Prasat Phnom Wan - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Photos

Information icon.svg

Pièces intéressantes

Trois linteaux ont été trouvés ; deux d’entre eux se trouvent maintenant au Musée de Phimaï, un au Musée National de Bangkok (Bangkok (en thaï ???????? Krung Thep    écouter , voir ci-dessous) est la...). Ils contrastent de façon intéressant avec le linteau laissé sur le site, étant de styles différent, preuve que le travail à Phnom Wan s’est déroulé sur plus de deux siècles :

  • Le linteau le plus ancien, conservé au Musée National de Bangkok, comprend un kâla, sans bras et des guirlandes de feuillage ; contrastant avec le linteau laissé sur place, il y a moins de verticalité et les guirlandes sont moins denses ; deux nagas à tête triple émergent des guirlandes. Ce linteau de style Preah Ko date de la seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui...) moitié du IXe siècle (Un siècle est maintenant une période de cent années. Le mot vient du latin saeculum, i, qui...)
  • Un linteau plus tardif, de la deuxième moitié du Xe siècle, conservé au Musée de Phimaï, montre Vishnou sur sa monture Garuda ; des nagas sont aussi présents, représentés en temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) qu’ennemi du Garuda ailé, qui les tient fermement dans sa main (La main est l’organe préhensile effecteur situé à...). Des petites divinités (deux, moitié lions), dansent sur le dos (En anatomie, chez les animaux vertébrés parmi lesquels les humains, le dos est la partie...) des nagas. Le style est celui de la période du Bakheng, mais de subtiles différences suggèrent que ce linteau pourrait avoir été sculpté tardivement, et suggèrent la période de Koh Ker.
  • Egalement conservé au Musée de Phimaï, on peut voir un linteau complet de style Baphuon, semblable à celui situé au-dessus de la porte nord du sanctuaire, mais le kâla est ici achevé.

Mis à part ces linteaux, divers statues et fragments ont été récupérés et sont exposés au Musée Mahawirawong de Korat ; la pièce la plus intéressante est une divinité féminine dont le sarong de type « queue de poisson » est typique du style du Baphuon ; la position de la main suggère qu’il pourrait s’agir de Uma, la parèdre de Shiva. Un linga de pierre et une main de Uma tenant une fleur (La fleur est constituée par l’ensemble des organes de la reproduction et des enveloppes...) de lotus confirme le culte shivaïte au Phnom Wan, mais une tête et une main de Vishnou ont également été retrouvés. On peut également voir une statue de Bouddha sous le naga, preuve d’un culte Mahayana.

Liens

Phnom Wan dans Korat Magazine

Carte animée de l'empire khmer de 100 à 1500 AD

Bibliographie

  • Michael Freeman, A guide to Khmer temples in Thailand & Laos, Rivers Books, 1996
  • Michael Freeman, Palaces of the Gods: Khmer Art & Architecture in Thailand, River Books, 2001
  • Yoshiaki Ishizawa, Along The Royal Roads To Angkor, Weatherhill, 1999
  • Claude Jacques and Philippe Lafond, The Khmer Empire, River Books, 2007
  • Vittorio Roveda, Images of the gods: khmer mythology in Cambodia, Thailand and Laos, River Books, 2005
  • Betty Gosling, Origins of thai art, River Books, 2004
Page générée en 0.082 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique