Oui, la vie sur Mars serait possible
Publié par Michel le 07/06/2010 à 00:00
Source: Université McGill (William Raillant-Clark, Service des relations avec les médias - Tél.: 514-398-2189)
Illustration: Département des sciences des ressources naturelles, Université McGill, Montréal
Des chercheurs du Département des sciences des ressources naturelles de l'Université McGill à Montréal, du Conseil national de recherches du Canada, de l'Université de Toronto et de l'Institut SETI ont découvert que des bactéries dévoreuses de méthane (Le méthane est un hydrocarbure de formule brute CH4. C'est le plus simple composé de la famille des alcanes. C'est un gaz que l'on trouve à l'état naturel et qui est...) peuvent survivre dans une source d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les organismes vivants connus.) unique en son genre située sur l'Île (Une île est une étendue de terre entourée d'eau, que cette eau soit celle d'un cours d'eau, d'un lac ou d'une mer. Son étymologie latine, insula, a donné l'adjectif « insulaire » ; on dit...) Axel Heiberg, dans le Haut-Arctique canadien. Le professeur Lyle Whyte, microbiologiste à McGill, explique que la source de Lost Hammer est comparable à celles qui peuvent exister ou qui ont existé sur Mars, et qu'elle abrite une flore (La flore est l'ensemble des espèces végétales présentes dans un espace géographique ou un écosystème déterminé (par...) microbienne laissant penser que cela pourrait également le cas de sources comparables présentes à la surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a plusieurs acceptions, parfois objet géométrique, parfois...) de la Planète rouge (Planète rouge (Red Planet) est un film américain réalisé par Antony Hoffman, sorti en 2000.).


La source de Lost Hammer sur l'Île Axel Heiberg, Territoire du Nunavut, Canada.

Malgré les très basses températures ambiantes, l'eau de cette source extrêmement froide est tellement salée qu'elle ne gèle pas. De plus, l'on n'y trouve aucun oxygène (L’oxygène est un élément chimique de la famille des chalcogènes, de symbole O et de numéro atomique 8.) consommable. Les chercheurs ont toutefois observé de grosses bulles de méthane à sa surface, ce qui les a amenés à se demander si ce gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et quasi-indépendants. Dans l’état gazeux, la matière n'a pas de forme propre ni de volume propre : un...) provenait d'une source géochimique ou d'organismes vivants, et si la vie (La vie est le nom donné :) était possible dans ce milieu à la fois très froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.) et très salin. "Nous avons eu la surprise de constater l'absence totale de bactéries (Les bactéries (Bacteria) sont des organismes vivants unicellulaires procaryotes, caractérisées par une absence de noyau et d'organites. La plupart des bactéries...) méthanogènes produisant du méthane dans la source de Lost Hammer", explique le professeur Whyte. "Par contre, nous y avons découvert d'autres organismes anaérobies absolument uniques, c'est?à?dire des organismes qui survivent essentiellement en consommant du méthane et en inhalant du sulfate plutôt que de l'oxygène."

Récemment, l'on a découvert la présence de méthane et de glace (La glace est de l'eau à l'état solide.) sur Mars. Les photos prises par la sonde (Une sonde spatiale est un vaisseau non habité envoyé par l'Homme pour explorer de plus près des objets du système solaire et, pour certaines, l'espace qui est au-delà. Cela couvre à la fois les...) Mars Orbiter (Orbiter est un simulateur de vol spatial réaliste, diffusé sous forme de graticiel (mais non open source), pour le système d’exploitation Windows, créé par le Dr Martin Schweiger, professeur à la...) révèlent en effet l'existence de nouveaux ruisselets, sans que personne ne puisse expliquer leur formation. L'une des réponses possibles serait qu'il existe des sources comme celle de Lost Hammer sur Mars. "Peu importe en définitive de savoir d'où provient ce méthane", explique le professeur Whyte. "En présence d'eau salée très froide, il est tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) à fait possible d'imaginer l'existence d'une communauté microbienne, malgré l'extrême rigueur du milieu ambiant." Si l'Île Axel Heiberg est un lieu particulièrement inhospitalier, la source de Lost Hammer l'est bien davantage. "Il existe des endroits sur Mars où la température (La température est une grandeur physique mesurée à l'aide d'un thermomètre et étudiée en thermométrie. Dans la vie...) atteint des niveaux que l'on pourrait presque qualifier de tempérés, c'est?à?dire des températures comprises entre ?10 et 0°C, voire supérieures à 0 degré (Le mot degré a plusieurs significations, il est notamment employé dans les domaines suivants :)", explique Lyle Whyte, "mais sur l'Île Axel Heiberg, la température peut facilement descendre en deçà de -50°C. La source de Lost Hammer est le milieu salin le plus froid que nous ayons découvert. Cet habitat peut aussi servir de modèle pour élucider la formation des suintements de méthane observés dans des milieux glacés comme ceux qui caractérisent la planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de l'Univers et possédant une masse suffisante pour...) Mars, et pourrait par conséquent expliquer l'origine des panaches de méthane découverts récemment sur Mars."

Publiés dans l'International Society for Microbial Ecology Journal, ces travaux de recherche (La recherche scientifique désigne en premier lieu l’ensemble des actions entreprises en vue de produire et de développer les connaissances scientifiques. Par extension métonymique, la...) ont bénéficié de l'aide logistique (La logistique est l'activité qui a pour objet de gérer les flux physiques d'une organisation, mettant ainsi à disposition des ressources correspondant aux...) de la Station de recherche arctique (L’Arctique est la région entourant le pôle nord de la Terre, à l’intérieur et aux abords du cercle polaire. Elle se situe à l'opposé de l'Antarctique. L'Arctique inclut...) de l'Université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études...) McGill et du Programme du plateau continental polaire. Cette recherche a été subventionnée par la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace ») plus connue sous son abréviation...), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada et l'Agence spatiale canadienne (L'Agence spatiale canadienne (ASC) ou en anglais Canadian Space Agency (CSA), est le service gouvernemental responsable du programme spatiale canadien. Elle a été fondé le 1er mars 1989 par...). Les recherches menées par les étudiants ont bénéficié de subventions supplémentaires du ministère des Affaires indiennes et du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) et du Fonds québécois de la recherche sur la nature et les technologies.
Page générée en 0.498 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique