Une étape clé des réactions allergiques dévoilée
Publié par Isabelle le 18/10/2014 à 12:00
Source: CNRS
En étudiant le mode d'action de la protéine interleukine-33, un signal d'alarme pour les globules blancs, une équipe de l'Institut de pharmacologie et de biologie structurale (CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier) a pu mettre en évidence des formes tronquées de cette protéine (Une protéine est une macromolécule biologique composée par une ou plusieurs chaîne(s) d'acides aminés liés entre eux par des liaisons peptidiques. En général, on...) qui fonctionnent comme de puissants activateurs des cellules à l'origine des réactions allergiques. Cette avancée majeure dans la compréhension des mécanismes de l'allergie (L'allergie est une réaction anormale, inadaptée, exagérée et excessive du système immunitaire de l'organisme, consécutive à un contact avec...) pourrait avoir des applications importantes pour le traitement de l'asthme (L'asthme (phon. : [asm]) du latin asthma signifiant « respiration difficile », est une maladie du système respiratoire touchant les voies aériennes...) et des autres maladies allergiques telles que l'eczéma (L’eczéma (également dénommé dermatitis eczema et exéma) est une maladie de la peau mal connue, inflammatoire non contagieuse. On distingue deux grands types d’eczéma : l’eczéma...) et la rhinite (Une rhinite est le terme médical décrivant l'irritation et l'inflammation (aiguë ou chronique) des muqueuses de la cavité nasale.) allergique. Ces travaux codirigés par Corinne Cayrol, chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la recherche. Il est difficile de bien cerner le métier de chercheur tant les domaines de recherche sont diversifiés et...) CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme de recherche scientifique public français (EPST).), et Jean-Philippe Girard, directeur de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la recherche scientifique désigne...) Inserm, sont publiés dans la revue PNAS du 13 octobre 2014.


Visualisation des ILC2s au microscope. Le noyau des cellules est coloré en bleu. En réponse à l'IL-33, les ILC2s produisent de grandes quantités de messagers solubles impliqués dans l'allergie. Elles jouent ainsi un rôle clé dans l'initiation des réactions allergiques associées à l'asthme et aux autres maladies allergiques.
© Corinne Cayrol et Jean-Philippe Girard, de l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est habituellement une institution de recherche. Par exemple, le Perimeter Institute for Theoretical Physics est un tel institut.) de pharmacologie et de biologie (La biologie, appelée couramment la « bio », est la science du vivant. Prise au sens large de science du vivant, elle...) structurale (CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier)

L'interleukine-33 (IL-33), découverte en 2003 par l'équipe de Jean-Philippe Girard, est une protéine de la famille des interleukines, des messagers solubles qui permettent aux cellules du système immunitaire (Le système immunitaire d'un organisme est un ensemble coordonné d'éléments de reconnaissance et de défense qui discrimine le « soi » du...) de communiquer entre elles et qui ont un rôle majeur dans l'inflammation (Une inflammation est une réaction de défense immunitaire stéréotypée du corps à une agression : infection, brûlure, allergie…) des tissus. Cette protéine, stockée dans les vaisseaux sanguins, les poumons, la peau (La peau est un organe composé de plusieurs couches de tissus. Elle joue, entre autres, le rôle d'enveloppe protectrice du corps.) ou l'intestin (L'intestin est la partie du système digestif qui s'étend de la sortie de l'estomac à l'anus. Chez les humains et la plupart des mammifères, il est divisé en deux parties appelées l'intestin grêle et le gros...) n'est libérée qu'en cas de dommage cellulaire. Elle agit comme un signal ( Termes généraux Un signal est un message simplifié et généralement codé. Il existe sous forme d'objets ayant des formes particulières. Les signaux...) d'alarme qui prévient l'organisme lors d'un traumatisme (Un traumatisme est un dommage de la structure ou du fonctionnement du corps ou du psychisme. Il peut être dû à un agent ou à une force extérieure, de nature physique ou chimique. Il est donc à ce titre la...) ou d'une infection en stimulant (Un stimulant est une substance qui augmente l'activité du système nerveux sympathique facilitant ou améliorant certaines fonctions de l'organisme. Parmi les...) de nombreuses cellules du système immunitaire.

Depuis plusieurs années, les chercheurs s'efforcent de comprendre comment l'activité (Le terme d'activité peut désigner une profession.) de l'interleukine-33 est régulée. Ils ont découvert que la protéine est libérée par les cellules endommagées et qu'elle est par la suite tronquée par des enzymes sécrétées par les mastocytes, des globules blancs qui jouent un rôle prépondérant dans l'allergie. Ces formes tronquées se sont avérées être 30 fois plus puissantes que la forme originelle de l'interleukine-33 en amplifiant le signal d'alerte auprès du système immunitaire.

Les chercheurs ont mis en évidence que ce signal surpuissant a la capacité d'alerter des cellules apparentées aux lymphocytes, les cellules lymphoïdes innées de type 2 (ILC2). Ces cellules jouent un rôle clé dans l'allergie en déclenchant les réactions en chaîne (Le mot chaîne peut avoir plusieurs significations :) responsables des symptômes allergiques de l'asthme, de l'eczéma ou de la rhinite allergique.

Empêcher la production des formes tronquées de l'interleukine-33 afin de réduire les réactions allergiques causées par les ILC2 représente donc pour les chercheurs une stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie « conduire » - est :) prometteuse pour le traitement de l'asthme et des autres maladies allergiques.

Ces travaux sont notamment financés par l'Agence Nationale pour la Recherche (ANR), la Fondation ARC et la Fondation pour la Recherche Médicale (La recherche médicale se divise en recherche fondamentale et clinique.) (FRM).
Page générée en 2.595 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique