Pinque
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Ce type de bâtiment est mal connu, bien qu'il ait été très utilisé au XVIIIème siècle.

C'était un bateau de type tartane de fort tonnage, de l'ordre de 200 à 300 tonneaux, utilisé principalement en Méditerranée. Certains étaient gréés en chebecs, d'autres avaient des antennes portant des voiles auriques.

Si on se réfère à Chapman, ce bateau (Un bateau est une construction humaine capable de flotter sur l'eau et de s'y déplacer, dirigé ou non par ses occupants. Il répond aux besoins du transport maritime...) était gréé à trois mâts à voiles carrées, en seneau, en brigantin ou en sloop (Au temps de la marine à voile, le sloop déformation anglophone de chaloupe, ou plus exactement le sloop-of-war, désignait en Angleterre, les navires plus petits que les...). l’Amiral Pâris en définit le gréement (Le gréement d'un navire à voile est constitué de l'ensemble des espars (mâts, bômes, tangons, etc.), manœuvres courantes (drisses, écoutes, etc.),...) comme étant constitué de trois mâts de type latin avec possibilité de substituer les voiles latines par des voiles carrées. La mâture, suivant les sources, est avec hunes ou à pible.

Le genre même de son nom est imprécis. Certains textes parlent de pinques au masculin, dans le dictionnaire du Capitaine de Bonnefoux daté de 1855, elles sont du genre féminin, et l’amiral Pâris dans Souvenirs de marine conservés présente d’une planche à l’autre le féminin et le masculin selon son humeur.

Source

  • Edmond Pâris et Pierre de Bonnefoux, Dictionnaire de la marine à voile [détail des éditions]
Page générée en 0.090 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique