Système éducatif de la République populaire de Chine - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Éducation primaire et préscolaire

Éducation primaire

Dans un pays aussi vaste que la République populaire de Chine, le développement de l'enseignement primaire universel est un formidable accomplissement. Avant 1949, 20 % des jeunes de 7 ans fréquentaient l'école primaire ; en 1985, ce pourcentage (Un pourcentage est une façon d'exprimer une proportion ou une fraction dans un ensemble. Une...) était monté à 96 %. Cependant, seuls 30 % des élèves terminent et réussissent leurs études : ces élèves vivent principalement dans les villes. La République compte approximativement 832 000 écoles primaires. Dans les villages, on compte plusieurs enseignants itinérants : ils donnent des cours le matin dans une école et l'après-midi dans une autre. La loi sur l'instruction obligatoire (L’instruction obligatoire est l'obligation faite aux parents de faire instruire leurs...) de 9 ans implique des écoles gratuites et situées dans des endroits accessibles aux enfants. En réalité, les parents doivent payer de petits frais pour les livres, le transport (Le transport est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre, le plus...) et la nourriture (environ 20 yuans vers la fin des années 1980) ; les familles les plus pauvres reçoivent une allocation.

Les enfants débutent l'école à sept ans pour deux semestres qui débutent respectivement le 1er septembre et le 1er mars. La majorité des écoles primaires offrent 5 années d'études. Le cursus comprend les cours de Chinois et de mathématiques (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide...) (environ 60 % du temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le...) d'enseignement (L'enseignement (du latin "insignis", remarquable, marqué d'un signe, distingué) est une...) pour ces deux notions), d'éducation physique (La physique (du grec φυσις, la nature) est étymologiquement la...), de musique, d'art, de sciences naturelles et de morale et société. L'anglais comme langue seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui...) est introduite vers la 3e année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié...). La « Commission d'État pour l'éducation » (State Education Commission) exige que toutes les écoles primaires offrent des cours sur l'idéologie communiste et sur la morale. Dès la quatrième année, les élèves vont travailler deux semaines par semestre, principalement dans des usines et des fermes, afin de se familiariser avec le monde (Le mot monde peut désigner :) du travail. Tous les élèves assistent à une cérémonie du lever du drapeau tous les lundis.

Les écoles rurales adoptent généralement un horaire flexible, variant selon la saison (La saison est une période de l'année qui observe une relative constance du climat et de...) agricole, et visent à préparer les élèves au travail manuel. Ainsi, leur programme se limite souvent aux cours de langue chinoise, de mathématiques et de morale. Au contraire, les écoles urbaines ont un horaire fixe sur six jours (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...) et donnent une éducation en vue (La vue est le sens qui permet d'observer et d'analyser l'environnement par la réception et...) d'études et d'emplois supérieurs. Le gouvernement tend à vouloir diminuer le fossé entre ces deux réalités, d'autant plus que nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) de parents croient que l'éducation rurale ne donne aucune chance à leurs enfants et les confine à une vie (La vie est le nom donné :) agricole qu'ils peuvent déjà exercer sans éducation.

Éducation préscolaire

L'éducation préscolaire, qui débute vers l'âge de trois ans et demi, fut réformée vers 1985. Le gouvernement croit que l'éducation préscolaire doit être financée par des organisations individuelles et des entreprises.

Éducation spécialisée

La Conférence nationale sur l'éducation de 1985 reconnaissait l'importance d'accorder une éducation spécialisée, aussi bien afin de favoriser les surdoués que les élèves en difficultés d'apprentissage (L’apprentissage est l'acquisition de savoir-faire, c'est-à-dire le processus...). Dans la majorité des cas, la responsabilité des élèves ayant des problèmes physiques ou psychologiques sévères était laissée aux familles. En 1985, environ 2 % des élèves sourds ou aveugles étudiaient dans des écoles spécialisées. En général, l'éducation spécialisée ne fait pas partie des priorités du gouvernement actuel.

Le système scolaire

Le système scolaire chinois comprend des garderies, des maternelles, des écoles spécialisées pour les sourds et les muets, des « key schools », des écoles primaires, des écoles secondaires (comprenant des écoles d'agriculture et professionnelles), des écoles pour les enseignants, des écoles techniques et plusieurs institutions d'études supérieures (collèges et universités généraux ou spécialisés).

En juin 1985, la Conférence nationale sur l'éducation a aboli l'ancien ministère de l'éducation et a créé une « Commission d'État pour l'éducation » (State Education Commission). Celle-ci a pour but de coordonner les politiques d'éducation, de gérer toutes les organisations éducatives (sauf celles relevant de l'armée), de planifier les objectifs éducatifs généraux, de coordonner les programmes de différents départements, de normaliser la réforme, d'universaliser et d'améliorer les études élémentaires, d'augmenter le nombre d'écoles, de qualifier les enseignants et de développer l'éducation technique et professionnelle. Une norme (Une norme, du latin norma (« équerre, règle ») désigne un...) uniforme pour les examens, les cahiers de notes et la qualification des enseignants a été mise en place.

Des commissions scolaires régionalisées assurent une autonomie aux provinces et à certaines villes afin d'adapter leur enseignement aux besoins de leur région. La Commission d'État sur l'éducation dirige ces commissions scolaires. Le but premier de la création de ces commissions est le développement de l'éducation primaire ; ceci fait suite à la loi de 1986 instaurant le principe d'une scolarité obligatoire de 9 ans.

Page générée en 0.069 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique