Louzier Sainte-Anne
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Auguste Louzier Sainte-Anne, né à Sens en 1848 et mort en 1925 est un inspecteur général des monuments historiques.

Formé à l'école des Beaux-Arts de Paris, Louzier fut l'élève d'Eugène Millet. Sous la responsabilité d'Eugène Millet et avec le neveu de ce dernier Antoine Selmersheim, il participe à partir de 1869 aux restaurations du château (Un château est à l'origine une construction médiévale destinée à protéger le seigneur et à symboliser son...) de Saint-Germain-en-Laye, de la cathédrale (Une cathédrale est, à l'origine, une église chrétienne où se trouve le siège de l'évêque (la cathèdre) ayant en charge un...) de Moulins, de l'église (L'église peut être :) Saint-Pierre (Le terme saint-pierre est un nom vernaculaire qui peut désigner en français trois espèces différentes de poissons appartenent à l'ordre des...) de Lisieux et de Saint-Urbain de Troyes. Il est par la suite nommé architecte (L'architecte est le professionnel du bâtiment dont la fonction est de concevoir et de diriger la réalisation d'une œuvre d'architecture pour le compte d'un propriétaire qui peut être un...) diocésain de Carcassonne, Coutances et Sens (SENS (Strategies for Engineered Negligible Senescence) est un projet scientifique qui a pour but l'extension radicale de l'espérance de vie humaine. Par une évolution...). Devennu architecte des monuments historiques (1879?), la carrière de Louzier suit un cursus classique :

  • En 1880 il est attaché à la Commission des monuments historiques.
  • En 1908 il est nommé adjoint à l'Inspection générale des monuments historiques.
  • Et enfin, en 1916 inspecteur général des monuments historiques (départements du Nord-Est (Le nord-est est la direction à mi-chemin entre les points cardinaux nord et est. Le nord-est est opposé au sud-ouest.), de la Côte-d'Or, de la Nièvre, de l'Yonne, de la Haute-Garonne). Il exerce cette fonction jusqu'à sa mort (La mort est l'état définitif d'un organisme biologique qui cesse de vivre (même si on a pu parler de la mort dans un sens cosmique plus général, incluant par...) en 1925.

On lui doit les restaurations des églises Saint-Pierre de Lisieux, de Rouvres, de Saint-Pierre-sur-Dives, de La Trinité de Falaise (Une falaise est un escarpement rocheux créé par l'érosion le long d'une côte. On peut distinguer les falaises basses (hauteur inférieure à 2 mètres), les falaises moyennes (entre 2 et 10 mètres) et les falaises...), de Sainte-Seine, de Bricquebec, de Clamecy, Chelles, et de Champeaux, ainsi que nombreuses photographies.

Page générée en 0.099 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique