Shanghai Y-10
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Le Shanghai Y-10 est un avion de ligne quadriréacteur développé pendant les années 1970 par le constructeur aéronautique chinois Shanghai en copiant la flotte de Boeing 707-120 que la CAAC avait acheté aux États-Unis suite au rapprochement chinois avec l'Occident (L'Occident, ou monde occidental, est une zone géographique qui désignait initialement l'Europe. L'extension de l'espace considéré a varié au cours de l'Histoire. À une période...).

La Chine voulait développer son propre avion (Un avion, selon la définition officielle de l'Organisation de l'aviation civile internationale (OACI), est un aéronef plus lourd que l'air, entraîné par un...) sans devoir dépendre de l'étranger, mis à part les réacteurs. En effet, le Y-10 était doté des turbofan Pratt & Whitney (Pratt & Whitney est le nom d'un constructeur de moteurs d'avions américain dont la production est aussi bien utilisée pour les avions civils que pour les avions militaires. La companie fut...) JT3D-7 vendus avec les Boeing 707 (Le Boeing 707 est un avion quadrimoteur à usage commercial et militaire développé dès les années 50 par Boeing. Même si il ne fut pas le premier avion commercial à réaction en service, il fut un précurseur dans la...) à la CAAC.
La désignation Y-10 fait référence à " Yunshuji " (qui signifie " transport " en chinois), modèle numéro 10. Le Shanghai Y-10 (Le Shanghai Y-10 est un avion de ligne quadriréacteur développé pendant les années 1970 par le constructeur aéronautique chinois Shanghai en copiant la flotte de Boeing 707-120 que la CAAC avait acheté aux...) pouvait transporter entre 124 et 178 passagers.

Le développement du Y-10, fierté de l'état chinois, a commencé en août 1970 avec pour but de permettre à son industrie a concevoir ses propres avions commerciaux. Le programme aura coûté en tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) 537,7 millions de yuan sur dix ans, mais seuls deux exemplaires ont été construits, le premier prototype servant aux essais au sol et le deuxième prenant son envol pour la première fois le 26 septembre 1980. Ce prototype a effectué 130 vols avant sa mise en retraite en 1984, visitant notamment Beijing, Harbin (Harbin (ou Haerbin, chinois simplifié : ???, traditionnel : ???, pinyin : H?'?rb?n, russe : ?????? Kharbin) est la capitale de la...), Urumqi, Zhengzhou, Hefei, Guangzhou, Kunming, Chengdou, et Lhasa.

Mais les plans de l'avion que le Shanghai (Shanghai (chinois : 上海 ; en pinyin shànghǎi prononciation ; shanghaïen : zanhe ;...) Y-10 avait pris pour modèle dataient des années 1960, et la CAAC refusait d'en acheter. La Chine, qui ouvrait de plus en plus son commerce vers l'Occident, a abandonné le programme en 1983. Elle s'est lancé dans la construction sous licence du McDonnell Douglas MD-80 (Le McDonnell Douglas MD-80 est un avion de ligne américain qui était fabriqué par le constructeur aéronautique McDonnell Douglas. Ce dernier développa et commercialisa ensuite une évolution, le MD-90. Après avoir racheté...) deux ans plus tard.

Image du deuxième prototype Shanghai Y-10: Airliners.net

Page générée en 3.060 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique