L'origine du vent stellaire de Bételgeuse dévoilée par les premières images 3D

Publié par Adrien le 22/06/2022 à 09:00
Source: CNRS INSU
Hormis les éléments les plus légers (H, He et Li), les atomes se forment à l'intérieur des étoiles, tout au long de sa vie, par réactions nucléaires. Mais ces derniers ont besoin de s'en échapper. Parmi les mécanismes d'échappement les plus efficaces, on compte le vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface...) stellaire (Stellaria est un genre de plantes herbacées annuelles ou vivaces, les stellaires, de la...) et, en particulier, celui des supergéantes rouges. En fin de vie (La vie est le nom donné :), ces étoiles soufflent un courant intense et presque continu d'atomes (Un atome (du grec ατομος, atomos, « que l'on ne peut...) de tous genres. Mais quelle est l'origine de ce vent stellaire ?


Images 3D de la photosphère de Bételgeuse (Le terme Bételgeuse fait référence à:) le 20 décembre 2013.

Au sommet du Pic du Midi, le télescope (Un télescope, (du grec tele signifiant « loin » et skopein signifiant...) Bernard Lyot (TBL) étudie Bételgeuse, la supergéante rouge (Les supergéantes rouges sont des étoiles relativement massives qui sont en train de terminer leur...) la plus proche de la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...). Récemment, une nouvelle technique d'imagerie (L’imagerie consiste d'abord en la fabrication et le commerce des images physiques qui...) indirecte, qui repose sur l'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) de la polarisation ( la polarisation des ondes électromagnétiques ; la polarisation dûe aux moments...) de la lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil...) émise, a été développée (En géométrie, la développée d'une courbe plane est le lieu de ses centres de...). Si, dans un premier temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...), seules des images bidimensionnelles étaient obtenues, la technique a été améliorée et produit aujourd'hui des images tridimensionnelles. On voit ainsi le plasma ( En physique, le plasma décrit un état de la matière constitué de particules chargées...) chauffé à l'intérieur de l'étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une...) remonter vers la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a...) où il se refroidit. Plus lourd parce que plus froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.), il devrait retomber ensuite vers l'intérieur de l'étoile où il serait réchauffé à nouveau dans un cycle convectif.

Mais ce que l'on voit sur les images 3D de Bételgeuse est légèrement différent. Le plasma ne retombe pas toujours mais continue de monter à vitesse (On distingue :) presque constante. Une force (Le mot force peut désigner un pouvoir mécanique sur les choses, et aussi, métaphoriquement, un...) encore non identifiée pousse (Pousse est le nom donné à une course automobile illégale à la Réunion.) ce plasma et lui permet de s'échapper de l'étoile. Cette force est la raison du puissant vent stellaire de Bételgeuse. Elle est la raison d'être de ces poussières d'étoile qui, un jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...), formeront des planètes et, peut-être, de la vie autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne...) d'une autre étoile.

Ce travail est le résultat de six ans de mesures polarimétriques de Bételgeuse avec les instruments Narval (Le narval (Monodon monoceros), surnommé la licorne des mers, est un cétacé. Les...) et Néo-Narval construits par l'OMP et installés sur le Télescope Bernard Lyot du Pic du Midi. Les observations (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les...) et analyses des données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent...) ont été effectuées par une équipe de chercheurs de l'OMP - IRAP et de l'Université de Montpellier (L’université de Montpellier était un établissement d’enseignement...).

En savoir plus:
Three-dimensional imaging of convective cells in the photosphere of Betelgeuse ? - Astronomy & Astrophysics.
A. López Ariste, S. Georgiev, Ph. Mathias, A. Lèbre, M. Wavasseur, E. Josselin, R. Konstantinova-Antova et Th. Roudier.
https://doi.org/10.1051/0004-6361/202142271
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.013 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique