Ligne Toulouse-Bayonne
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Ligne Toulouse-Bayonne
Longueur 321 kilomètres
Mise en service 1861-1867
Écartement standard
Nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de voies 2 voies de Toulouse à Puyoo, 1 voie au-delà
Propriétaire Réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets »,...) ferré de France
Exploitant SNCF (La Société nationale des chemins de fer français (SNCF) est l'une des principales entreprises publiques françaises. Elle exerce une double...)
Électrification électrifiéé en 1500 V CC en 1922-1930
Signalisation block manuel (Le block manuel noté BM sur les signaux, est un système de signalisation ferroviaire.) unifié
Types de trafic TGV (Le TGV est une rame automotrice électrique d'origine française apte à circuler à des vitesses supérieures à 320 km/h en exploitation, mise au point par la SNCF et construite par la division transports de la société Alstom...) de Tarbes à Puyoo, Corail (Le corail est un animal de l'embranchement des Cnidaires, vivant généralement en colonies d'individus (les polypes), construisant tout au...), TER, fret (Le transport de marchandises est une activité économique réglementée, à la fois par chaque pays et au niveau international.)
Lignes affluentes Dax-Puyoo
Principales gares Toulouse-Matabiau, Tarbes, Lourdes, Pau, Bayonne

La ligne Toulouse-Bayonne (La ligne Toulouse-Bayonne est une des principales lignes ferroviaires transversales du Sud-Ouest de la France. Connue sous le nom de « Transversale pyrénéenne », on lui associe généralement la ligne Dax-Puyoo, qui permet...) est une des principales lignes ferroviaires transversales du Sud-Ouest (Le sud-ouest est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et ouest. Le sud-ouest est opposé au nord-est.) de la France. Connue sous le nom de " Transversale pyrénéenne ", on lui associe généralement la ligne Dax-Puyoo, qui permet de la relier à la ligne Bordeaux-Hendaye. Les principales particularités de cette ligne sont une électrification précoce, due notamment à la forte déclivité de la ligne, et la grande quantité (La quantité est un terme générique de la métrologie (compte, montant) ; un scalaire, vecteur, nombre d’objets ou d’une autre manière de dénommer la...) de trains de pèlerins se rendant à Lourdes y circulant.

Historique

Cette ligne a été mise en service par la Compagnie du Midi au cours des années 1860. La section orientale Toulouse - Montréjeau a été mise en service en 1861-1862, la section occidentale Pau - Bayonne en 1863-1864, et la section centrale Montréjeau - Tarbes - Pau en 1866-1867. Initialement construite à simple voie, une seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure...) voie sera progressivement ajoutée de 1869 à 1900 sur la section Toulouse - Puyoo. A cause des fortes pentes qui caractérisent la partie centrale de la ligne (33 ‰ de Capvern à Tournay), la Compagnie du Midi s'intéresse très vite à la traction électrique : la section Montréjeau - Pau est mise sous courant monophasé 12 kV en 1913-1914. La décision gouvernementale d'opter pour le courant continu (Le courant continu est un courant électrique indépendant du temps ou, par extension, un courant périodique dont la composante continue est d'importance primordiale) 1,5 kV au lendemain de la Première Guerre mondiale oblige la Compagnie du Midi à revoir ses plans d'électrification et, de 1923 à 1925, la ligne est électrifiée de Toulouse à Puyoo. En 1930, c'est au tour de Puyoo - Bayonne, faisant ainsi de la transversale pyrénéenne une des premières lignes ferroviaires françaises entièrement électrifiées.

A partir de l'armistice de juin 1940, la ligne va se trouver coupée en deux entre la zone "libre" et la zone "occupée", avec un stationnement (Le stationnement tout comme l’arrêt d’un véhicule consiste en une immobilisation de ce dernier.) obligatoire d'une demie-heure de tous les trains en gare (Une gare est d'ordinaire un lieu d'arrêt des trains. Une gare comprend diverses installations qui ont une double fonction :) d'Orthez imposé par les armées hitlériennes. La ligne sort de la Seconde Guerre mondiale sans dommage important. La création du complexe pétro-chimique de Lacq-Artix va permettre de doper le trafic fret sur la ligne.

Si le trafic fret a tendance à diminuer sur cette ligne comme sur tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) le réseau ferroviaire (Un réseau ferroviaire est un ensemble de lignes de chemin de fer, de gares et d'installations techniques diverses (atelier, dépôts, triages, embranchements particuliers, chantiers intermodaux...) qui permettent la...) français, le trafic voyageurs est en augmentation, grâce notamment à l'arrivée du TGV dans les années 1990 à raison de quatre allers-retours Paris-Tarbes quotidiens. Les express (Express est un langage informatique servant à spécificier formellement des données. Il a fait l'objet d'une normalisation (ISO 10303-11).) reliants la ligne au sud-est (Le sud-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux sud et est. Le sud-est est opposé au nord-ouest.) de la France ont eux quasiment tous été supprimés.

Les antennes pyrénéennes

A cette ligne avaient été greffées à la fin du XIXe siècle de nombreuses antennes remontant les vallées pyrénéennes :

  • Tarbes - Bagnères-de-Bigorre
  • Boussens - Saint-Girons
  • Lourdes - Pierrefitte-Nestalas
  • Montréjeau - Bagnères-de-Luchon
  • Pau - Oloron-Sainte-Marie et Laruns
  • Puyoo - Saint-Palais et Mauléon
  • Lannemezan - Arreau-Cadéac

Ces antennes seront toutes électrifiées en même temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) que la ligne elle-même.

En juillet 1928, l'antenne (En radioélectricité, une antenne est un dispositif permettant de rayonner (émetteur) ou de capter (récepteur) les ondes électromagnétiques.) d'Oloron-Sainte-Marie est prolongée jusqu'à Canfranc (Espagne), créant ainsi une nouvelle ligne transpyrénéenne dont le trafic ne sera jamais à la hauteur (La hauteur a plusieurs significations suivant le domaine abordé.) des espoirs qui avaient été portés sur elle.

Dans les années 1960 à 1980, presque toutes ces lignes seront fermées. En 1971, un grave incident d'exploitation sur la ligne Pau-Canfranc (La ligne Pau - Canfranc est une ligne de chemin de fer internationale, à voie unique et à écartement standard, de 58 km de long reliant la France et l'Espagne, située...) entraîne la fermeture (Le terme fermeture renvoie à :) de la ligne. De nombreuses associations demandent depuis sa réouverture.

Les pélerinages à Lourdes

D'avril à octobre, les pélerinages à Lourdes représentent un des principaux trafics de la ligne. Déjà en 1908, cinquantenaire des apparitions supposées de Marie, 525 trains spéciaux avaient été organisés pour transporter les pélerins. En 2005, 440 trains spéciaux ont desservi Lourdes, dont 44 % en provenance des régions françaises et 33 % en provenance d'Italie.

Sources

  • Rail Passion n°105 de juillet 2006
  • (lien)
Page générée en 0.075 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique