M1 (métro)
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Rame M1 à l'inauguration
Rame M1 à l'inauguration

Premier matériel roulant du métro parisien, en bois.

Les motrices d'origine

Il s'agit de voitures courtes (8 m de long) à deux essieux équipées d'un système Thomson ou Westinghouse ne permettant pas la marche (La marche (le pléonasme marche à pied est également souvent utilisé) est un mode de locomotion naturel. Il consiste en un déplacement en appui alternatif sur les jambes, en position debout...) en unités multiples. De ce fait, une rame à 4 voitures (Une automobile, ou voiture, est un véhicule terrestre se propulsant lui-même à l'aide d'un moteur. Ce véhicule est conçu pour le transport terrestre de personnes ou de marchandises, elle est équipée en...) dont une motrice n'occupait que la moitié des stations.

Les motrices à deux loges

Il existait des motrices à deux loges destinées aux ébauches des lignes 2 et 6 (numéros actuels) mises en service fin 1900. Arrivées au terminus, les motrices réversibles changeaient de bout comme les tramways de l'époque.

Les Thomson-Double

En 1901 et 1902, les nouvelles séries 100 et 200 sont équipées du système Thomson-double qui permet de faire fonctionner deux motrices en unité multiple (trains de 8 voitures) . Ce système à l'inconvénient de fonctionner entièrement sous haute-tension (600 V) et la puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) des motrices est juste suffisante. En cas d'incident, le déplacement ( En géométrie, un déplacement est une similitude qui conserve les distances et les angles orientés. En psychanalyse, le déplacement est mécanisme de défense...) d'une rame avariée est problématique. Tous ces défauts sont à l'origine de l'incendie de Couronnes en 1903 qui provoque la mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par exemple la mort des...) de 84 personnes par asphyxie (L'asphyxie est un terme médical signifiant l'arrêt plus ou moins long de la circulation d'oxygène dans le corps. L'asphyxie de l'humain est une urgence médicale.) consécutive à un incendie. 12 voitures sont détruites.

La fin des motrices à essieux

Comme deux motrices à bogies 301 et 302 étaient en cours d'essai en 1903, il est décidé de transformer toutes les motrices à essieux M1, 100 et 200 en motrices à bogies. En fait, on ne garde d'origine que les moteurs (Un moteur est un dispositif transformant une énergie non-mécanique (éolienne, chimique, électrique, thermique par exemple) en une énergie mécanique ou travail.[réf. nécessaire]), les équipements TH-d et les portes. Cette opération est terminée en 1906. Il ne reste que les petites motrices à 2 loges MM1 affectées jusqu'en 1950 aux trains de travaux puis démolies.

Les remorques à essieux

Le parc (Un Parc est un terrain naturel enclos,[1] formé de bois ou de prairies, dans lequel ont été tracées des allées et chemins destinés à la chasse, à la promenade ou à l’agrément. Il...) comprenait de nombreuses remorques à 2 essieux construites de 1900 à 1903. Après Couronnes, le nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de remorques par train (Un train est un véhicule guidé circulant sur des rails. Un train est composé de plusieurs voitures (pour transporter des personnes) et/ou de plusieurs wagons (pour transporter des...) est réduit. Les châssis (Un châssis est un cadre rigide ou mobile fait d'une matière résistante, destiné à entourer ou supporter quelque chose.) sont transformées en wagons plats pour le service de la voie tandis que les caisses prennent place sur les nouvelles motrices 300. Les remorques subsistantes ne circulent plus que sur les lignes 2, 5 et 6 après 1914. Les dernières sont retirées après 1931.

La rame historique de la RATP (La Régie autonome des transports parisiens (RATP) est une entreprise publique désignée par le STIF pour assurer la gestion du métro et d'autres transports urbains de Paris et de sa proche banlieue : autobus,...)

Des wagons plats issues de remorques à essieux sont utilisés jusqu'à la fin du XXe siècle. L'association AMTUIR profite de la réforme des dernières motrices 300 passées au service des trains de travaux pour reposer une caisse (Les caisses en bois servent à emballer des produits en plusieurs pièces, qui doivent être livrées ensembles.) de remorque (Une remorque est un véhicule (généralement dépourvu de moteur) que l'on attelle à un autre véhicule, dit tracteur, pour le déplacer et...) sur un châssis qui avait perdu sa caisse à Couronnes. La remorque B 161 est reconstituée. Pour le centenaire du réseau (Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec un filet (un réseau est un « petit rets », c'est-à-dire un petit filet), on appelle nœud...), la RATP fait reconstruire une motrice M1 et une remorque 1ere classe A1 dans leur état de 1900. La B 161 est restaurée dans son état 1903. Cette rame non motorisée participe à des expositions.

Matériel Roulant du Métro de Paris (Le métro de Paris est un des systèmes de transport en commun desservant la ville de Paris et son agglomération. Il comporte 16 lignes en site propre, essentiellement souterraines, totalisant 214...)
Passé M1 · Sprague?Thomson · MA 51 · MP 51 · MP 55 · Zébulon · Boa · Métro-Vidéo · MP 86
Présent MP 59 · MF 67 · MP 73 · MF 77 · MF 88 · MP 89 · MF 2000
Futur MP 05 · MF 2015
Page générée en 0.170 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique