Chimpanzé
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Chimpanzé
 Chimpanzé
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Sous-classe Theria
Infra-classe Eutheria
Ordre Primates
Super-famille Hominoidea
Famille Hominidae
Genre
Pan
Oken, 1816
Statut de conservation IUCN :

EN A3cd ver (Les vers constituent un groupe très hétérogène d'animaux invertébrés qui partagent une caractéristique commune, à savoir un corps mou, flexible, de forme allongée...) 3.1 - 2000 : En danger
Schéma montrant le risque d'extinction sur le classement de l'IUCN.

Répartition géographique
Répartition des sous-espèces de Pan troglodytes :





Classification phylogénétique
Position :
  • Haplorhiniens
    • Simiiformes
      • Catarhiniens
        • Cercopithécoïdés
        • Hominoïdés
          • Hylobatidés
          • Hominidés
            • Ponginés
            • Homininés
              • Gorillins
              • Hominins
                • Panines
                • Hominines
                  • Ardipithèques †
                  • Australopithèques †
                  • Paranthropus
                  • Homo

Le terme chimpanzé désigne aujourd'hui deux espèces de grands singes qui forment la tribu des Panines (genre Pan), membres de la famille des Hominidés et de l'ordre des primates . Ces anthropoïdes d'Afrique (D’une superficie de 30 221 532 km2 en incluant les îles, l’Afrique est un continent couvrant 6 % de la surface terrestre et 20,3 % de la surface des terres...) équatoriale sont les animaux les plus proches des humains physiquement et génétiquement. Le mot chimpanzé vient de kivili-chimpenze (grand singe) en langue tchiluba du Congo, importé en français par le naturaliste (Le mot naturaliste fait référence au domaine des sciences naturelles. L'adjectif qualifie une personne ou un groupe (association, société...) Guy de La Brosse (Une brosse est un outil fait d'un assemblage de filaments plus ou moins souples fixés sur une monture. Elles peuvent avoir différents usages :) en 1638 sous la forme quimpezé.

Il existe deux espèces de chimpanzés : le chimpanzé commun (Pan troglodytes) et le chimpanzé nain ou bonobo (Pan paniscus). La répartition géographique du chimpanzé commun s'étend de la Sierra Leone et de la Guinée aux lacs Tanganyika et Victoria. Reconnu comme espèce (Dans les sciences du vivant, l’espèce (du latin species, « type » ou « apparence ») est le taxon de base de la systématique. L'espèce est un...) relativement récente, le chimpanzé nain ne se trouve que dans le bassin oriental du fleuve (En hydrographie francophone, un fleuve est un cours d'eau qui se jette dans la mer ou dans l'océan – ou, exceptionnellement, dans un désert,...) Congo en République démocratique du Congo.

La classification phylogénétique permet aujourd'hui de positionner de façon très précise le genre Pan au sein des huit genres (non-éteints) de singes qui forment la super-famille des Hominoïdes :

  • le regroupement de la tribu des Panines (genre Pan, à 48 chromosomes) avec celle des Hominines (qui regroupe les diverses espèces d'australopithèques et les diverses espèces d'Hommes (genre Homo, à 46 chromosomes) forme la sous-famille des Homininés ;
  • le regroupement de la sous-famille des Homininés avec celle des Gorillinés (genre Gorilla, à 48 chromosomes) forme la famille des Hominidés ;
  • le regroupement de la famille des Hominidés avec celles des Pongidés (famille maintenant limitée au seul genre Pongo, à 48 chromosomes, comprenant l'espèce orang-outan) - le groupement de ces deux familles, qui possèdent cinq chromosomes {6, 19, 21, 22, X} pratiquement identiques, étant parfois appelé Hominoïdés - et des Hylobatidés (quatre genres : le genre Hylobates, à 44 chromosomes, qui comprend les espèces de gibbons, le genre Hoolock, à 38 chromosomes, le genre Nomascus, à 52 chromosomes, et le genre Symphalangus, à 50 chromosomes) forme la super-famille des Hominoïdes ;
  • au-delà, le regroupement de la super-famille des Hominoïdes avec celle des Cercopithécoïdes forme le groupe zoologique des Catarhiniens (Singes du Vieux-Monde) ;
  • le regroupement du groupe zoologique des Catarhiniens avec celui des Platyrhiniens (Singes du Nouveau-Monde) forme l'infra-ordre des Simiiformes (Singes), etc.

Chronologiquement, la séparation (D'une manière générale, le mot séparation désigne une action consistant à séparer quelque chose ou son résultat. Plus particulièrement il est employé dans plusieurs...) des différents genres de Singes, dont le genre Pan, s'est faite par des successions d'embranchements binaires (bifurcations), le dernier en date pour les Hominoïdés ("Grands Singes") ayant été la bifurcation des Homininés en Hominines et Panines (par fusion (En physique et en métallurgie, la fusion est le passage d'un corps de l'état solide vers l'état liquide. Pour un corps pur, c’est-à-dire pour une substance constituée de...) des deux paires de chromosomes {2p, 2q} de l'ancêtre commun (En phylogénie, un ancêtre commun à plusieurs espèces est l'individu le plus proche dans le temps dont descendent toutes les espèces en question. Par...) aux humains, aux chimpanzés et aux bonobos en la paire (On dit qu'un ensemble E est une paire lorsqu'il est formé de deux éléments distincts a et b, et il s'écrit alors :) de chromosomes {2} du genre Homo qui a par suite 46 chromosomes, le genre Pan ayant conservé les deux paires de chromosomes {2p, 2q} de l'ancêtre commun et donc 48 chromosomes), il y a moins de 6,3 millions d'années selon des travaux récents menés sous la direction de David Reich de la Harvard Medical School à Boston et publiés dans la revue Nature en 2006.

Toutefois, ces travaux indiquent également que cette séparation ne semble pas avoir été brutale mais au contraire progressive, car la comparaison des chromosomes X de l'Homo sapiens et du chimpanzé montre des similitudes qui semblent refléter une longue "ré-hybridation" entre des Hominines et des Panines ; par suite, bien qu'un métissage entre l'Homo sapiens et le chimpanzé soit difficilement possible (en plus des chromosomes sexuels {X, Y} qui sont très voisins, il subsiste 13 autres paires de chromosomes {3, 6, 7, 8, 10, 11, 12, 14, 16, 19, 20, 21, 22} qui semblent pratiquement identiques entre les deux espèces, ainsi que 6 paires qui sont restées proches à la suite d'insertions {1}, d'inversions {4, 5, 17} et de délétions {13, 18} relativement simples et facilement identifiables, mais deux paires de chromosomes {9, 15} ont été plus profondément différenciées à la suite de mutations complexes probablement échelonnées dans le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) au sein des tribus Hominines et/ou Panines), un métissage significatif entre au moins une espèce de chimpanzé d'une part, des espèces d'australopithèques et probablement des espèces d'Hommes (Homo habilis) d'autre part, conduisant à des échanges de gènes entre les deux tribus (98,8 % des gènes sont communs entre les hommes modernes et les chimpanzés modernes), a dû exister pendant peut-être quatre millions d'années selon les auteurs. Ce métissage sporadique entre chimpanzés, australopithèques et humains se serait interrompu il y a deux millions d'années, coïncidant avec les premières migrations de Homo habilis hors du domaine naturel des chimpanzés.

Le naturaliste Carl von Linné avait nommé les chimpanzés Homo troglodytes : « homme des cavernes ». Depuis le nom de genre a été corrigé, mais pas le nom d'espèce, en vertu du principe d'antériorité, bien que les chimpanzés ne soient pas troglodytes.

Page générée en 0.448 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique