comparer les niveaux sonores et l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) vocale des animaux, avant, pendant et après le confinement. Non seulement dans le milieu aérien mais aussi dans le milieu sous-marin.

En disposant des hydrophones dans un chenal habituellement fréquenté par de nombreux bateaux de plaisance près de Pointe-à-Pitre, des chercheurs du laboratoire de Biologie des Organismes et des Ecosystèmes Aquatiques (BOREA), du Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l'Environnement (CRIOBE) et du laboratoire de Morphologie Fonctionnelle et Evolutive de l'Université de Liège ont montré que la diminution du nombre de bateaux détectés durant le premier confinement d'Avril 2020 avait conduit à une baisse de 6 décibels de l'intensité du bruit ambiant enregistré durant la journée (lorsque les activités humaines sont ordinairement les plus fortes) en comparaison des niveaux enregistrés lorsque les activités ont repris au mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps...) de mai.

Les scientifiques se sont également intéressés aux sons produits par les poissons présents dans le chenal. Deux principaux types de sons, dont le nombre augmentait en début de soirée, ont été détectés durant et après le confinement. Mais alors que l'on se serait attendu à détecter plus de vocalisations en réponse au bruit plus faible, il est apparu que moins de sons étaient produits durant le confinement qu'après la reprise des activités humaines. Suggérant que les environnements avec moins de pollution sonore peuvent permettre de réduire le nombre de signaux nécessaires aux poissons pour communiquer, les sons pouvant atteindre plus facilement les individus récepteurs, augmentant ainsi l'efficacité de la communication (La communication concerne aussi bien l'homme (communication intra-psychique, interpersonnelle,...).

Si cette étude publiée dans Environmental Pollution en appelle d'autres, en particulier afin de confirmer les effets des nuisances sonores sur le comportement de communication des poissons, ces résultats illustrent clairement à quelle vitesse (On distingue :) la pollution sonore anthropique peut être réduite en milieu marin lorsque l'activité est restreinte. Une telle étude peut ainsi persuader les décideurs d'évaluer les impacts du bruit associé aux activités humaines dans les environnements côtiers anthropisés et considérer l'atténuation (Perte d'intensité et amplitude d'un signal...) du bruit dans la planification (La planification est la programmation d'actions et d'opérations à mener) et la gestion de ces zones.

Ce travail a été financé par une bourse post-doctorale du LabEx CORAIL (Le corail est un animal de l'embranchement des Cnidaires, vivant généralement en colonies...), la Fondation de France, l'Agence Nationale pour la Recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) et l'Observatoire Homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo...) Milieu Littoral Caraïbe (LabEx DRIIHM).

Références:
F. Bertucci, D. Lecchini, C. Greeven, R.M. Brooker, L. Minier, S. Cordonnier, M. René-Trouillefou, E. Parmentier (2021)Changes to an urban marina soundscape associated with COVID-19 lockdown in Guadeloupe. Environmental Pollution 289: 117898..

Contacts:
- Frédéric Bertucci - Laboratoire d'Excellence CORAIL - fred.bertucci at gmail (Gmail est un service de messagerie gratuit proposé par Google. Les messages reçus sur un...).com
- David Lecchini - Centre de Recherches Insulaires et Observatoire de l'Environnement (CRIOBE – CNRS / EPHE / Université Perpignan Via Domitia) - lecchini at univ-perp.fr
- Malika René-Trouillefou - Laboratoire de Biologie des Organismes et Ecosystèmes Aquatiques (BOREA - CNRS / IRD / MNHN / Sorbonne Université) - malika.trouillefou at univ-antilles.fr
- Isabelle Mouas - Communication - BOREA Laboratoire Biologie des ORganismes et des Ecosystèmes Aquatiques - mouas at mnhn.fr
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.058 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique