Toxicologie - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Inventaire des toxiques

C'est un travail lent et difficile pour plusieurs raisons : Le nombre des toxiques est élevé et la chimie et les nanotechnologies produisent un grand nombre de nouvelles molécules. Il est difficile d'évaluer ou mettre en évidence des effets à long terme, surtout s'ils sont synergiques, pour les produits chimiques ou agents biologiques, et pour leurs produits de dégradation et métabolites. Le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de produits chimiques diffusés dans la biosphère (La notion de biosphère désigne à la fois un espace et un processus auto-entretenu (jusqu'à ce jour et depuis plus de 3 milliards d'années) sur la planète Terre, et qu'on ne connait que sur cette...) et les produits commercialisés et secondairement dans les chaines alimentaires a fortement augmenté depuis 200 ans dans un contexte (Le contexte d'un évènement inclut les circonstances et conditions qui l'entourent; le contexte d'un mot, d'une phrase ou d'un texte inclut les mots qui l'entourent. Le concept de contexte issu...) mondialisé qui ne permet pas aujourd'hui de tracer toutes les molécules toxiques.
Dans l'UE, le règlement européen Reach impose aux industriels une évaluation des impacts des produits les plus utilisés. En France à titre d'exemple, l'INRS avait, mi-2007, analysé 380 produits chimiques pour leurs aspects cancérigènes, mutagènes ou reprotoxiques (CMR).

Métrologie

Pour des raisons scientifiques, on cherche à mesurer et quantifier, pour une dose donnée (Dans les technologies de l'information, une donnée est une description élémentaire, souvent codée, d'une chose, d'une transaction, d'un...) ou une gradation de dose, la nature et les effets des intoxications - quelles que soient leur origine - généralement par deux paramètres :

  • la gravité (La gravitation est une des quatre interactions fondamentales de la physique.) des effets (cumulatifs ou non, éventuellement « dose-dépendant ») du toxique ;
  • la rapidité d'apparition des effets (qui caractérise l'intoxication (Une intoxication est un ensemble de troubles du fonctionnement de l'organisme dus à l'absorption d'une substance étrangère, dite toxique.) aiguë, subchronique ou chronique).


Les mesures de toxicité (La toxicité (du grec τοξικότητα toxikótêta) est la mesure de la capacité...) d'un produit (ou d'un mélange (Un mélange est une association de deux ou plusieurs substances solides, liquides ou gazeuses qui n'interagissent pas chimiquement. Le résultat de l'opération est une préparation aussi appelée...) )peuvent alors se faire en « équivalent-toxique ».
La toxicité est évaluée expérimentalement chez l'animal (Un animal (du latin animus, esprit, ou principe vital) est, selon la classification classique, un être vivant hétérotrophe, c’est-à-dire qu’il se nourrit de substances organiques. On réserve...) par la détermination de la Dose Létale 50 (DL50)

pour un grand nombre de toxiques, ceci aboutit à des seuils : L'intoxication dépend souvent d' « effet de seuils », le toxicologue se réfère donc à de nombreuses références qui sont des seuils, normes ou doses tolérables ou admissibles, dont par exemple :

- La « Dose Journalière Admissible » (DJA) (pour les résidus de pesticides) ;
- La « Dose Journalière Tolérable » (DJT),
- La « Dose hebdomadaire tolérable » (DHT) ou DHTP (« Dose hebdomadaire tolérable provisoire » notion souvent appliquée aux métaux lourds ;
Par exemple, la DHT est fixée à 1500 µg/semaine pour le plomb ;
- La « Dose Limite Annuelle » (DLA) (pour les radionucléides).

Notion de « Dose » : La dose mortelle peut être faible (le millionième de gramme (Le gramme est une unité de masse du Système international (l'unité de base est le kilogramme) et du système CGS. L'abréviation du gramme est g.) pour la toxine botulique (La toxine botulique est une toxine sécrétée par Clostridium botulinum, la bactérie responsable du botulisme (toxi-infection alimentaire généralement contractée lors...) ou le plutonium (Le plutonium est un métal lourd de symbole chimique Pu et de numéro atomique 94, très dense — approximativement 1,74 fois plus lourd que le plomb — radioactif et toxique, découvert aux États-Unis...), respectivement à court terme, ou à moyen ou long terme). Certains produits n'ont un effet toxique que chez des individus génétiquement prédisposés, ou exposés à un effet synergique avec une autre molécule (Une molécule est un assemblage chimique électriquement neutre d'au moins deux atomes, qui peut exister à l'état libre, et qui représente la plus petite quantité de...) ou affection.

Limites de cette approche : Ces seuils sont calculés pour des toxiques pris individuellement, et non pour des cocktails de polluants qui peuvent agir en synergie (positive ou négative) ou avec des effets de potentialisation.
De plus il existe aussi des niveaux de sensibilités liés au patrimoine génétique (La génétique (du grec genno γεννώ = donner naissance) est la science qui étudie l'hérédité et les gènes.), à l'état général de santé (La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.), à l'histoire immunitaire, et également à l'âge (le fœtus et l'embryon (Un embryon (du grec ancien ἔμϐρυον / émbruon) est un organisme en développement depuis la première...), ou le jeune enfant sont beaucoup plus sensibles aux toxiques que les adultes) ou au moment de l'intoxication (certains produits n'auront une action toxique que sur l'embryon in utero par exemple, ou sur le têtard, mais non chez la grenouille).
Le toxicologue doit donc tenir compte de paramètres pharmacocinétiques et d'interactions métaboliques très complexes.

Page générée en 0.174 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique