Cette faiblesse du champ magnétique responsable de la vie complexe sur Terre ?

Publié par Adrien le 12/05/2024 à 08:00
Source: Nature Communications Earth & Environment
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Un champ magnétique terrestre affaibli durant l'ère Édiacarienne, il y a environ 635 à 541 millions d'années, aurait pu jouer un rôle crucial dans la prolifération de la vie complexe. C'est ce que suggère une nouvelle étude menée par des chercheurs de l'Université de Rochester, publiée dans la revue Nature Communications Earth & Environment.

Cette période, marquée par l'apparition des organismes multicellulaires complexes, aurait connu le champ magnétique le plus faible jamais enregistré, influençant potentiellement les niveaux d'oxygène atmosphérique.


Les chercheurs de l'Université de Rochester ont étudié le champ magnétique terrestre durant la période Édiacarienne. Cette recherche soulève des questions sur les facteurs ayant pu favoriser l'émergence d'organismes complexes et multicellulaires, tels que la faune édiacarienne.
Crédit: University of Rochester illustration / Michael Osadciw

John Tarduno, professeur au Département des sciences de la Terre et de l'environnement et doyen de la recherche, explique que la faiblesse du champ magnétique aurait facilité la perte d'hydrogène dans l'espace, permettant ainsi une augmentation des niveaux d'oxygène dans l'atmosphère. Ce phénomène aurait favorisé l'émergence et le développement de formes de vie plus grandes et plus actives, nécessitant davantage d'oxygène, telles que la faune édiacarienne, connue pour ses ressemblances avec les premiers animaux.

L'équipe de Tarduno a utilisé des techniques innovantes pour mesurer la force du champ magnétique en analysant le magnétisme conservé dans des cristaux de feldspath et de pyroxène issus du rocher anorthosite. Ces cristaux contiennent des particules magnétiques qui préservent la magnétisation depuis la formation des minéraux.

Les données recueillies indiquent que le champ magnétique était par moments jusqu'à 30 fois plus faible que le champ magnétique actuel, cette faiblesse durant au moins 26 millions d'années. Cette découverte suggère que le champ magnétique ultra-faible pourrait avoir contribué à une oxygénation accrue de l'atmosphère et de l'océan de surface, facilitant ainsi l'émergence de formes de vie plus avancées.

L'étude soulève également l'importance de comprendre les dynamiques internes des planètes pour envisager le potentiel de vie au-delà de la Terre. Cette recherche, qui lie les processus du noyau terrestre à l'évolution de la vie, ouvre de nouvelles perspectives sur la relation entre les champs magnétiques planétaires et la biologie.
Page générée en 0.234 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise