Livre électronique - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Histoire du livre électronique

Avant même la création d'Internet, Michael Hart créa en 1971 le projet Gutenberg, dont le but est de numériser des livres. Le premier livre numérisé par le projet Gutenberg est la Déclaration d'indépendance des États-Unis dans un fichier ( Un fichier est un endroit où sont rangées des fiches. Cela peut-être un meuble, une pièce,...) de 5 Ko. En 1998, Jacques Attali et Erik Orsenna fondent Cytale qui lancera le premier livre électronique : le Cybook. Deux salariés de la première heure (L’heure est une unité de mesure du temps. Le mot désigne aussi la grandeur...) de Cytale reprennent des actifs de Cytale et fondent Bookeen en 2003.

Marché

Aux États-Unis

Le marché est dominé par Amazon, pour la fourniture des fichiers, avec le Kindle comme lecteur. La vente d'ebooks constitue moins de 3% du marché du livre. Les genres les plus populaires sont les romans d'amour et les romans d'amour érotiques.

En France

Le marché des liseuses décolle à partir de 2008 (5 000 tablettes vendues), et progresse en 2009 grâce au pionnier des livres électroniques Bookeen avec le Cybook Gen3 et le Cybook Opus ou encore le Sony Reader.

En 2008 et 2009, l'essentiel du marché concerne des fichiers qui sont lus sur les ordinateurs.

Le premier revendeur de eBooks en France en date est Mobipocket.com (filiale d'Amazon depuis avril 2005). Ses concurrents principaux sont Numilog.com (filiale de Hachette Livre depuis le printemps (Le printemps (du latin primus, premier, et tempus, temps, cette saison marquant autrefois le...) 2008), ePagine prestataire de solutions pour les librairies, immatériel.fr (distributeur et revendeur), Relay.com (également filiale de Hachette, mais côté presse), Cyberlibris (bibliothèque numérique (Une information numérique (en anglais « digital ») est une information...) sur abonnement), et aussi Didactibook (e-libraire spécialisé dans les ebooks pratiques)

Selon le magazine Challenges, la FNAC aurait déjà vendu 40 000 "livrels" depuis Novembre 2008.

L'éditeur français qui fait le plus gros chiffre (Un chiffre est un symbole utilisé pour représenter les nombres.) d'affaires sur le eBook est, en 2008 et 2009, le groupe Eyrolles qui publie ses livres electroniques notamment sur izibook.eyrolles.com.

La bibliothèque municipale de Boulogne-Billancourt a mis en place le premier service de prêt de tablettes Cybook (Cytale) en février 2002. La bibliothèque universitaire d'Angers et la Médiathèque municipale d'Issy-les-Moulineaux proposent en prêt des liseuses chargées de textes..

Au Québec

Le marché des liseuses reste marginal (Marginal (sous-titrée Anthologie de l'imaginaire) est une collection des éditions OPTA,...), mais il commence à prendre de l'ampleur depuis la sortie au Québec vers la fin de l'été 2009 des liseuses Sony Reader et de la première boutique de livres électroniques grand public (jelis.ca). En décembre 2009, seuls 1200 livres québécois avaient été numérisés, ce qui constitue un facteur limitant l'adoption du livre électronique (Un livre électronique, e-book ou livrel est un fichier électronique contenant un texte...).

Depuis décembre 2009, la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) offre un programme d'Aide à la numérisation (La numérisation est le procédé permettant la construction d'une représentation...) qui rembourse aux éditeurs 50 % des frais de numérisation, plus 10 $ par titre, jusqu’à concurrence de 5 000 $, ce qui pourrait aider ces derniers à offrir une plus grande portion de leur catalogue.

Formats

  • ePub
  • Pdf
  • PRC/MOBI
  • txt
Page générée en 0.154 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique