Le petit mais costaud voisin galactique de la Voie Lactée

Publié par Michel le 15/10/2009 à 00:00
Source et illustration: © ESO
L'ESO présente une image éblouissante d'un de nos plus proches voisins galactiques, la Galaxie de Barnard, aussi connue sous le nom de NGC6822. Cette galaxie contient des régions riches en formation d'étoiles et de curieuses nébuleuses telle que la bulle clairement visible en haut à droite de cette remarquable vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et...). Les astronomes classent NGC6822 parmi les galaxies naines irrégulières à cause de sa forme bizarre et de sa taille relativement minuscule au regard des standards galactiques. Les formes étranges de ces anomalies cosmiques permettent aux chercheurs de comprendre comment les galaxies interagissent, évoluent et parfois se cannibalisent entre elles, laissant derrière elles des débris lumineux, remplis d'étoiles.


La Galaxie de Barnard.
Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Sur cette nouvelle image de l'ESO, la Galaxie (Une galaxie est, en cosmologie, un assemblage d'étoiles, de gaz, de poussières et de...) de Barnard brille derrière une mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) d'étoiles située au premier plan, dans la direction de la constellation (Une constellation est un ensemble d'étoiles dont les projections sur la voûte...) du Sagittaire. A une distance relativement proche d'environ 1,6 million (Un million (1 000 000) est l'entier naturel qui suit neuf cent quatre-vingt-dix-neuf...) d'années-lumière, la Galaxie de Barnard fait partie du Groupe Local (Le Groupe local est l’ensemble d’une quarantaine de galaxies auquel appartient la...) (ESO 11/96), l'archipel (Un archipel est un ensemble d'îles relativement proches les unes des autres. La proximité...) de galaxies au sein duquel se trouve notre Galaxie, la Voie Lactée (La Voie lactée (appelée aussi « notre galaxie », ou parfois...). Le surnom de NGC6822 lui vient de son découvreur, l'astronome (Un astronome est un scientifique spécialisé dans l'étude de l'astronomie.) américain Edward Emerson Barnard, qui fut le premier à observer cet îlot cosmique qui semble flotter dans l'espace, en 1884, avec une lunette astronomique (Une lunette astronomique est un instrument optique qui permet d'augmenter la taille apparente et la...) de 125 millimètres d'ouverture.

Les astronomes ont obtenu ce tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) dernier "portrait" avec la caméra (Le terme caméra est issu du latin : chambre, pour chambre photographique. Il désigne un appareil...) grand champ (Un champ correspond à une notion d'espace défini:) – WFI – installée au foyer du télescope (Un télescope, (du grec tele signifiant « loin » et skopein signifiant...) MPG/ESO de 2,2 mètres de diamètre (Dans un cercle ou une sphère, le diamètre est un segment de droite passant par le centre...) à l'Observatoire de la Silla de l'ESO, au nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) du Chili. Même si la Galaxie de Barnard n'est pas dotée de majestueux bras spiraux et d'un renflement central rayonnant qui apportent toute la grâce à ses voisins galactiques, la Voie Lactée et les galaxies d'Andromède et du Triangle (En géométrie euclidienne, un triangle est une figure plane, formée par trois points...), cette galaxie naine (Une galaxie naine est une petite galaxie composée de l'ordre de 10 milliards d'étoiles, un nombre...) ne manque pas de splendeur stellaire (Stellaria est un genre de plantes herbacées annuelles ou vivaces, les stellaires, de la...) et de pyrotechnies. Les nébuleuses rougeâtres de cette image révèlent des régions d'active formation stellaire où de jeunes et chaudes étoiles réchauffent les nuages de gaz (Un gaz est un ensemble d'atomes ou de molécules très faiblement liés et...) voisins. Une étonnante nébuleuse (Une nébuleuse (du latin nebula, « nuage ») désigne, en astronomie, un...) en forme de bulle ressort également très nettement en haut à droite de cette nouvelle image. Au centre de la nébuleuse, une couvée d'étoiles massives brûlantes envoie des vagues de matière (La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses...) heurtant violemment le milieu interstellaire (En astronomie, le milieu interstellaire est le gaz raréfié qui, dans une galaxie, existe entre...) environnant, générant une structure rougeoyante qui apparaît en forme d'anneau depuis notre point (Graphie) de vue. D'autres vagues similaires de matière chaude, éjectée par de jeunes étoiles fougueuses, sont éparpillées au travers de la Galaxie de Barnard.

Avec une taille d'environ une dixième de celle de la Voie Lactée, la Galaxie de Barnard rentre bien dans la catégorie des galaxies naines. Elle contient environ 10 millions d'étoiles au total ( Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception. D'un point de vue comptable, un...), ce qui est bien loin des 400 milliards estimés pour la Voie Lactée. Toutefois, dans le groupe local, tout comme partout dans l'Univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.), les galaxies naines sont bien plus nombreuses que leurs grandes cousines aux formes plus symétriques.

Les formes, semblables à des taches faites au hasard (Dans le langage ordinaire, le mot hasard est utilisé pour exprimer un manque efficient, sinon...), des galaxies naines irrégulières comme la Galaxie de Barnard, résultent de rencontres rapprochées avec d'autres galaxies ou encore de la "digestion (La digestion est le processus au cours duquel un organisme vivant reçoit du milieu...)" par une autre galaxie. Comme toute chose dans l'univers, les galaxies sont en mouvement. Aussi, elles se frôlent souvent et parfois même se traversent. La densité (La densité ou densité relative d'un corps est le rapport de sa masse volumique à la...) des étoiles dans les galaxies étant assez faible, très peu d'étoiles se percutent physiquement entre elles lors de ces entrelacements cosmiques. Néanmoins, la fatale attraction gravitationnelle peut considérablement déformer et brouiller les formes des galaxies lorsqu'elles se croisent ou se traversent. Des grappes entières d'étoiles sont alors tirées ou éjectées de leur galaxie mère et forment à leur tour des galaxies naines aux formes irrégulières comme NGC6822.
Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.100 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique