Williams FW26
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

La FW26 est une F1 de l'écurie Williams, engagée au cours de la saison 2004. Ses pilotes étaient Ralf Schumacher, Juan Pablo Montoya, Marc Gené et Antonio Pizzonia.

Historique

Juan Pablo Montoya au volant de la Williams FW26
Juan Pablo Montoya au volant de la Williams FW26 (La FW26 est une F1 de l'écurie Williams, engagée au cours de la saison 2004. Ses pilotes étaient Ralf Schumacher, Juan Pablo Montoya, Marc Gené et Antonio Pizzonia.)

Cette voiture est la cinquième issue du partenariat avec BMW (Bayerische Motoren Werke AG Bayerische Motoren Werke Aktiengesellschaft.ogg  ou BMW (en français : manufacture bavaroise de moteurs) est une société industrielle allemande constructrice d'automobiles et de motos après avoir été un...), et si les monoplaces anglo-allemandes comptèrent parmi les plus performantes des différents championnats, elles n'ont pu empêcher Michael Schumacher et Ferrari ( Automobiles et motos Ferrari, constructeur automobile italien dont le nom provient de son fondateur Enzo Ferrari. Scuderia Ferrari, l'écurie de course du constructeur. Ferrari, constructeur...) de rafler tous les titres, le sommet de la frustration étant atteint en 2003, alors que les FW25 étaient dominatrices. Le motoriste allemand, réclamant des résultats plus probants, pousse (Pousse est le nom donné à une course automobile illégale à la Réunion.) l'écurie à prendre des choix audacieux. Et en effet, lors de la présentation de la voiture début 2004, le moins que l'on puisse dire est que l'aérodynamicienne Antonia Terzi n'a pas manqué d'audace : le museau de la FW26 ne ressemble à rien de ce qu'on avait connu ces dernières années : court et large, censé optimiser le flux (Le mot flux (du latin fluxus, écoulement) désigne en général un ensemble d'éléments (informations / données, énergie, matière, ...) évoluant dans un sens commun. Plus précisément le...) d'air (L'air est le mélange de gaz constituant l'atmosphère de la Terre. Il est inodore et incolore. Du fait de la diminution de la pression de l'air avec l'altitude, il...) en modifiant son circuit de progression le long de la voiture. A côté de cette surprise, les Ferrari F2004 (La Ferrari F2004 est une F1 de la Scuderia Ferrari, engagée durant la saison 2004 et au début de la saison 2005, modifiée en Ferrari F2004M. À son...) paraissent bien conventionnelles.

Cependant dès le premier Grand Prix de la saison (La saison est une période de l'année qui observe une relative constance du climat et de la température. D'une durée d'environ trois mois (voir le tableau Solstice et Équinoxe...), en Australie (L’Australie (officiellement Commonwealth d’Australie) est un pays de l’hémisphère Sud dont la superficie couvre la plus grande partie de l'Océanie. En plus de l’île-continent du même...), Juan Pablo Montoya et Ralf Schumacher déchantent : le révolutionnaire museau de leur monture entraîne un surpoids (Le surpoids est l'état d'une personne présentant une corpulence considérée comme légèrement plus importante que la normale ou la moyenne dans une société donnée. Elle est définie par...) et des difficultés imprévus. Paradoxalement, la déception des premiers GP (Schumacher 4e, Montoya 5e en Australie, Montoya 2e en Malaisie) est le meilleur moment avant longtemps pour l'écurie de Grove.

Disqualifiées au Canada pour disques de freins non conformes, c'est encore pire aux Etats-Unis, Montoya étant disqualifié quand Ralf Schumacher percute à pleine vitesse (On distingue :) le mur (Un mur est une structure solide qui sépare ou délimite deux espaces.) du speedway, fracassant sa monoplace. Sérieusement choqué, il est indisponible pendant six GP et remplacé successivement par Marc Gené (deux Grands Prix, aucun point) et Antonio Pizzonia (quatre Grands Prix, 6 points), qui ne convaincront pas du tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) leur employeur, même si Pizzonia s'en tire mieux que l'Espagnol, manquant le podium en Belgique sur abandon. Entretemps, l'aérodynamique (L'aérodynamique est une branche de la dynamique des fluides qui porte sur la compréhension et l'analyse des écoulements d'air, ainsi qu'éventuellement sur leurs effets sur des éléments solides...) de la FW28 est totalement repensée, le museau si caractéristique disparaît au profit d'un système plus conventionnel.

Ces modifications commencent à payer avec le retour de Ralf Schumacher (au Grand Prix de Chine) : à l'avant-dernier Grand Prix de la saison, au Japon, il termine deuxième derrière son frère, et Juan Pablo Montoya remporte enfin une course (Course : Ce mot a plusieurs sens, ayant tous un rapport avec le mouvement.) pour l'écurie cette saison, lors de l'ultime course de la saison, au Brésil en remportant un duel épique face à son futur coéquipier, Kimi Räikkönen (Kimi Räikkönen (né le 17 octobre 1979 à Espoo, Finlande - ) est un pilote automobile finlandais de Formule 1. Il habite dans sa ville natale ou à Chigwell, près de Londres en Grande-Bretagne. Il fait ses débuts en Formule 1 en 2001 avec...).

Cette saison mitigée pour l'équipe anglaise s'achève donc sur un succès, qui a des allures de fin de règne, puisqu'elle a subi cette saison la loi des Renault, des BAR et surtout des impériales Ferrari F2004. De plus, les deux pilotes quittent l'écurie (Schumacher pour Toyota (Toyota est un constructeur automobile, originaire du Japon. Le siège du groupe est situé dans la ville de Toyota (qui a repris le nom de l'entreprise), à proximité de Nagoya.) et Montoya pour McLaren) tandis que les errements de Jenson Button ont jeté un froid (Le froid est la sensation contraire du chaud, associé aux températures basses.) sur le marché des transferts, pénalisant l'écurie anglaise.

Palmarès

  • Saison 2004 :
    • Grands Prix disputés : 36 (Juan Pablo Montoya : 18, Ralf Schumacher : 12, Marc Gené : 2, Antonio Pizzonia : 4)
    • Victoire(s) : 1 (Juan Pablo Montoya : 1, Ralf Schumacher : 0, Marc Gené : 0, Antonio Pizzonia : 0)
    • Pole Position(s) : 1 (Juan Pablo Montoya : 0, Ralf Schumacher : 1, Marc Gené : 0, Antonio Pizzonia : 0)
    • Podiums : 4 (Juan Pablo Montoya : 3, Ralf Schumacher : 1, Marc Gené : 0, Antonio Pizzonia : 0)
    • Points marqués : 88 (Juan Pablo Montoya : 58, Ralf Schumacher : 24, Marc Gené : 0, Antonio Pizzonia : 6)
  • Positions aux Championnats du Monde :
    • Pilotes :
      • Juan Pablo Montoya : 5e
      • Ralf Schumacher : 9e
      • Antonio Pizzonia : 14e
      • Marc Gené : --
    • Constructeurs : 4e

Poles et Victoires

  • Victoire(s) : 1 (Grand Prix du Brésil, Juan Pablo Montoya)
  • Pole Positions(s) : 1 (Grand Prix du Canada, Ralf Schumacher)

Pilotes

    • Colombie Juan Pablo Montoya (numéro 3)
    • Allemagne Ralf Schumacher (numéro 4)
    • Brésil Antonio Pizzonia (numéro 4)
    • Espagne Marc Gené (numéro 4)
Page générée en 0.207 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique