KiSS - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Screenshot du programme French-KISS!.

KiSS est l’acronyme de Kisekae Set System, mélange de l’art avec les ordinateurs originalement conçu pour permettre la création de poupée mannequin virtuelles. Kisekae est le diminutif de kisekae ningyou, terme japonais signifiant « poupées à habiller ». Contrairement aux arts numériques qui ne font qu’utiliser l’informatique pour créer ou présenter de l’art traditionnel à l’aide d’un ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits...), KiSS (KiSS est l’acronyme de Kisekae Set System, mélange de l’art avec les ordinateurs originalement conçu pour permettre la création de...) utilise l’ordinateur comme un médium; il permet à l’art d’être animé et interactif.

Disponibilité

Le KiSS est un format ouvert qui a été implémenté, jusqu’à un certain point (Graphie), sur presque toutes les plateformes possibles, incluant plusieurs PDA. Cela a également été implémenté en Java.

Format

Un set de KiSS est constitué de plusieurs fichiers de plusieurs formats différents. Ceux-ci sont regroupés pour permettre leur distribution en un seul set ou poupée dans le format LZH (l’un des formats d’archive préférés au Japon) dont la plupart des programmes visualiseur peut lire comme un tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) pour en obtenir les fichiers individuels.

La plupart des fichiers que contient un set sont des fichiers «cel» qui sont des images raw, c'est-à-dire des graphiques dont les données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un...) ne sont pas compressées, étant analogue aux cels d’animation. Les cels étant de spécification KiSS/GS2 nécessite également un KCF, acronyme pour KiSS Colour File, comme palette – ce qui n’est pas le cas pour les cels utilisant la spécification CKiSS. Un KCF peut également contrôler la couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes lumineuses, avec une (ou des) amplitude(s) donnée(s).) de l’arrière-plan et contenir plusieurs palettes pouvant être permutées permettant ainsi des effets de lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil humain, c'est-à-dire comprises dans des longueurs d'onde de 380nm...) et de changement de couleurs. Tous les fichiers binaires KiSS (soit le KCF, les cels standard et CKiSS) depuis la spécification KiSS/GS2 partagent une entête commune permettant d’identifier la taille, le type et le format des fichiers KiSS qu’ils contiennent.

Un fichier ( Un fichier est un endroit où sont rangées des fiches. Cela peut-être un meuble, une pièce, un bâtiment, une base de données informatique. Par...) de configuration est également requis pour permettre de contrôler la taille de la scène, le layering (c'est-à-dire la manière selon laquelle les images sont empilées les unes par-dessus les autres), la position des cels, l’utilisation des palettes de couleurs, ainsi que les événements d’interaction avec l’utilisateur et les animations.

De plus, d’autres fichiers peuvent se joindrent à ceux déjà mentionnés plus haut; des fichiers MIDI, pour la musique, des fichiers WAV pour le son, et, généralement, une documentation sous forme de texte écrit par l’artiste.

Expansions

Les KiSS sets peuvent acquérir des ressources à partir d’autres KiSS sets par un procéder appelé «Expansion». Ce procéder permet d’avoir de nouvelles versions d’une poupée sans avoir à incorporer les cels originaux à l’intérieur du nouveau set, signifiant que les anciennes versions n’avaient pas besoin (Les besoins se situent au niveau de l'interaction entre l'individu et l'environnement. Il est souvent fait un classement des besoins humains en trois grandes catégories : les besoins primaires, les besoins secondaires...) d’être remplacées et que différents artistes pouvaient ainsi ajouter des choses à la poupée sans créer de confusion au sujet de qui était l’artiste original. Les expansions datent des plus anciens visualiseurs, mais les détails concernant le chargement (Le mot chargement peut désigner l'action de charger ou son résultat :) d’une expansion set restent plus ou moins dépendant du visualiseur utilisé.

Historique

Le KiSS a été créé au Japon en 1991 avec des poupées en se basant sur des personnages de mangas pour filles.

À l’origine, les poupées étaient une série d’images statiques simples qui pouvaient être déplacées et empilées les unes par-dessus les autres de manière à donner l’impression que l’image représentant la poupée portait des vêtements. L’utilisation des images numériques avait un avantage sur les poupées de papier (Le papier (du latin papyrus) est une matière fabriquée à partir de fibres cellulosiques végétales et animales. Il se présente sous forme de feuilles minces et est...) traditionnelles; elles permettaient à plusieurs couches d’images de bouger ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une...), incluant des pièces étant visiblement séparées, et donnant ainsi une illusion de profondeur n’étant pas possible avec des feuilles de papier.

Le programme initial permettant sa visualisation a été conçu pour les cartes vidéo (La vidéo regroupe l'ensemble des techniques, technologie, permettant l'enregistrement ainsi que la restitution d'images animées, accompagnées ou non de son, sur un support adapté à l'électronique et non...) EGA, les plus courantes à l’époque; ce programme utilisait une palette de 16 couleurs pour afficher la poupée. Peu de temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) après, un standard amélioré a été mis de l’avant (General Specification 2 aussi connu sous le nom de KiSS/GS2) qui incluait également le support des cartes VGA et de 256 couleurs ou encore de plusieurs palettes de 16 couleurs. Ce standard est encore en 2008 la base de KiSS, mais plusieurs spécifications additionnelles ont été incorporées dans les visualiseurs depuis ; c’est le cas notamment du French KiSS, généralement appelé FKiSS, permettant de contrôler l’interactivité et l’animation ainsi que du Cherry KiSS, aussi appelé CKiSS, permettant le support du 32-bit truecolour.

Vers la fin des années 1990, le KiSS s’était répandu internationalement des communautés BBS japonaises via internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le World Wide Web, en utilisant le protocole de communication IP...) avec des artistes créant leur poupées, des programmeurs créant des outils et des fans apparaissant à travers le monde (Le mot monde peut désigner :).

Toutefois, bien que les KiSS sets soient généralement référés à des poupées, ils ne sont pas restreints à l’habillement — il peut s’agir de n’importe quoi; il y existe d’ailleurs des « créez votre propre » visage, des gâteaux de mariage, des maisons de poupées, des cuirassés, ainsi que des casses-têtes, des jeux et bien plus encore. Néanmoins, ces sets inhabituels sont parfois mentionnés en tant que du KiSS « aberrant ».

Page générée en 0.052 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique