Jean Marot (architecte)
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Jean Marot, (1619-1679), architecte français, père de Daniel Marot (1663-1752). Il écrit des ouvrages importants pour la connaissance des arts, de la construction sous la régence et au début du règne de Louis XV.

Biographie

Il s'appliqua moins à la pratique qu'à la théorie (Le mot théorie vient du mot grec theorein, qui signifie « contempler, observer, examiner ». Dans le langage courant, une théorie est une idée ou une connaissance spéculative, souvent basée sur l’observation...) de son art ; il fut cependant chargé de la construction de différents édifices remarquables : c'est sur ses dessins que furent élevés l'hôtel (Un hôtel est un établissement offrant un service d’hébergement payant, généralement pour de courtes périodes. Dans sa définition de l’hôtel, l’Agence Mondiale de Notation...) de Mortemart et la façade de l'église (L'église peut être :) des Feuillantines du faubourg Saint-Jacques, dont Blondel a recueilli les plans dans son Architecture française. On cite encore parmi les principaux ouvrages de Marot la façade de l'hôtel de Pussort et le château (Un château est à l'origine une construction médiévale destinée à protéger le seigneur et à symboliser son...) de Lavardin dans le Maine. Il fut nommé architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d'une œuvre d'architecture pour le compte d'un propriétaire qui peut...) du roi, et présenta un projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et l’intégration d’une grande...) pour la façade principale du Louvre (voir : Perrault). Cet artiste (Est communément appelée artiste toute personne exerçant l'un des métiers ou activités suivantes :) a publié avec son fils les plans des principaux édifices anciens et modernes. On ignore l'époque de sa mort ; mais elle est bien certainement antérieure à l'année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.) 1697.

Publications

Flor. le Comte a publié le Catalogue de l'œuvre des Marot père et fils dans le Cabinet d'architecture, etc. 1ere partie, p. 29 et suiv. Le Recueil de leurs plans avait paru dès 1691 ; Mariette, devenu possesseur des cuivres, en publia un nouveau tirage sous ce titre : l'Architecture française, ou Recueil des plans, élévations, coupes et profils des églises, palais, hôtels et maisons particulières de Paris, etc., 1727, in-fol. ; des exemplaires de cette collection portent la date de 1751 ; et il en existe d'autres avec la première date, sous le nom de Marot, qui se retrouve, il est vrai, au bas de chaque planche.

  1. L'architecture francaise ou recueil des plans, elevations, coupes et profils des eglises, palais, hotels et maisons particulieres de Paris, et des chasteaux et maisons de campagne ou de plaisance des environs et de plusieurs autres endroits de France, bâtis nouvellement par les plus habils architectes et leves et mesures exactement sur les lieux. 1e édition vers 1670, du vivant de l'auteur, 2e edition en 1727. Edition connue sous le nom de Grand Marot.
  1. Les Délices de Paris, et de ses environs, ou Recueil de vues perspectives des plus beaux moumens de Paris et des Maisons de plaisance situées aux environs de cette ville, et en d’autres endroits de la France. 210 planches gravées en taille-douce hors texte par Perelle, Jean Marot, et Silvestre. Paris, chez Charles-Antoine Jombert, 1753.
  1. Recueil des plans profils et elevations des plusieurs palais chasteaux eglises sepultures grotes et hostels, bâtis dans Paris, et aux environs, avec beaucoup de magnificence, par les meilleurs architectes du royaume, desseignez, mesurés, et gravez par Jean Marot architecte Parisien, 1654. Petit œuvre d'architecture de Jean Marot, Architecte et Graveur, ou Recueil des plans, elevations et coupes de divers anciens edifices de Paris, et de la sepulture des Valois a Saint Denis. Paris, chez Charles-Antoine Jombert, 1764. Edition connue sous le nom de Petit Marot.

Les curieux recherchent encore de cet artiste :

  1. le Petit Marot, ou Recueil de différents morceaux d'architecture en 220 planches, Paris, 1764, gr. in-4°. Ou n'avait sans doute pas gardé les planches jusqu'à cette époque sans en faire usage ; cependant on n'en trouve cités dans aucun catalogue des exemplaires d'un tirage antérieur.
  2. Le magnifique château de Richelieu, ou les plans, profils et élévations dudit château, sans date (avant 1660), 28 feuilles gr. in-fol. obi.
  3. Plans et élévations du château de Madrid, grand in-fol. ;
  4. Plans et élévations du château du Louvre, 1676-78 ;
  5. Plans et élévations du château de Vincennes, chacun en 3 planches in-fol.

J. Marot a. dessiné et gravé les planches d'un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'ouvrages d'architecture, entre autres, de la Manière de bien bâtir, par Lemuet ; des Traductions françaises de Vignole, Palladio, Scamozzi ; et il a publié avec son fils des Livres d'ornements, de décorations intérieures, de menuiserie, serrurerie, etc. ; enfin il a exécuté un grand nombre des planches du grand cabinet du roi.

Source partielle

" Jean Marot (architecte) ", dans Louis-Gabriel Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne : histoire par ordre alphabétique de la vie publique et privée de tous les hommes avec la collaboration de plus de 300 savants et littérateurs français ou étrangers, 2e édition, 1843-1865 [détail édition]

Page générée en 0.471 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique