Ce médicament va permettre la régénération dentaire

Publié par Cédric le 08/06/2024 à 08:00
Auteur de l'article: Cédric DEPOND
Source: The Mainichi
EN, DE, ES, PT
Restez toujours informé: suivez-nous sur Google Actualités (icone ☆)

Des chercheurs japonais testent un traitement novateur visant à faire repousser les dents chez les adultes. Ce projet, mené par la start-up Toregem Bio Pharma, suscite beaucoup d'espoir, mais de nombreux obstacles restent à surmonter avant d'envisager une application généralisée.


Image d'illustration Pixabay

En 2007, des chercheurs de Kyoto ont découvert que des souris présentant un nombre excessif de dents avaient un gène, appelé USAG-1, inactif. Katsu Takahashi, fondateur de Toregem Bio Pharma, et son équipe ont alors développé un anticorps pour inhiber cette protéine chez des animaux nés avec des dents manquantes, réussissant à leur faire pousser de nouvelles dents.

Le traitement, à ce jour, n'a été testé que sur des rongeurs. Les premiers essais cliniques humains commenceront en septembre, en partenariat avec l'hôpital Kitano à Osaka. Trente hommes, âgés de 30 à 64 ans, participeront à ces essais visant à vérifier l'absence de toxicité du traitement. Deux groupes seront formés: l'un recevra le médicament, l'autre un placebo. Ni les participants ni les médecins ne sauront qui reçoit quoi. L'hôpital Kitano a précisé que cette recherche vise uniquement les personnes souffrant d'agénésie dentaire congénitale, c'est-à-dire nées sans certaines dents.

L'agénésie dentaire touche entre 1 % et 9 % de la population française. Cette condition inclut l'hypodontie (absence de 1 à 5 dents), l'oligodontie (absence de plus de 6 dents) et l'anodontie (absence totale de dents). Ces anomalies sont souvent accompagnées d'autres affections génétiques. Si les premiers essais cliniques sont concluants, l'équipe envisage de tester le traitement sur des enfants de 2 à 7 ans présentant les mêmes troubles.

À long terme, Toregem Bio Pharma espère développer une thérapie accessible à tous les patients, même ceux ayant perdu des dents à cause d'accidents ou de maladies. Katsu Takahashi a exprimé son souhait que la régénération dentaire devienne une alternative aux prothèses et implants dentaires, en s'inspirant de certains animaux comme les requins ou les crocodiles, dont les dents repoussent continuellement.

En parallèle, d'autres équipes de chercheurs travaillent sur des approches différentes. Par exemple, Takashi Tsuji et son équipe font pousser des dents en laboratoire avant de les implanter. En France, Anne Poliard et Marjolaine Gosset de l'Université Paris Cité mènent des recherches sur la régénération dentaire à partir de cellules souches. Selon Marjolaine Gosset, bien que les résultats soient prometteurs chez les animaux, de nombreux défis restent à relever avant une application humaine, notamment la taille et la robustesse des dents régénérées.
Page générée en 0.159 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
A propos - Informations légales | Partenaire: HD-Numérique
Version anglaise | Version allemande | Version espagnole | Version portugaise