Benjamin Delessert - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Benjamin Delessert.

Jules Paul Benjamin Delessert, né à Lyon le 14 février 1773 et mort à Paris le 1er mars 1847, est un homme d'affaires et naturaliste (Le mot naturaliste fait référence au domaine des sciences naturelles. L'adjectif qualifie...) français.

Origine

Sa famille, protestante, est originaire du canton de Vaud en Suisse (on a longtemps cru qu'elle s’était exilée de France après la révocation de l’édit de Nantes vers 1685). Des membres de sa famille sont venus en France en 1735. Son père est Étienne Delessert (1735-1816), un homme (Un homme est un individu de sexe masculin adulte de l'espèce appelée Homme moderne (Homo...) d’affaires ayant créé des sociétés d’assurance et une caisse (Les caisses en bois servent à emballer des produits en plusieurs pièces, qui doivent être...) d’escompte.

Sa mère entretenait des relations d’amitié avec l’écrivain pour la jeunesse Arnaud Berquin (1747-1791), le savant Benjamin Franklin (Benjamin Franklin (17 janvier 1706 à Boston - 17 avril 1790 à...) (1706-1790), le géologue Jean André Deluc (1727-1817) et Jean-Jacques Rousseau (Jean-Jacques Rousseau, né le 28 juin 1712 à Genève et mort le...) (1712-1778) qui lui dédia, ainsi qu'à sa fille, ses Lettres sur la botanique.

Homme d'affaires

Il est rappelé en 1795 par son père qui lui confie ses biens et la direction de la maison (Une maison est un bâtiment de taille moyenne destiné à l'habitation d'une famille,...) de banque. En 1800, il essaie d'introduire l'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) de la vapeur () dans les machineries en se basant sur les découvertes de James Watt (James Watt (né le 19 janvier 1736 à Greenock en Écosse - mort le...). Il fonde en 1801 une raffinerie de sucre (Ce que l'on nomme habituellement le sucre est, dès 1406, une "substance de saveur douce...) à Passy où il introduit des procédés nouveaux, puis bientôt une vingtaine d’autres établissements du même genre dans différentes régions françaises. Lors du blocus de la France, c’est Delessert qui, en se basant sur les recherches du chimiste (Un chimiste est un scientifique qui étudie la chimie, c'est-à-dire la science de la...) allemand Franz Karl Achard (1753-1821), met au point (Graphie) la méthode d’extraction du sucre à partir de la betterave (La betterave est une plante cultivée pour sa racine charnue utilisée comme légume...), méthode qu’il nomme Bonmatin. En récompense des services rendus, Napoléon le fait chevalier de la Légion d'honneur. En 1812, il accède au titre de baron de l'Empire.

Il importe d'Angleterre (L’Angleterre (England en anglais) est l'une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni....) l'institution de la caisse d'épargne en 1818. Il siège pendant 25 ans à la Chambre des députés, dont il est deux fois élu vice-président. Il propose de décerner une récompense nationale au duc de Richelieu après la libération du territoire (La notion de territoire a pris une importance croissante en géographie et notamment en...) français, et il fait abolir la loterie ainsi que les maisons de jeu.

Jeunesse

Durant sa jeunesse, Benjamin Delessert (Jules Paul Benjamin Delessert, né à Lyon le 14 février 1773 et mort à...) voyage (Un voyage est un déplacement effectué vers un point plus ou moins éloigné dans un but personnel...) beaucoup et rencontre à Édimbourg Dugald Stewart (1753-1828), John Playfair (1748-1819) et Adam Smith (1723-1790). À Birmingham, Benjamin et son frère rencontrent James Watt (Le watt (symbole W) est une unité dérivée du système international pour la...) (1736-1819) qui leur fait une démonstration (En mathématiques, une démonstration permet d'établir une proposition à partir...) de sa machine à vapeur (La machine à vapeur est une invention dont les évolutions les plus significatives datent...). Jean André Deluc, qu'il rencontre à Windsor, l’initie aux nouveaux développements de la géologie (La géologie, du grec ancien γη- (gê-, « terre ») et...).

De retour en France, il étudie à l’école d’artillerie de Meulan où il obtient rapidement un grade (Le mot grade a plusieurs significations :) de capitaine et entre dans la Garde nationale. Il sert en Belgique sous Jean-Charles Pichegru (1761-1804), puis le général Charles Édouard Jennings de Kilmaine (1751-1799) le choisit comme aide de camp. Il participe à plusieurs campagnes militaires, notamment au siège de Maubeuge.

Homme politique et action sociale

Vers 1800, il fonde des soupes populaires qui distribuent, durant certains hivers, jusqu’à quatre millions de repas. À partir de 1815, il s’implique dans la vie (La vie est le nom donné :) politique française, date à laquelle il est élu député de Paris (Paris est une ville française, capitale de la France et le chef-lieu de la région...), puis à nouveau de 1817 à 1824, puis de 1827 à 1842 député de Saumur. Il est battu à l'élection du 9 juillet 1842. Durant ses quarante-trois ans de mandats, il siège au centre-gauche. Il se bat pour améliorer les conditions des malades dans les hôpitaux et pour l’abrogation de la peine de mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si...).

Il participe en 1818 à la création des Caisses d’épargne et de prévoyance dans l'optique (L'optique est la branche de la physique qui traite de la lumière, du rayonnement...) de secourir les plus démunis ; il les dirige durant près de vingt ans et y fonde le livret A. Il offre le contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de...) de l’établissement au gouvernement en 1835. Au moment de sa mort, il existait en France trois cent cinquante caisses d’épargne ayant récolté quatre cent millions de francs.

Pendant la Révolution de 1830, il fait partie de la délégation de cinq membres envoyée le 30 juillet par la Chambre des députés au Palais du Luxembourg pour discuter avec les Pairs afin de convaincre la chambre haute de soutenir la proclamation du duc d'Orléans comme lieutenant général du royaume. Il fait ensuite partie de la commission de douze députés qui, dans la soirée, se rend au château de Neuilly (Le château de Neuilly était un château français construit en 1751 et situé...) afin de notifier à Louis-Philippe d'Orléans la délibération l'appelant à la lieutenance générale du royaume.

Il est l'un des principaux membres de la Société philanthropique, membre de la Société des bibliophiles français et l'un des fondateurs de la Société d'encouragement pour l'industrie nationale. Fervent propagateur de l'instruction (Une instruction est une forme d'information communiquée qui est à la fois une commande et une...) primaire, il est le patron des salles d'asile. Surnommé le « père des ouvriers », il lègue 160 000 francs à la Caisse d'épargne, à la charge (La charge utile (payload en anglais ; la charge payante) représente ce qui est effectivement...) de donner des livrets de cinquante francs à trois mille ouvriers choisis chaque année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié...).

Outre des discours politiques et des écrits sur les caisses d'épargne, il est l'auteur d'un Guide du bonheur paru en 1839.

Page générée en 0.107 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique