SOS-Racaille
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

SOS-Racaille était un site Web, hébergé par Liberty-web.net, qui pastichait celui de SOS Racisme et dont le contenu a évolué avec le temps vers un ton de plus en plus extrémiste : tenant initialement des propos durs mais non insultants sur l'insécurité, le site a ensuite publié des textes relevant, sans ambiguïté, de l'incitation à la haine raciale et de l'islamophobie.

Fermé en 2003, le site ainsi que tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) le réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet),...) gravitant autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne à 31 espèces d'oiseaux qui, soit appartiennent au genre...) de liberty-web.net auraient été administrés par Joël Michel Sambuis, un ingénieur (« Le métier de base de l'ingénieur consiste à résoudre des problèmes de nature technologique, concrets et souvent complexes, liés à la conception, à la réalisation et à la mise en œuvre de produits, de systèmes ou de...) en informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le traitement automatique de l'information par des machines telles que les ordinateurs,...) de 43 ans surnommé " caméléon ". Ce dernier a été arrêté à Moscou () le 15 juillet 2003[1]. Malgré certains faisceaux de preuves, il a nié être le responsable de ces sites, mais a reconnu être à l'origine du site Web (Un site Web est un ensemble de pages Web hyperliées entre elles et mises en ligne à une adresse Web. On dit aussi site Internet par métonymie, le World Wide Web reposant sur Internet.) lecameleon.com, spécialisé dans la contrefaçon et la fraude.

Un de ses principaux contributeurs était Denis Greslin.

Rumeurs

Contrairement aux rumeurs, il ne s'agit nullement d'un " ancien militant du Front national qui aurait été radié pour posture néonazie en 1985 ", mais d'un ancien membre de l'Union nationale inter-universitaire (UNI) à Grenoble (de 1978 à 1986), organisation (Une organisation est) étudiante proche du RPR [2].

Affaires judiciaires

Joël Michel Sambuis a été condamné en 1985 à Grenoble à un an de prison dont six mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) avec sursis en raison de sa participation à un groupe paramilitaire, et du fait qu'il avait été arrêté en possession d'armes de guerre.

Il a été condamné à cinq ans de prison et à une amende de 100 000 francs le 24 avril 2001 à Grenoble, dans le cadre d'une escroquerie à la carte bancaire, alors qu'il avait tenté de faire chanter le GIE Carte bancaire concernant certains problèmes de sécurité des cartes bleues.

Il était depuis en cavale en Russie, sous la fausse identité de Paskal Zhoel Boduin [3], où il a été arrêté pour avoir utilisé un faux passeport. Joel Michel Sambuis a depuis été libéré par la justice russe.

Page générée en 0.051 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique