Système éducatif de la République populaire de Chine - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Le système éducatif de la République populaire de Chine.

Avant, la création de la République populaire de Chine, l'éducation n'était disponible de fait que pour les notables, néanmoins l'accès à la fonction de Mandarin était ouverte à tous. L'accession au pouvoir du Parti communiste chinois en 1949 entraina une modification profonde du système scolaire.

L'entrée d'une école chinoise à Chongqing (Chongqing (sinogrammes simplifiés : ?? ; sinogrammes traditionnels : ?? ; hanyu pinyin : Chóngqìng) est la plus vaste et la plus peuplée des 4 municipalités-province (appelées municipalités...)

Faits historiques

Au lendemain de la Seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est une...) Guerre mondiale, un grand nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de savants, ingénieurs et intellectuels suivirent Tchang Kaï-chek dans sa retraite sur Taiwan, ce qui contribua grandement à l'avènement du miracle économique de la République de Chine, mais cette population éduquée fit défaut à la jeune République populaire de Chine. La méfiance du Parti communiste chinois vis à vis des populations citadines éduquées et intellectuelles entraina de nombreuses purges, dont la révolution culturelle fut l'une des plus importante. Lors de cette période, les écoles d'éducation supérieure ont été fermées et une génération entière de diplômés a été perdue, amenant un appauvrissement de la main-d’œuvre qualifiée par rapport aux avancées technologiques que connaît plus tard la Chine.

Durant la période post-Mao, les politiques d'éducation évoluent. Sous Deng Xiaoping, le régime politique en place ressent la nécessité de développer la science (La science (latin scientia, « connaissance ») est, d'après le dictionnaire Le Robert, « Ce que l'on sait pour l'avoir appris, ce que l'on tient pour vrai au sens large. L'ensemble de...), la technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :), les ressources intellectuelles et surtout l'éducation populaire afin moderniser le pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas...). Les demandes en éducation sont alors élevées, notamment dans les domaines des nouvelles technologies, des sciences de l'information et de l'administration, en raison de la réforme économique du pays. Le gouvernement perçoit des besoins importants en main-d’œuvre qualifiée afin de subvenir aux besoins de sa nombreuse population.

Par ailleurs dès les années 1950, il est créé pour les minorités des écoles spécifiques. Ainsi après l'intervention de l'armée populaire de libération au Tibet en 1950, des enfants tibétains ont été accueillis dans les écoles des minorités chinoises pendant la décennie (Une décennie est égale à dix ans. Le terme dérive des mots latins de decem « dix » et annus « année.) 1950 - 1960. L'étude établie par l'université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la production du savoir (recherche), sa conservation et sa transmission (études supérieures). Aux États-Unis,...) de Laval située au Québec, indique deux raisons à ce déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles orientés. En psychanalyse, le déplacement est mécanisme de défense...) d'enfants ; d'une part ils devaient recevoir une éducation politique et d'autre part être initiés à la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de...) Han.

« des milliers d'enfants furent arrachés à leur famille pour recevoir en Chine une éducation marxiste-léniniste .»
« Enfin, une autre forme de la politique d'immigration consistait à déporter de jeunes enfants issus des minorités nationales vers la région de Pékin (Pékin (ou Beijing) (?? ; pinyin : B?ij?ng   Écouter la prononciation en mandarin , « la capitale du nord ») est la...) en vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et l'interprétation des rayonnements lumineux.) de les initier à la culture (La définition que donne l'UNESCO de la culture est la suivante [1] :) han. Cette dernière mesure fut inégalement appliquée parce qu'elle provoquait la révolte chez les minoritaires, notamment les Tibétains, qui ne semblaient pas comprendre les « bienfaits » de l'éducation han. »
« À cette époque, les déclarations du gouvernement chinois portaient constamment sur la « supériorité des Han », la « mission civilisatrice des Han », le « devoir moral » pour les non-Han d'accéder au niveau des Han. Pour le gouvernement, les Han, perçus comme « plus avancés », constituaient « le guide des peuples ». La tâche du Parti communiste et du gouvernement était donc d'« aider les peuples minoritaires à rattraper le peuple han dans la grande marche (La marche (le pléonasme marche à pied est également souvent utilisé) est un mode de locomotion naturel. Il consiste en un déplacement en appui alternatif sur les jambes, en position debout et en ayant toujours au moins un...) vers le socialisme ». Pour leur part, les Han considéraient les groupes minoritaires comme des arriérés ou des barbares, voire des chiens, des requins ou des bons à rien qu'il faut tirer de leur infériorité. »

Vers 1980, la base du système scolaire évolue : le développement des attitudes et des connaissances politiques est mis au second plan, remplacé par la qualification en vue du marché du travail. Les politiques actuelles d'éducation visent un système d'éducation universelle au primaire et au secondaire afin de rendre la main-d’œuvre plus qualifiée. Cette politique contraste avec la précédente qui visait l'éducation universelle pour des raisons d'égalité. Parmi ces politiques, en 1985, le gouvernement a instauré une loi rendant obligatoire un minimum de 9 ans d'éducation. Cependant, aujourd'hui, si l'éducation primaire est universelle, un manque de ressources limite l'accès à l'éducation secondaire et supérieure.

Page générée en 0.009 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique