Chiffre de Trithémius
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Polygraphiae
Polygraphiae

Le chiffre de Trithémius ou tableau de Trithémius est une méthode de chiffrement polyalphabétique inventée par l'abbé allemand Trithème durant la Renaissance.

Les Allemands et de nombreux auteurs de l'époque 1600-1700 prétendent que c'est lui qui a inventé le carré (Un carré est un polygone régulier à quatre côtés. Cela signifie que ses quatre côtés ont la même longueur et ses quatre angles la même mesure. Un carré est à la fois un rectangle et un...) de Vigenère. Un tel tableau (Tableau peut avoir plusieurs sens suivant le contexte employé :) se trouve bien dans Polygraphia (1518), mais il l'appelle "tableau de transposition" et ne l'emploie pas de la même façon que Vigenère. En outre, la notion de mot-clef est complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique permettant à...) absente de l'œuvre de Trithème. C'est cependant bien la première fois qu'un tel tableau apparaît.

Fonctionnement de la table

Comment Trithème utilisait-il sa tabula recta ? Il chiffrait la première lettre du message (La théorie de l'information fut mise au point pour déterminer mathématiquement le taux d’information transmis dans la communication d’un message par un canal de communication,...) clair avec la première ligne, la deuxième lettre avec la deuxième ligne, etc. Il n'y avait pas d'alphabet clair distinct, mais la première ligne du tableau pouvait en tenir lieu. Quand il arrivait à la dernière ligne du tableau, il recommençait avec la première ligne. Cela revenait en fait à une suite de décalages de César : la première lettre n'était pas décalée, la deuxième était décalée d'un cran dans l'alphabet, la troisième de deux crans, etc.

  A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
A A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
B B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A
C C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A B
D D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A B C
E E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A B C D
F F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A B C D E
G G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A B C D E F
H H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A B C D E F G
I I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A B C D E F G H
J J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A B C D E F G H I
K K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A B C D E F G H I J
L L M N O P Q R S T U V W X Y Z A B C D E F G H I J K
M M N O P Q R S T U V W X Y Z A B C D E F G H I J K L
N N O P Q R S T U V W X Y Z A B C D E F G H I J K L M
O O P Q R S T U V W X Y Z A B C D E F G H I J K L M N
P P Q R S T U V W X Y Z A B C D E F G H I J K L M N O
Q Q R S T U V W X Y Z A B C D E F G H I J K L M N O P
R R S T U V W X Y Z A B C D E F G H I J K L M N O P Q
S S T U V W X Y Z A B C D E F G H I J K L M N O P Q R
T T U V W X Y Z A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S
U U V W X Y Z A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T
V V W X Y Z A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U
W W X Y Z A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V
X X Y Z A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W
Y Y Z A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X
Z Z A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y

Texte et traduction

In hac tabula literarum canonica sive recta tot ex uno et usuali nostro latinarum ipsarum per mutationem seu transpositionem habes alphabeta, quot in ea per totum sunt monogrammata, videlicet quater et vigesies quatuor et viginti, quae faciunt in numero D.IXXVI. ac per totidem multiplicata, paulo efficiunt minus quam quatuordecemmilia.

"Sur ce tableau régulier ou carré de lettres, on trouve, par permutation (En mathématiques, la notion de permutation exprime l'idée de réarrangement d'objets discernables. Une permutation de n objets distincts rangés dans un...) ou transposition, l'alphabet usuel de nos lettres latines; or, on trouve sur ce tableau tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) autant de monogrammes, à savoir 24 fois 24, qui font en nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) 576, et multiplié par autant (24), font un peu moins de 14'000. "

Page générée en 0.045 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique