Le mystère du méthane martien

Publié par Redbran le 06/01/2021 à 13:00
Source: CNRS INSU

Exomars artist's impression © ESA - D. Ducros
La question du méthane dans l'atmosphère de Mars remonte à l'origine même de l'exploration spatiale. En effet, après le survol de Mars par la sonde Mariner 7 en 1967, les équipes scientifiques déployées autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne...) de la mission ont annoncé publiquement avoir identifié la signature de ce gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et...) dans les spectres de lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil...) infrarouge (Le rayonnement infrarouge (IR) est un rayonnement électromagnétique d'une longueur d'onde...) venant de Mars. Mais deux jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...) après cette annonce, ces mêmes équipes réalisèrent que cette signature était en fait celle de la glace (La glace est de l'eau à l'état solide.) carbonique présente en surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a...). En une anecdote, voilà résumée l'histoire du méthane (Le méthane est un hydrocarbure de formule brute CH4. C'est le plus simple composé de la...) martien (Martien est un nom générique qui désigne plusieurs types de créatures...) qui s'est étalée sur plusieurs décennies, et qui a été ponctuée d'annonces retentissantes et de débats passionnés sur son existence et son origine.

Comme l'ont déclaré Hitchcock et Lovelock dans la revue Icarus en 1967: "La connaissance de la composition de l'atmosphère martienne peut (...) révéler la présence de vie (La vie est le nom donné :) dans cette atmosphère.".Sur Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...), plus de 80% du méthane est le produit du vivant. C'est l'une des raisons qui ont conduit à ce que le méthane soit considéré comme un témoignage potentiellement probant d'une signature de la vie. Sa présence sur Mars serait d'autant plus surprenante que sa durée de vie photochimique est relativement courte (quelques siècles) à l'échelle des temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) géologiques et qu'une source massive (Le mot massif peut être employé comme :) et toujours à l'oeuvre serait nécessaire pour expliquer sa présence de nos jours.

Cette connotation "biologique" a été le principal moteur (Un moteur (du latin mōtor : « celui qui remue ») est un dispositif...) de la controverse qui a animé la communauté scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui...) depuis 2004, année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié...) où le satellite (Satellite peut faire référence à :) Mars Express (Mars Express est le nom d'une mission spatiale de l'Agence spatiale européenne (ESA)...) a révélé en avoir découvert dans l'atmosphère dans des proportions extrêmement faibles (quelques molécules par milliards de molécules d'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et...) martien). Entre les détections contestées, parfois réfutées, et le comportement spatio-temporel inexplicable du méthane tel qu'il a été rapporté, une fracture (En traumatologie, le terme de fracture désigne par définition une solution de...) s'est progressivement formée au sein de la communauté scientifique entre les "méthano-sceptiques" et les "méthano-convaincus". Cette controverse a d'ailleurs abouti à ce qu'une mission lui soit quasiment consacrée ; l'orbiteur (Dans le domaine de l'astronautique, un orbiteur est un vaisseau satellisé autour d'une planète....) TGO (Trace Gas Orbiter) d'ExoMars (ExoMars est le nom d'une mission spatiale de l'Agence spatiale européenne prévue pour...) qui a été lancé vers Mars en 2016 et qui tente depuis de fournir le relevé le plus précis possible de la composition de l'atmosphère pour identifier tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) gaz lié à un mécanisme de production géophysique (volcan, dégazage du sous-sol, etc.) ou biotique actif.


Pour zoomer ou télécharger l'Infographie (L'infographie (aussi appelée faussement image de synthèse, terme qui se rapporte plus...) sur le méthane martien (232.12 Ko)
© Marco Savary

Mais depuis 2015, le débat (Un débat est une discussion (constructive) sur un sujet, précis ou de fond, annoncé à l'avance,...) s'est déplacé vers la surface de Mars où la mission Mars Science Laboratory (Le Mars Science Laboratory, baptisé Curiosity, est un astromobile (rover) de la NASA...) (MSL) a révélé en avoir elle aussi détecté, suggérant même qu'un signal ( Termes généraux Un signal est un message simplifié et généralement codé. Il existe...) de fond se superposerait à des bouffées sporadiques 10 à 100 fois plus intenses. Ces résultats ont plongé les plus féroces détracteurs du méthane martien dans la perplexité, même si certains ont argué que ce méthane aurait pu être été rapporté de la Terre par MSL elle-même. Cependant TGO, équipé de moyens de détection infrarouge ultra (ULTra (pour (en)« Urban Light Transport ») est un système de transport...) performants, n'a jamais réussi à le détecter. Ses équipes affirment que quand bien même le méthane aurait été présent à un niveau 10 fois plus faible que celui mesuré par MSL, TGO l'aurait identifié.

Alors que s'engage l'ère du retour d'échantillons martiens où la question de traces (TRACES (TRAde Control and Expert System) est un réseau vétérinaire sanitaire de...) de vie y est centrale, celle du méthane n'est toujours pas résolue. En 2022, dans le cadre d'ExoMars, une nouvelle mission européenne partira et celle-ci aura le moyen de détecter sa présence depuis la surface. D'ici là, MSL et TGO continueront leur moisson et, espérons-le, permettront aux scientifiques de comprendre comment des mesures aussi conflictuelles pourraient être réconciliées.

Auteur:
Franck Montmessin, CNRS (Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand...) (LATMOS/IPSL)
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.140 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique