Faîtage
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Le faîtage est la ligne de rencontre haute de deux versants d'une toiture.

C'est par nature un des points délicats à traiter lorsqu'on réalise l'étanchéité de la couverture d'un bâtiment. Selon le type de matériau utilisé, la réalisation du faîtage (Le faîtage est la ligne de rencontre haute de deux versants d'une toiture.) fait appel à diverses techniques :

  • toiture en tuiles traditionnelles : on utilise des tuiles identiques, disposées à cheval (Le cheval (Equus ferus caballus ou equus caballus) est un grand mammifère herbivore et ongulé appartenant à l'une des sept espèces de la famille des équidés. Il a évolué au cours des dernières...) au sommet des deux versants. Ces tuiles sont dites faîtières bien qu'il s'agisse de tuiles strictement identiques aux autres tuiles utilisées. Toutefois, on utilise parfois en faîtage des tuiles de même forme mais de plus grandes dimensions (Dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa largeur et sa profondeur/son épaisseur, ou bien son diamètre si...). Les tuiles de faîtage sont traditionnellement bâties au mortier. La tendance actuelle est de disposer en chevauchement du vide (Le vide est ordinairement défini comme l'absence de matière dans une zone spatiale.) de jonction des versants un dispositif d'étanchéité (L'étanchéité est le résultat de l'interdiction d'un passage. Ce terme général peut être compris dans de nombreux domaines.) supplémentaire: bande de plomb (Le plomb est un élément chimique de la famille des cristallogènes, de symbole Pb et de numéro atomique 82. Le mot et le symbole viennent du latin plumbum.), éléments spécifiques en PVC, etc. qui garantit mieux l'étanchéité et même, parfois, comporte des orifices de ventilation qui contribuent à la ventilation des combles. Les tuiles faîtières dissimulent ce dispositif pour préserver l'esthétique de la couverture.
  • toiture en tuiles industrielles : des tuiles faîtières spécifiques permettent d'assurer la jonction (La Jonction est un quartier de la ville de Genève (Suisse), son nom familier est "la Jonquille") des deux pans de toit (Le toit est la structure couvrant la partie supérieure d'un édifice, permettant principalement de protéger son intérieur contre les intempéries et l'humidité.).
  • toiture en ardoises ou en plaques de zinc : on utilise généralement dans ce cas des bandes de zinc (Le zinc (prononciation /zɛ̃k/ ou /zɛ̃ɡ/) est un élément chimique, de symbole Zn et de numéro atomique 30.) pliées en deux dans le sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une...) de la longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus éloignées. Lorsque l’objet est filiforme ou en forme de lacet, sa longueur est celle de l’objet...), posées à cheval sur les deux pans de toit à couvrir. On peut aussi faire se croiser les ardoises et sculpter les morceaux d'ardoises qui dépassent (lignolets).
  • toitures en paille, en feuilles... : une épaisseur supplémentaire est ajoutée au niveau du faîtage, et la souplesse naturelle du matériau (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets. C'est donc une matière de base...) permet souvent d'assurer l'étanchéité. Cependant, dans certains cas, pour éviter d'avoir à traiter une ligne de faîtage, les techniques de construction font appel à une couverture ronde pour n'avoir qu'un point (Graphie) critique, qui sert alors souvent de cheminée (Une cheminée (lat. caminus) est un conduit vertical aménagé dans un bâtiment, (un véhicule), pour évacuer les gaz et fumées toxiques d'un feu brûlant...).
  • en Normandie, le faîtage des toits de chaume est constitué d'un banc de terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est...) argileuse - relativement imperméable - enrobant l'extrémité des tiges de roseau, dans laquelle sont plantés des iris. Les racines de la plante (Les plantes (Plantae Haeckel, 1866) sont des êtres pluricellulaires à la base de la chaîne alimentaire. Elles forment l'une des subdivisions (ou...) aident à fixer le matériau

Dans les constructions traditionnelles en dur, on préfère réaliser des faîtages linéaires, en minimisant le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de points d'inflexion de la ligne faîtière. Ceci permet une mise en œuvre plus simple des matériaux (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets.) et de garantir une bonne étanchéité. Les faîtages courbes peuvent cependant exister, au prix de l'utilisation de bandes de métal (Un métal est un élément chimique qui peut perdre des électrons pour former des cations et former des liaisons métalliques ainsi que des liaisons ioniques dans le cas des...) ou de matériaux composites avec une mise en forme appropriée.

Page générée en 0.339 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique