Mars ne s'est pas asséchée d'un coup

Publié par Redbran le 10/04/2021 à 13:00
Source: CNRS
Alors que le rover Perseverance vient de se poser sur Mars, son prédécesseur Curiosity continue son exploration à la base du mont Sharp (ou Aeolis Mons), un relief de plusieurs kilomètres de hauteur au centre du cratère Gale. En utilisant le télescope (Un télescope, (du grec tele signifiant « loin » et skopein signifiant...) de l'instrument ChemCam pour observer en détail les roches escarpées du mont Sharp dans le lointain, une équipe franco-américaine menée par William Rapin, chercheur (Un chercheur (fem. chercheuse) désigne une personne dont le métier consiste à faire de la...) CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand...) à l'Institut (Un institut est une organisation permanente créée dans un certain but. C'est...) de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue...) en astrophysique (L’astrophysique (du grec astro = astre et physiqui = physique) est une branche...) et planétologie (La planétologie est la science de l'étude des planètes. La discipline recouvre de nombreuses...) (CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier/CNES)1, vient de découvrir que le climat (Le climat correspond à la distribution statistique des conditions atmosphériques dans une...) de Mars enregistré à cet endroit a connu des alternances de périodes sèches et d'autres plus humides, avant de s'assécher complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou...) il y a environ 3 milliards d'années.

Jusqu'à présent, les sondes en orbite (En mécanique céleste, une orbite est la trajectoire que dessine dans l'espace un corps...) avaient donné des indices de la composition minérale des flancs du mont Sharp mais, depuis la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a...), ChemCam a permis d'observer en détail l'organisation (Une organisation est) des couches sédimentaires, révélant les conditions dans lesquelles elles se sont formées. Et celles-ci changent radicalement sur l'épaisseur du relief (Le relief est la différence de hauteur entre deux points. Néanmoins, ce mot est souvent employé...) exploré (quelques centaines de mètres): au-dessus des argiles lacustres formant (Dans l'intonation, les changements de fréquence fondamentale sont perçus comme des variations de...) la base du mont Sharp, de larges et hautes structures entrecroisées sont le signe de la migration de dunes façonnées par le vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface...), lors d'un long épisode climatique sec. Plus haut, une fine architecture (L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.) de couches alternativement friables et résistantes est typique de dépôts par une plaine (Une plaine est une forme particulière de relief, c'est un espace géographique...) d'inondation (Le terme inondation fait traditionnellement référence au débordement d'un cours d'eau qui...) fluviale: c'est le retour de conditions plus humides.

Le climat de Mars a donc vraisemblablement fluctué plusieurs fois à grande échelle (La grande échelle, aussi appelée échelle aérienne ou auto échelle, est un...) entre des conditions sèches et des environnements de lacs et de fleuves, avant l'aridité générale que l'on connait aujourd'hui. Au cours de sa mission étendue, Curiosity devrait gravir les contreforts du mont Sharp pour réaliser des forages dans ces différentes couches. Il pourra tester ce modèle, caractériser avec plus de détails les évolutions climatiques passées, et peut-être comprendre l'origine de ces fluctuations majeures.

Ces travaux ont bénéficié du soutien du CNES la réalisation de l'instrument ChemCam, ainsi que son pilotage alternativement avec le Los Alamos National Laboratory aux États-Unis.


Vue des buttes martiennes en contreforts du mont Sharp montrant les terrains qui seront prochainement explorés par le rover Curiosity, et les environnements anciens dans lesquels ils se sont formés, d'après les structures sédimentaires observées sur les images du téléscope de ChemCam (mosaïques A et B).
© NASA/JPL-Caltech/MSSS/CNES/CNRS/LANL/IRAP/IAS/LPGN

Notes:
L'équipe de recherche comprend également des scientifiques de deux autres laboratoires français: le Laboratoire de géologie (La géologie, du grec ancien γη- (gê-, « terre ») et...) de Lyon: Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...), planètes, environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et...) (CNRS/ENS de Lyon/Université Claude Bernard (Claude Bernard, né le 12 juillet 1813 à Saint-Julien (Rhône) et mort le...) Lyon 1) et le Laboratoire de planétologie et géodynamique (CNRS/Université de Nantes/Université d'Angers).

Bibliographie:
Alternating Wet and Dry Depositional Environments Recorded in the Stratigraphy of Mt Sharp at Gale (La gale ou mal de Sainte-Marie est une affection contagieuse de la peau spécifique à...) Crater, Mars,
William Rapin, Gilles Dromart, David Rubin, Laetitia Le Deit, Nicolas Mangold, Lauren A. Edgar, Olivier Gasnault, Kenneth Herkenhoff, Stéphane Le Mouélic, Ryan B. Anderson, Sylvestre Maurice, Valerie K. Fox, Bethany L. Ehlmann, James L. Dickson, Roger C. Wiens. Geology, 8 avril 2021. DOI: 10.1130/G48519.1

Contacts:
- William Rapin - Chercheur CNRS - william.rapin at irap.omp.eu
- Véronique Etienne - Attachée de presse CNRS - veronique.etienne at cnrs.fr
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.075 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique