Rythme cardiaque
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Anomalies du rythme cardiaque

Ces anomalies peuvent être quantitatives (trop rapide ou trop lent) ou qualitatives (battements irréguliers, pauses...). L'électrocardiogramme est indispensable pour l'analyse précise de ces troubles.

Voir :

  • Tachycardie : pouls (Le pouls est la perception du flux sanguin pulsé par le cœur par la palpation d'une artère.) trop rapide, supérieur à 100 battements par minute ( Forme première d'un document : Droit : une minute est l'original d'un acte. Cartographie géologique ; la minute de terrain est la carte originale, au crayon, levée sur le...) chez un adulte au repos (le pouls « normal » d'un nourrisson (On désigne par le mot nourrisson la période entre l'âge d'un mois et de deux ans chez un bébé. Avant cette période, on parlera d'un nouveau-né. La période qui suit...) est d'environ 120 battements par minute).
  • Bradycardie : pouls trop lent, inférieur à 50 battements par minute chez un adulte non sportif. On parle parfois d'insuffisance chronotrope lorsque le pouls est trop lent par rapport à une activité physique (L'activité physique regroupe à la fois l'exercice physique de la vie quotidienne, maison, jardinage, commissions, travail, marche usage des escaliers déplacements transports,...).
  • Troubles du rythme cardiaque (Le rythme cardiaque est - au sens médical du terme - le mécanisme électrophysiologique à l’origine de la contraction des ventricules....).

Régulation de la fréquence (En physique, la fréquence désigne en général la mesure du nombre de fois qu'un phénomène périodique se reproduit par unité de temps. Ainsi lorsqu'on emploie le...) cardiaque

Les facteurs de stress (Le stress (« contrainte » en anglais), ou syndrome général d'adaptation, est l'ensemble des réponses d'un organisme soumis à des...) influent sur la fréquence cardiaque grâce à trois mécanismes : les mécanismes nerveux, chimique et physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la « science de la nature ». Dans un sens...). Nous disposons d'un système nerveux (Le système nerveux est un système en réseau formé des organes des sens, des nerfs, de l'encéphale, de la moelle...) autonome qui se distingue par un système nerveux sympathique et parasympathique. Le premier système va avoir pour but d'augmenter la fréquence cardiaque et le deuxième aura un effet antagoniste car il contribuera à la diminuer.

Les causes de la variation de la fréquence cardiaque de repos

La fréquence cardiaque de repos n'est pas constante sur 24 heures (L'heure est une unité de mesure  :) à cause des différents cycles biologiques. Elle est au maximum vers midi. La digestion (La digestion est le processus au cours duquel un organisme vivant reçoit du milieu extérieur des aliments (eau, molécules organiques et...), une forte chaleur (Dans le langage courant, les mots chaleur et température ont souvent un sens équivalent : Quelle chaleur !) et le froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.) entrainent une augmentation du rythme cardiaque.

Le rythme cardiaque en tant que facteur de risque

Un rythme cardiaque élevé au repos est corrélé avec un risque plus important de mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple...) par maladie (La maladie est une altération des fonctions ou de la santé d'un organisme vivant, animal ou végétal.) cardio-vasculaire, et ce, tant chez le sujet sain que chez le sujet déjà atteint d'une maladie cardio-vasculaire. Ce facteur de risque semble être indépendant des autres facteurs connus (âge, diabète (Le diabète présente plusieurs formes, qui ont toutes en commun des urines abondantes (polyurie). Le mot « diabète » vient du grec ancien...), tabagisme (Le tabagisme est le fait de consommer du tabac, produit manufacturé élaboré à partir de feuilles séchées de plantes appartenant à la famille des Solanacées et...)...).

La baisse artificielle de la fréquence cardiaque, telle qu'elle peut être faite par certains médicaments (bêta-bloquants ou ivabradine semble améliorer le pronostic en cas d'insuffisance cardiaque (L’insuffisance cardiaque (IC) ou défaillance cardiaque correspond à un état dans lequel une anomalie de la fonction cardiaque est...) après infarctus (Un infarctus est défini par la mort brutale et massive de cellules (nécrose irréversible d'une partie d'un organe), en rapport avec un manque d'oxygène.) du myocarde (Le myocarde est le tissu musculaire (myo-, muscle) du cœur (-carde). C'est un muscle épais et creux se contractant de manière rythmique.). Il semble s'agir d'une voie prometteuse.

Page générée en 0.370 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique