Un robot accepté dans une colonie de cafards

Publié par Adrien le 01/06/2006 à 00:00
Source: Cette information est un extrait du BE Belgique numéro 41 du 5/04/2006 rédigé par l'Ambassade de France en Belgique. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com
Illustration: Université Libre de Bruxelles
Un projet international baptisé "Leurre" coordonné par Jean-Louis Deneubourg, responsable du service d'écologie sociale de l'Université Libre de Bruxelles, a permis d'introduire un robot dans une colonie de blattes, le faire adopter et de le faire participer aux décisions collectives du groupe.


Le robot Insbot a pu participer aux décisions collectives du groupe

Le robot est un petit cube (En géométrie euclidienne, un cube est un prisme dont toutes les faces sont carrées....) à roulettes équipé de deux moteurs (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique,...), de senseurs de lumière (La lumière est l'ensemble des ondes électromagnétiques visibles par l'œil...), d'une caméra (Le terme caméra est issu du latin : chambre, pour chambre photographique. Il désigne un appareil...) de 128 pixels et d'une ceinture d'émetteurs-récepteurs d'infrarouges. Sa locomotion, accélérations comprises, a été conçue à partir d'un programme informatique (Un programme informatique est une liste d'ordres indiquant à un ordinateur ce qu'il doit faire. Il...) qui a dressé le tableau (Tableau peut avoir plusieurs sens suivant le contexte employé :) statistique (Une statistique est, au premier abord, un nombre calculé à propos d'un échantillon....) des trajets et des règles de déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles...) d'une colonie de blattes, filmées par le CRCA de Toulouse.

Pour permettre les interactions avec les animaux, il a fallu identifier la phéromone (Les phéromones sont des substances chimiques émises par la plupart des animaux et...) de reconnaissance "intra-spécifique" de la colonie, puis extraire de la cuticule des blattes la douzaine de molécules pertinentes qui donneraient au robot une couverture olfactive identifiable par les blattes de la colonie.

1500 heures (L'heure est une unité de mesure  :) d'expériences ont montré que le robot, baptisé Insbot, pouvait interagir avec les blattes au point (Graphie) d'orienter leurs décisions collectives en "faisant basculer leurs préférences de façon coercitive".

Selon Jean-Louis Deneubourg, "l'objectif à long terme serait de réaliser des sociétés d'animaux et de machines dont les interactions doteraient ce système de nouvelles fonctionnalités." (ex: pollinisation) Ce projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a...) a été financé pendant 3 ans par l'Union Européenne dans le programme "Future & Emerging Technologies".

Cet article vous a plu ? Vous souhaitez nous soutenir ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis et/ou commentez-le, ceci nous encouragera à publier davantage de sujets similaires !
Page générée en 0.710 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique