Jean-Nicolas Huyot
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Jean-Nicolas Huyot, né à Paris le 25 décembre 1780 et mort à Paris le 2 août 1840, est un architecte français.

Il voyage en Asie Mineure, en Égypte et en Grèce entre 1817 et 1821. Il fait parvenir à Champollion une collection de d'inscriptions qu'il a relevées dans le temple de Ramsès II à Abou Simbel, l'aidant ainsi à déchiffrer les hiéroglyphes. Il est élu membre de l'Académie (Une académie est une assemblée de gens de lettres, de savants et/ou d'artistes reconnus par leurs pairs, qui a pour mission de veiller aux usages dans leurs disciplines respectives...) des Beaux-Arts de l'Institut de France (L'Institut de France est à la fois une institution académique française créée le 25 octobre 1795, et le nom du bâtiment parisien du 23 quai de Conti dans le 6e arrondissement de Paris qui en est le siège....) en 1822.

Principales réalisations

  • Il a participé à la construction de l'Arc de Triomphe (Un arc de triomphe est un ouvrage d'art célébrant une victoire ou une série de victoires. Il se compose d'un ou de plusieurs (en...) sur les plans de Jean-François-Thérèse Chalgrin (Jean-François-Thérèse Chalgrin est un architecte français né à Paris en 1739 et mort à Paris le 21 janvier 1811.), décédé en 1811.
  • Sous la Monarchie de Juillet, il est chargé de rédiger un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une...) d’agrandissement et d’isolement de la Conciergerie (La Conciergerie est le principal vestige de l’ancien Palais de la Cité qui fut la résidence et le siège du pouvoir des rois de France, du Xe au...) afin d’en faire un édifice majestueux. Il meurt avant l'achèvement de ce projet, qui se poursuit jusqu'au second empire sous la direction de Joseph Louis Duc et Étienne Théodore Dommey.
  • Il fait le premier projet de la basilique Sainte-Clothilde en 1827. Le projet tombe dans l'oubli avant d'être relancé en 1833 par le nouveau préfet Rambuteau, qui le confie à François-Christian Gau, lequel réalise un nouveau projet néo-gothique.

Huyot, Jean-Nicolas

Page générée en 0.133 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique