Free/Libre Open Source Software
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

L'expression Free/Libre and Open Source Software, abrégée en FLOSS, qualifie à la fois les logiciels libres et les logiciels open source, les deux grands mouvements soutenus respectivement par la FSF et l'OSI.

Il prend aussi en compte l'équivalent des termes dans d'autres langues. " Libre " se dit frei en allemand, Free en anglais, livre en portugais, libero en italien...

Il a l'avantage de n'exclure aucune des différentes approches et de ne pas être " anglo-centrique ". Plusieurs publications utilisent cet acronyme facile à prononcer pour parler des différentes facettes de cette nouvelle informatique (L´informatique - contraction d´information et automatique - est le domaine d'activité scientifique, technique et industriel en rapport avec le traitement automatique de l'information par des machines telles...) et n'oublier aucune des contributions de ses acteurs aussi différents soient-ils.

Compatibilité de l'Open source

Un défaut pratique des logiciels Open Source reste la compatibilité des matériels issue de fabriquants qui préfèrent le système des pilotes (drivers) dit propriétaire.

L'utilisation de ce type de matériel avec des logiciels Open Source passe donc :

  • soit par l'utilisation de pilotes réécrits.
    • Ils sont généralement disponibles quelques mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) après la sortie du matériel (temps de latence nécessaire à l'écriture et aux tests).
    • Ils sont parfois moins performants que les pilotes d'origine pour les éléments les plus complexes ou originaux (du moins dans les premières versions). C'est le cas pour la partie 3D de beaucoup de cartes graphiques.
    • Ils ont une réactivité de développement et de suivi proportionnelle à la diffusion (Dans le langage courant, le terme diffusion fait référence à une notion de « distribution », de « mise à disposition » (diffusion d'un produit, d'une information), voire de...) du matériel sur le marché.
  • soit par l'intégration des pilotes à code fermé et dans ce cas ils sont :
    • soit intégrés par la communauté dans le système Open Source. Plus rapide, ce système est souvent utilisé préalablement à la création des pilotes Open Source. C'est le cas pour beaucoup de cartes WiFi.
    • soit rendus compatibles par le constructeur lui même. En ce cas, la mise à jour (Une mise à jour, souvent abrégé en MAJ ou MàJ, est l'action qui consiste à mettre « à jour », ou bien « à niveau », un outil informatique, un...) du système est tributaire du suivi du constructeur. Par exemple, il existe des exemples de discontinuité dans le support de ces anciens drivers par NVidia (Nvidia Corporation est l'un des plus grands fournisseurs de processeurs graphiques, de cartes graphiques et de chipsets pour PC et consoles de jeux (Saturn, Xbox, PlayStation 3). Il s'agit d'une société dite fabless...).

Les partisans de l’Open Source reconnaissent ce problème mais répondent qu'ils ont l'avantage sur le long terme car il n'y a pas de fin au support communautaire.

Page générée en 0.186 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique