Sûreté nucléaire
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

La sûreté nucléaire est un terme définissant l'ensemble des activités ayant trait au maintien de l'intégrité des mécanismes, process, outils ou instruments contenant de la matière radioactive, permettant de garantir l'absence d'effets dommageables sur les individus et l'environnement (L'environnement est tout ce qui nous entoure. C'est l'ensemble des éléments naturels et artificiels au sein duquel se déroule la vie humaine. Avec les enjeux écologiques actuels, le terme environnement tend actuellement...).

Histoire de la sûreté nucléaire

Fin 1957, en France, le haut-commissaire Francis Perrin initie une réflexion sur l’organisation de la sûreté nucléaire (Le terme d'énergie nucléaire recouvre deux sens selon le contexte :).

Alimentée par les exemples américain, britannique et canadien, elle aboutit à la création, en janvier 1960, d’une Commission de sûreté des installations atomiques (CSIA), chargée d’examiner la sûreté des installations en cours et à venir du Commissariat.

Règlementation et contrôles

En France

Dans la plupart des pays (Pays vient du latin pagus qui désignait une subdivision territoriale et tribale d'étendue restreinte (de l'ordre de quelques centaines de km²), subdivision de la civitas gallo-romaine. Comme la civitas qui subsiste le...), les pouvoirs publics coordonnent les actions relatives à la sûreté nucléaire.

En France, les services du Premier ministre, les ministères de la Santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.), de l'Industrie, de l'Environnement, de l'Intérieur, ainsi que leurs appuis techniques, vérifient l'observation (L’observation est l’action de suivi attentif des phénomènes, sans volonté de les modifier, à l’aide de moyens d’enquête et d’étude appropriés. Le plaisir...) des règles d'exploitation et peuvent ordonner la fermeture (Le terme fermeture renvoie à :) de tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) équipement dont la sûreté n'apparaît pas garantie.

C'est la Direction Générale de la Radioprotection (La radioprotection désigne l'ensemble des mesures prises pour assurer la protection de l'homme et de son environnement contre les effets néfastes des rayonnements ionisants.) et de la Sûreté Nucléaire (DGRSN) qui, au sein du gouvernement, est chargée de l'essentiel de ces contrôles.

Principes

Barrières de confinement

Un réacteur (Un réacteur peut désigner :) sur, c'est d'abord un réacteur bien conçu. Pour assurer le confinement de la radioactivité (La radioactivité, phénomène qui fut découvert en 1896 par Henri Becquerel sur l'uranium et très vite confirmé par Marie Curie pour le thorium, est un phénomène...), on a imaginé dès la conception un système simple et efficace qui consiste à interposer entre les produits radioactifs et l'environnement une série de 3 barrières physiques résistantes et étanches qui forment un triple écran (Un moniteur est un périphérique de sortie usuel d'un ordinateur. C'est l'écran où s'affichent les informations saisies ou demandées par l'utilisateur et générées ou...) contre les radiations et contiennent la radioactivité en toute circonstances :

La gaine de l'élément combustible (Un combustible est une matière qui, en présence d'oxygène et d'énergie, peut se combiner à l'oxygène (qui sert de comburant) dans une réaction...)

La pastille de céramique (Premier « art du feu » à apparaître (avant la métallurgie et le travail du verre), la céramique désigne l’ensemble des objets fabriqués en terre qui...) combustible, qui retient déjà la majeure partie des produits radioactifs, est enfermée dans une gaine métallique étanche : c'est la première barrière.

L'enveloppe du circuit primaire

Constituée par l'enveloppe en acier (L’acier est un alliage métallique utilisé dans les domaines de la construction métallique (voir aussi l’article sur la théorie du soudage de...) épais du circuit de refroidissement primaire qui comprend notamment la cuve principale contenant le cœur du réacteur : c'est la deuxième barrière.

L'enceinte de confinement

L'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une...) du circuit primaire ( ainsi que d'autres composants du réacteur ) est entouré par un bâtiment en béton (Le béton est un matériau de construction composite fabriqué à partir de granulats naturels (sable, gravillons) ou artificiels (granulats légers) agglomérés par un liant.) de forte épaisseur capable de résister à une certaine pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée à la surface sur laquelle elle s'applique.) et à des agressions externes, c'est l'enceinte de confinement; elle est aussi étanche et souvent double : c'est la troisième barrière.

Défense en profondeur

Dans le cas des installations nucléaires, il s'agit d'un ensemble de dispositions (automatismes, systèmes ou procédures) redondantes et diversifiées permettant de limiter l'effet d'incidents ou d'accidents. L'objectif est que même en l'occurrence d'un initiateur (début d'incident ou de réaction en chaîne (Le mot chaîne peut avoir plusieurs significations :) non contrôlée), il faille une combinaison (Une combinaison peut être :) de nombreuses défaillances pour mettre la sûreté de l'installation en péril. On distingue 5 niveaux indépendants (il ne doit pas exister de mode de défaillance commun):

  • Niveau 1 : Prévention (La prévention est une attitude et/ou l'ensemble de mesures à prendre pour éviter qu'une situation (sociale, environnementale, économique..) ne se dégrade, ou qu'un accident, une...) d'accidents et de conduite anormale
  • Niveau 2 : Surveillance et détection de ce qui pourrait défaillir
  • Niveau 3 : Contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de vérification et de maîtrise.) d'accidents de dimensionnement
  • Niveau 4 : Contrôle de conditions sévères d'accidents
  • Niveau 5 : Prise en charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement transporté par un moyen de transport donné, et qui donne lieu à un paiement ou un bénéfice non...) des risques en cas de rejets radioactifs dans l'environnement

La probabilité (La probabilité (du latin probabilitas) est une évaluation du caractère probable d'un évènement. En mathématiques, l'étude des...) de traverser plusieurs barrières nécessite un ensemble toujours croissant et défavorable d'évènements.

Page générée en 0.056 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique