Découverte majeure sur les supraconducteurs: bientôt à température ambiante ?

Publié par Adrien le 16/02/2010 à 00:00
Source: Communiqué de l'Université de Sherbrooke
15
Une équipe de chercheurs dirigée par le professeur Louis Taillefer, de l'Université de Sherbrooke, a résolu un mystère qui perdurait depuis plus de 10 ans sur le comportement des électrons au sein des matériaux supraconducteurs à haute température. Dans une phase mystérieuse, appelée pseudogap, les électrons s'orienteraient spontanément selon une direction préférentielle. Cette découverte fondamentale (En musique, le mot fondamentale peut renvoyer à plusieurs sens.), publiée le 28 janvier dans la revue Nature, élimine un obstacle majeur pour le développement des matériaux (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en...) supraconducteurs.

Les supraconducteurs sont des matériaux qui conduisent l'électricité sans résistance. Ils sont extrêmement prometteurs sur le plan de la technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :), notamment pour le transport d'énergie, les trains à sustentation magnétique, l'imagerie médicale (L'imagerie médicale regroupe les moyens d'acquisition et de restitution d'images à partir...) magnétique, les communications sans fil, l'informatique quantique (L'informatique quantique est le sous-domaine de l'informatique qui traite des ordinateurs...) et de nombreuses autres applications connexes. Les recherches du professeur Louis Taillefer ont d'ailleurs reçu un appui majeur cette année grâce à une subvention (Une subvention est une aide financière, c’est-à-dire une somme d’argent, qui est...) de près de 10 M$ de la Fondation canadienne pour l'innovation, du gouvernement du Québec et des divers partenaires publics et privés.

Une nouvelle piste vers des matériaux supraconducteurs à température ambiante

L'équipe du Département de physique de la Faculté des sciences a mené une expérience qui démontre l'existence d'un état électronique dont les propriétés diffèrent selon la direction considérée (anisotropie) dans la phase pseudogap. "Nous avons observé la brisure de la symétrie (De manière générale le terme symétrie renvoie à l'existence, dans une...) de rotation. Cela révèle la présence d'une force microscopique qui oriente les électrons et qui pourrait être à l'origine de la supraconductivité (La supraconductivité (ou supraconduction) est un phénomène caractérisé par...)", affirme le professeur Louis Taillefer.

Dans la compréhension de ces matériaux, cette avancée ouvre une nouvelle piste pour mettre au point des matériaux supraconducteurs qui pourraient, un jour, fonctionner à la température ambiante alors qu'actuellement ils doivent être refroidis à des températures inférieures à -100 °C, ce qui nécessite d'imposants systèmes calorifiques.

Louis Taillefer décrit le comportement des électrons dans cette phase par analogie avec celui des spectateurs lors d'un concert en plein air: "Avant que la scène soit éclairée, le public est dispersé dans le champ et orienté dans tous les sens. Dès que la scène s'illumine, chaque spectateur se tourne vers la scène. On constate alors l'apparition d'une orientation préférentielle dans la foule, adoptée spontanément et collectivement sans qu'il y ait des sièges pour l'imposer."

Pour observer cette orientation électronique préférentielle de la phase pseudogap, l'équipe de Sherbrooke a mesuré l'effet Nernst sur des cristaux supraconducteurs très purs préparés par une équipe de l'Université de Colombie-Britannique. "Nous avons placé deux faces opposées du cristal à des températures différentes, explique le professeur Taillefer. Cette différence de température (gradient thermique) a alors généré un déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles...) des électrons, et nous avons ajouté un champ magnétique (En physique, le champ magnétique (ou induction magnétique, ou densité de flux...) perpendiculaire (En géométrie plane, on dit que deux droites sont perpendiculaires quand elles se coupent en...) qui fait courber la trajectoire (La trajectoire est la ligne décrite par n'importe quel point d'un objet en mouvement, et...) des électrons et permet de mesurer une tension électrique transverse. L'effet Nernst, c'est le rapport de la tension sur le gradient thermique. Cette mesure dans une direction s'est avérée très différente (En mathématiques, la différente est définie en théorie algébrique des...) de la même mesure dans la direction perpendiculaire, ce qui a prouvé qu'il existe une direction préférentielle au sein du matériau", précise le chercheur.

Louis Taillefer est fasciné par la grande question soulevée par cette découverte: "En quoi l'orientation préférentielle des électrons peut-elle favoriser la supraconductivité?" Et dans l'avenir, "pourrons-nous optimiser la force directionnelle microscopique pour pousser la supraconductivité jusqu'à la température ambiante?", s'interroge le chercheur.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.102 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique