Arabesque (architecture)
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
Décoration d'une fontaine. Meknes Maroc
Décoration d'une fontaine. Meknes Maroc

L’arabesque est un ornement de peinture, sculpture, gravure ou mosaïque répètant des symétries stylisées qui évoquent des formes de plantes, plus rarement d'animaux (la représentation de ces derniers étant déconseillée en Islam). C'est l'une des particularités de l'art décoratif islamique. Le choix des formes géométriques et de leur agencement découle d'une vision du monde (Le mot monde peut désigner :) propre à l'univers (L'Univers est l'ensemble de tout ce qui existe et les lois qui le régissent.) Islamique. Pour un musulman, ces formes constituent des motifs dont la répétition s'étend au delà du monde matériel visible : elles symbolisent la nature infinie - et dépourvue de centre - de la création. Comme l'iconographie chrétienne, l'arabesque est l'expression d'une spiritualité.

Dans la culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de précision et de détail, La Culture peut être...) occidentale

Malgré la présence musulmane en Espagne, c'est par les rapports commerciaux entre le Moyen-Orient et Venise que s'introduit dans l'art occidental, à la Renaissance italienne (Italienne est le nom communément utilisé pour le cordage servant a manœuvrer un enrouleur. Il s'enroule sur un tambour quand on déroule la voile, et on tire dessus...), le terme d'arabesque (bien que le terme d'entrelacs soit déjà utilisé). Il pouvait s’écrire aussi rabesques (Synonyme de moresque, aussi écrit mauresque, venant des Maures), il suggère clairement l’origine musulmane du motif.
Si on en trouve trace (TRACE est un télescope spatial de la NASA conçu pour étudier la connexion entre le champ magnétique à petite échelle du Soleil et la...) dès 1308-1311 dans les tableaux de Duccio à Sienne (Sienne (Siena en italien) est une ville italienne, chef-lieu de la province du même nom, dans la région de Toscane. Elle compte...), il faudra attendre le XVe siècle pour que le genre se diffuse dans les tableaux des peintres vénitiens Cima da Conegliano (1460-1465), Vittore Carpaccio (1525-1526) et Palma Vecchio. À partir de cette époque, on rencontre les arabesques dans les illustrations de livres, frappées sur les reliures, peintes sur la faïence, brodées sur les costumes, décorant des tapisseries et des objets en métal (Un métal est un élément chimique qui peut perdre des électrons pour former des cations et former des liaisons métalliques ainsi que des liaisons ioniques dans le cas des métaux...).

Utilisée dans les plats des reliures des livres décorés à la feuille (La feuille est l'organe spécialisé dans la photosynthèse chez les végétaux supérieurs. Elle est insérée sur les tiges...) d’or appelé alla damaschina (selon la façon de Damas) en Italie, les moresques seront utilisées en France dans les livres reliés pour le roi Louis XII (vers 1510) et le premier livre entièrement consacré aux moresques est celui du Florentin établi en France, Francesco Pellegrino (1530) et ensuite, d'une façon originale en Europe (L’Europe est une région terrestre qui peut être considérée comme un continent à part entière, mais aussi comme l’extrémité occidentale du continent...), dans l'ornementation des illustrations des livres par les éditeurs de Lyon et de Paris : les encadrements de moresques par B. Salomon dès 1547 pour des livres publiés à Lyon celui de G. Paradin, Memoriae nostrae, (1548), La Métamorphose d’Ovide figurée, par J. de Tournes (1557). Jacques Androuet du Cerceau (1563) en regroupera l'essentiel dans ses estampes.

En Allemagne et en Angleterre (L’Angleterre (England en anglais) est l'une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni. Elle est de loin la plus peuplée, avec...), sont publiés des livres de modèles, en partie copiés d’après les Italiens.

Ensuite, au XVIIIe siècle une confusion s'installe avec les grotesques (pourtant différentes par leur usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) de figures humaines et animales, voire chimériques) et en détournera l'usage du mot arabesque ; ainsi dans les catalogues de vente, les dessins de grotesques des élèves de Raphaël sont décrits comme arabesques.
Aux XIXe siècle et au XXe siècle, le nom d’arabesque est donné à tous modèles de jeu de lignes et il est recommandé d'utiliser le mot moresque pour éviter les confusions et en rappeler l'origine culturelle exacte.

Termes techniques connexes

Les arabesques (terme évoquant une forme courbe (En géométrie, le mot courbe, ou ligne courbe désigne certains sous-ensembles du plan, de l'espace usuels. Par exemple, les droites, les segments,...) stylisée) peuvent renvoyer à maints termes techniques descriptifs des ornements des palais islamiques, tels les azulejos (stuc peint) ou les zelliges, mosaïques ici représentées.

Page générée en 0.054 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique