Pataras
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Schéma d'un gréement bermudien en tête
Schéma d'un gréement bermudien en tête

Sur un voilier moderne (gréement bermudien), le pataras (5) est un câble reliant l'extrémité du mât à l'arrière du navire  : il contribue à maintenir le mât (Le mât est un espar vertical (mis à part le beaupré) servant à soutenir les voiles sur un bateau à voiles. De manière générale, c'est un pylône vertical.) dans sa position verticale (La verticale est une droite parallèle à la direction de la pesanteur, donnée notamment par le fil à plomb.).

La traction du pataras (Sur un voilier moderne (gréement bermudien), le pataras (5) est un câble reliant l'extrémité du mât à l'arrière du navire  : il contribue à maintenir le mât dans sa position verticale.) est souvent réglable à l'aide d'un ridoir placé à l'extrémité fixée au pont (Un pont est une construction qui permet de franchir une dépression ou un obstacle (cours d'eau, voie de communication, vallée, etc.) en passant par-dessus...) du navire (Un navire est un bateau destiné à la navigation maritime, c'est-à-dire prévu pour naviguer au-delà de la limite où cessent de s'appliquer les règlements techniques de...). Le pataras peut parfois être tendu lorsque le vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d'une planète. Les vents les plus violents connus ont lieu sur Neptune et sur Saturne. Il...) forci : cette action, en raidissant le guindant de la grand-voile (Sur un voilier, la grand-voile est:) et de la voile (Les Voiles sont l’une des 88 constellations du ciel, visible essentiellement de l’hémisphère sud. Incluse à l’origine par...) d'avant, permet d'aplatir ces deux voiles. Par vent faible, le pataras pourra être molli pour creuser les voiles. Aux allures portantes, le pataras pourra être molli.

Certains voiliers en sont dépourvus, car la forme de leurs barres de flèche (4) permet de décaler les haubans vers l'arrière et de retenir le mât. Ce sont des barres de flèches poussantes.

Le pataras fait partie des manœuvres dormantes.

Autrefois, le mot désignait aussi un très gros fer (Le fer est un élément chimique, de symbole Fe et de numéro atomique 26. C'est le métal de transition et le matériau ferromagnétique le plus courant dans la vie quotidienne, sous forme pure ou d'alliages. Le...) à calfat.

voir aussi

  • Gréement (Le gréement d'un navire à voile est constitué de l'ensemble des espars (mâts, bômes, tangons, etc.), manœuvres courantes (drisses, écoutes, etc.), manœuvres dormantes (étais, haubans, etc.)...)
  • Étai (Sur un voilier, l' étai (1) est un câble servant à maintenir le mât longitudinalement vers l'avant. Les haubans (3) et les galhaubans maintiennent le mât latéralement, légèrement vers l'arrière. Le pataras (5) et les bastaques (8), s'ils...)
  • Hauban (voilier)
Page générée en 0.041 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique