Infosphère
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Terme utilisé par Dan Simmons dans la saga de science-fiction Hypérion pour désigner ce que pourrait devenir Internet dans le futur : un "lieu" parallèle, virtuel, formé des milliards de réseaux, où émergent des formes de "vie artificielle (La vie artificielle est un champ de recherche interdisciplinaire alliant informatique et biologie, mais avec des applications dans des domaines variés tels que l'économie ou l'archéologie. Son...)" allant de l'équivalent d'un insecte (Les insectes (Insecta) font partie du sous-embranchement des hexapodes, elle-même incluse dans l'embranchement des arthropodes mais dans un sous-groupe : les mandibulates. On connaît un...) (les petits programmes) à l'équivalent d'un dieu (les intelligences artificielles), dont les motivations sont diverses : aider l'espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la systématique. L'espèce est un concept flou dont...) humaine ou au contraire lui nuire ?

Ce terme est à rapprocher de la noosphère, utilisé par Teilhard de Chardin (1881-1955). (D'ailleurs le personnage de Paul Duré est un disciple (On appelle disciple (latin discipulus, l'élève) celui qui suit l'enseignement d'un maître.) de Pierre Teilhard de Chardin (Pierre Teilhard de Chardin (né à Sarcenat, Puy-de-Dôme / France en 1881 et décédé à New-York / Etats-Unis en 1955) était un jésuite, chercheur,...) dans le roman Hypérion de Dan Simmons).

Terme utilisé par Luciano Floridi pour désigner l'espace sémantique constitué de la totalité des documents, des agents et de leurs opérations.[1] Par " documents " on entend tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) type de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement, etc.), d’informations et de connaissances, codifiées et implémentées dans n’importe quel format sémiotique, sans aucune limite de taille, de typologie ni de structure syntaxique. Aujourd’hui, l’intérêt se focalise sur le monde (Le mot monde peut désigner :) des réseaux numériques, mais l’infosphère inclut également les récits oraux, les films télévisés, les textes imprimés et les programmes radiophoniques. Le terme d’" agents " fait référence à tout système capable d’interagir avec un document (Dans son acception courante un document est généralement défini comme le support physique d'une information.) de façon autonome, comme par exemple une personne, une organisation (Une organisation est) ou un robot (Un robot est un dispositif mécatronique (alliant mécanique, électronique et informatique) accomplissant automatiquement soit des tâches qui sont...) logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements effectués automatiquement par un appareil informatique. Y sont inclus les instructions de traitement, regroupées sous...) sur le Web. En réalité, un agent dans l’infosphère est un type spécial de document, capable d’interagir de manière autonome (il suffit de penser à son profil individuel comme client (Le mot client a plusieurs acceptations :) d’une banque). Enfin, par " opérations ", on doit comprendre tout type d’action, d’interaction et de transformation qui peut être effectué par un agent et auxquelles peut être soumis un document. Infosphère est un néologisme construit sur le modèle de biosphère. D’après Luciano Floridi, ce terme a été introduit vers le milieu des années 90, dans le cadre de recherches visant à analyser le nouveau milieu dans lequel les différentes composantes de la société de l’information sont à l’œuvre.

Notes

Page générée en 0.042 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique