Friche
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Une friche est un terrain, ou une zone, qui n’est pas, ou plus cultivé, ni même entretenu. Des activités marginales peuvent cependant s’y étendre : pâturage, chasse et autres activités de loisirs. La mise en culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) d’une friche (Une friche est un terrain, ou une zone, qui n’est pas, ou plus cultivé, ni même entretenu. Des activités marginales peuvent cependant s’y étendre :...) s’appelle le défrichage.

Friche sociale (en agriculture et sylviculture)

Maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille, voire de plusieurs, sans être considérée comme un immeuble collectif.) abandonnée dans un village (Un village est, à la campagne ou à la montagne, un ensemble d'habitations, de bâtiments à usages divers, de fermes... de proportion modérée...) dépeuplé des Monts d'Arrée

La friche doit être distinguée de la jachère, qui est une préparation du sol. La friche agricole résulte de la déprise agricole (ou abandon) des terres. Lorsqu'une terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance croissante au Soleil, et la quatrième par taille et par masse croissantes. C'est la plus grande et la plus massive des...) agricole abandonnée commence à se reboiser naturellement, on l'appelle alors « accrus ».

Dans les systèmes d’agriculture extensive, le maintien de parcelles périphériques en friches ou jachères permet de préserver partiellement la diversité biologique, mais c’est une mesure rarement utilisée.

L'exode rural entraîne souvent un abandon d'une partie des terres agricoles (déprise agricole) jusque-là cultivées et qui retournent peu à peu à l'état naturel, ce qui entraîne un réembroussaillement, la végétation (La végétation est l'ensemble des plantes (la flore) sauvages ou cultivées qui poussent sur une surface donnée de sol, ou dans un milieu aquatique. On parle aussi...) sauvage recolonisant spontanément en quelques années les anciens champs. La plantation (Une plantation est une exploitation agricole en monoculture de cultures à forte valeur économique destinées à la vente vers des marchés internationaux. La plantation est souvent associée...) d'arbres (reboisement dit en « timbre-poste ») dans les parcelles en cours d'abandon, souvent des conifères pour des raisons de rentabilité, est une autre solution parfois utilisée, plutôt que de laisser les terres totalement abandonnées. Dans tous les cas, la friche sociale entraîne une fermeture (Le terme fermeture renvoie à :) progressive des paysages en raison de l'invasion de la végétation sauvage, mais permet aussi une réextension de la forêt (Une forêt ou un massif forestier est une étendue boisée, relativement dense, constituée d'un ou plusieurs peuplements d'arbres et d'espèces...) et accroît les espaces naturels disponibles pour la flore (La flore est l'ensemble des espèces végétales présentes dans un espace géographique ou un écosystème déterminé (par opposition à la faune). Le terme...) et la faune sauvages.

La friche sociale provoque aussi l'abandon du patrimoine bâti ; les fermes et hameaux abandonnés tombent en ruines lorsqu'ils ne sont pas rachetés par des résidents secondaires, les villages sont progressivement abandonnés, désertés ou connaissent à tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) le moins une régression démographique marquée. Les services publics et privés ferment les uns après les autres, ce qui provoque un processus sans fin de vieillissement (La notion de vieillissement décrit une ou plusieurs modifications fonctionnelles diminuant progressivement l'aptitude d'un objet, d'une information ou d'un organisme à assurer ses fonctions.) de la population (ce sont les jeunes qui partent) et de déclin démographique.

Friche industrielle

Friche industrielle, susceptible de faire l’objet d’une requalification ou d’une démolition

Par extension, on appelle friche industrielle, une zone industrielle dans laquelle les activités industrielles ont été démantelées, le terrain ayant été totalement débarrassé ou éventuellement conservant des vestiges d’installation.

Les friches industrielles posent souvent des problèmes de dépollution pour pouvoir les reconvertir à d’autres fins (agriculture, logement, loisirs, …).

En France, des établissements publics fonciers (EPF), régionaux, peuvent lever une taxe pour réhabiliter les friches industrielles ou urbaines. 50 % environ des friches existantes dans les années 1980-1990 (10 000 ha environ) étaient situées dans les anciens départements industriels du Nord (Le nord est un point cardinal, opposé au sud.) et du Pas-de-Calais, dues à la crise de l’industrie charbonnière, métallurgique et des filatures à la fin du XXe siècle. Les EPF peuvent s’appuyer sur des bases de données (Dans les technologies de l'information (TI), une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction d'affaire, d'un événement,...) (Basias, Basol) et des études de risque pour mieux cibler les mesures de mise en défend, en sécurité ou de dépollution, avant requalification du site. Ces sites ont dans un premier temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) été rendus à l’industrie. Depuis les années 90, ils sont plutôt rendus à la nature (trame verte) ou transformés en Espaces verts. Dans le Nord-Pas-de-Calais, l’EPF a ainsi avant 2005 déjà replanté plus de 10 millions d’arbres et buissons sur ces sites requalifiés, et la Mission Bassin minier aide à les intégrer dans la Trame (Le mot trame peut désigner :) verte du bassin minier

La notion de friche a dans les pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le plus souvent sous forme...) riches et d’agriculture intensive une connotation généralement négative, mais certains auteurs comme François Terrasson, ont tenté de défendre l’intérêt de la friche qui est aussi un retour des processus de la vie (La vie est le nom donné :) sauvage.

Page générée en 0.129 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique