Chlorophyceae - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Chlorophyceae
 Scenedesmus
Classification classique
Règne Plantae
Division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par...) Chlorophyta
Classe
Chlorophyceae
T.A.Chr., 1994
Ordres de rang ( Mathématiques En algèbre linéaire, le rang d'une famille de vecteurs est la dimension du...) inférieur
  • Chaetopeltidales
  • Chaetophorales
  • Chlorococcales
  • Chlorocystidales
  • Gloeotilales
  • Microsporales
  • Oedogoniales
  • Sphaeroplaelales
  • Tetrasporales
  • Volvocales

Les Chlorophyceae (Chlorophycées) forment un groupe de classification des algues. Le mot associe les racines grecques χλωρός [khlôros] (vert) et φύκος [phucos] (algue).

Au fil de l'histoire de la phycologie (La phycologie est l'étude des algues et l'histoire, celle des activités humaines...), la composition de ce groupe s'est profondément modifiée et réduite. Dans son acception scientifique (Un scientifique est une personne qui se consacre à l'étude d'une science ou des sciences et qui...) actuelle, celle de 1994 de Christensen, le groupe des Chlorophyceae forme une classe de l'embranchement des Chlorophyta et comprend essentiellement des algues vertes d'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les...) douce, majoritairement unicellulaires.

Cependant certaines publications font encore référence à une définition (Une définition est un discours qui dit ce qu'est une chose ou ce que signifie un nom. D'où la...) plus large des Chlorophyceae, qui recouvre alors la même réalité que les Chlorophyta.

Enfin, dans un langage plus courant, le terme de “chlorophycées” reste parfois employé pour désigner les algues vertes d'une manière très générale.

Évolution historique

Les Chlorophyceae “au sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but...) de” Kützing, 1845

Le terme Chlorophyceae fut inventé par Friedrich Traugott Kützing et parut en 1845 dans son ouvrage Phycologia germanica.

Kützing y répartit les algues en deux classes : les Isocarpeae, elles-mêmes composées des Diatomeae d'une part et des Chlorophyceae d'autre part, et les Heterocarpeae qui correspondent aux algues rouges. Il définit ainsi les Chlorophyceae : « des algues dont le thalle (Un thalle est un appareil végétatif ne possédant ni feuilles, ni tiges, ni racines. Cette notion...) est formé de cellules mucilagineuses ou amylacées au contenu principalement de couleur (La couleur est la perception subjective qu'a l'œil d'une ou plusieurs fréquences d'ondes...) verte ».

La division des Chlorophyceae englobe alors toutes les algues vertes ainsi que les actuelles cyanophycées et phéophycées, mais l'emploi du terme dans ce sens ne perdure pas car, dès 1849, Kützing lui-même, dans Species algarum, renomme la « division des Chlorophyceae » en « sous-classe des Malacophyceae ».

Les Chlorophyceae “au sens de” Warming, 1884

En 1884, dans son manuel de botanique (La botanique est la science consacrée à l'étude des végétaux (du grec...) (Haandbog i den systematiske Botanik), le botaniste danois Eugenius Warming redéfinit les Chlorophyceae comme l'une des six classes de la sous-lignée des algues. Elles correspondent alors effectivement à l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection...) des algues vertes.

Pour ce taxon, au lieu de « Chlorophyceae Warming », l'auteur indiqué est parfois Nordal Wille (« Chlorophyceae Wille », ou plus précisément « Chlorophyceae Wille in Warming ») car Warming, dans son manuel, déclare avoir repris l'organisation (Une organisation est) des algues vertes proposée par Wille. Les trois appellations correspondent cependant bien à une seule et même référence.

Cette définition des Chlorophyceae, simple à appréhender, est devenue assez populaire. Elle subsiste dans certains dictionnaires et bases taxinomiques.

À la fin du XXe siècle, avec les progrès des connaissances sur la phylogénie des algues, les Chlorophyceae ont été vidées d'un ensemble de familles qui se sont révélées plus proches des plantes terrestres que des autres algues vertes. Ces transfuges, comme par exemple les Characeae, les Zygnemataceae,… ont ainsi rejoint l'infra-règne des Streptophyta tandis que les Chlorophyceae restantes se sont retrouvées constituer la classe unique de l'infra-règne des Chlorophyta.

Les Chlorophyceae “au sens de” Christensen, 1994

Au sein des Chlorophyta, plusieurs classes furent finalement distinguées. Parfois certaines dissociations ne furent que temporaires, ce qui entraînait le risque que le terme « Chlorophyceae » disparaisse définitivement car une règle de nomenclature était désormais établie qu'un phylum devait tirer son nom d'un genre-type.

Tyge Ahrengot Christensen proposa alors, en 1994, que les Chlorophyceae soient redéfinies comme une classe d'algues à chlorophylle b dont le type serait le genre Chlorococcum.

En ce sens, la définition de Christensen ne rend pas compte d'un périmètre (Le périmètre d'une figure plane est la longueur du bord de cette figure. Le calcul du...) d'extension de la classe mais elle permet simplement de sauvegarder l'appellation. Ce sont en revanche les travaux de Stewart et Mattox en 1975 qui ont réduit ce périmètre à son expression actuelle.

La classe des « Chlorophyceae T.A.Chr » constitue un groupe monophylétique parmi les Chlorophyta. Elle est actuellement composée principalement d'espèces d'eau douce qui peuvent être unicellulaires, coloniales ou filamenteuses. C'est numériquement la classe d'algues vertes la plus importante, elle compte plus de 2 000 espèces différentes.

Page générée en 0.049 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique