Censure de l'Internet en République populaire de Chine - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Les sites extérieurs sujets à la censure

Un grand nombre de sites situés à l'extérieur de la Chine continentale sont sujets à une censure limitée dans le temps. Il est toutefois difficile d'en donner une liste exacte car les sites peuvent être accessibles dans certaines villes, mais ne l'est pas dans d'autres.

  • Les nouvelles de sources étrangères, spécialement les sites web ayant des forums et/ou une version en langue chinoise : BBC News, Hong Kong (Devise nationale : Sapientia et Virtus) news et Radio-canada.ca sont très surveillés.
  • Les sites web et les informations sur :
    • Les manifestations pro-démocratie de la place Tiananmen en 1989
    • l'indépendance des Tibétains et les actions du dalaï-lama
    • l'indépendance des Ouïghours
    • l'indépendance de Taïwan (Taïwan ou Taiwan (en sinogrammes traditionnels 臺灣 et plus souvent en sinogrammes...)
    • le site officiel de l'Église (L'église peut être :) catholique clandestine
    • certains sites des chinois à l'étranger comme China Gate
  • Le site de Wikipédia (Wikipédia (prononcé /wi.ki.pe.dja/) est une encyclopédie, multilingue, universelle,...) en chinois en particulier mais aussi dans les autres langues est bloqué (malgré un bref déblocage en octobre 2006) ; le site en langue chinoise est plus difficile d'accès que les autres. En réponse à Wikipédia, le moteur de recherche (Un moteur de recherche est une application permettant de retrouver des ressources (pages Web,...) chinois Baidu (Baidu (NASDAQ : BIDU) (chinois : ??, pinyin : b?i dù) est un moteur de recherche chinois qui...) a lancé Baidu Baike, une sorte de Wikipédia chinois soumis au contrôle (Le mot contrôle peut avoir plusieurs sens. Il peut être employé comme synonyme d'examen, de...).
  • FreeBSD (FreeBSD est un système d'exploitation UNIX libre. Le nom vient de l'association d'une part de...).org, maintenant accessible, a été bloqué par le passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble...) (décembre 2005).
  • Le site du Falun Gong et de nombreux sites ayant pour sujet le Falun Gong
  • Le site de Reporters sans frontières
  • Le gouvernement chinois essaie d'appliquer aux blogs tenus par des Chinois sur des sites extérieurs la même politique de vigilance (Son attention prend un aspect d'intensité pour solliciter l'ensemble de ses capacités de...) qu'à l'intérieur, où de nombreux blogs sont censurés. Pékin (Pékin (ou Beijing) (?? ; pinyin : B?ij?ng   Écouter la prononciation...) souhaite ficher les blogueurs anonymes. On recense 17,5 millions de blogueurs en RPC.
  • Et d'une manière plus générale, tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou...) ce qui peut remettre en cause la légitimité du PCC, les critiques contre les leaders chinois (plus sérieuses que de simples caricatures...) et les vues différentes de celles du gouvernement.

La censure des informations extérieures s'exerce généralement sur des serveurs entiers, non sur des sites spécifiques. De ce fait, des sites parfaitement étrangers aux préoccupations politiques ne sont pas accessibles en Chine. Cela vaut également pour les serveurs de blogs. Régulièrement, des rédacteurs de blogs ou des responsables de sites annoncent à leurs lecteurs que les censeurs chinois se sont intéressés à leur publication. En dehors du phénomène de censure massive (Le mot massif peut être employé comme :) des sites dont ils n'ont pas nécessairement conscience, beaucoup ont été victimes de Great FireWall of China, un hoax qui prétendait tester si un site était accessible depuis la Chine (février 2008 : le site est fermé).

Un certain désordre règne parfois, les gestionnaires techniques appliquant à la lettre les consignes qui leur parviennent. Ainsi le site de partage d'images Flickr (Flickr est un site Web de partage de photos et de vidéos gratuit, avec certaines...) n'est pas censuré, mais un des serveurs d'images l'est, si bien qu'une partie seulement des images s'affiche. La lecture des blogs Blogspot a été censurée jusqu'au début d'avril 2008, mais pas leur mise à jour (Une mise à jour, souvent abrégé en MAJ ou MàJ, est l'action qui consiste à...), les adresses internet (Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services...) étant différentes.

L'organisation de la censure

La police de l'Internet comprend entre 30 000 et 40 000 agents en Chine. Ils sont assistés d'environ 280 000 honkers chargés d'orienter les débats dans les forums et, le cas échéant, de dénoncer les internautes s'éloignant trop de la ligne officielle.

À l'approche des JO de Pékin 2008, chaque jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la...), 20 000 et 30 000 cyberpoliciers surveillent, bloquent et censurent l'Internet. Toujours pour les JO, à Pékin, 300 000 miliciens bénévoles sont mobilisés dans un objectif de surveillance et de délation. Selon Reporters sans frontières, 52 cyberdissidents sont emprisonnés pour avoir révélé des « secrets d'État. » Les bannissements de sites paraissent le plus souvent non coordonnés et événementiels, avec des sites bloqués et d'autres aux contenus similaires autorisés. Les blocages sont souvent durcis pour des occasions spéciales. Un exemple est le New York Times qui a été débloqué quand les journalistes ont demandé dans un entretien à Jiang Zemin, les raisons du blocage, celui-ci a répondu qu'il allait s'en occuper. Durant un sommet de la Coopération économique Asie-Pacifique à Shanghai (Shanghai (chinois : 上海 ; en pinyin shànghǎi prononciation ;...) en 2001, les médias (On nomme média un moyen impersonnel de diffusion d'informations (comme la presse, la radio, la...) normalement bloqués comme CNN, NBC et le Washington Post sont devenus accessibles. Depuis 2001, le contrôle des contenus a été grandement assoupli à une base permanente, et les trois sites précédemment cités sont désormais accessibles de Chine continentale. En fait, la plupart des sites web d'informations sont accessibles, bien qu'un petit nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) (dont la BBC) soit toujours bloqué.

Le blog (Un blog ou blogue est un site Web constitué par la réunion de billets...) en français de Pierre Haski édité depuis la France a même été censuré par les cyberpoliciers chinois.

Les agences de Chine continentale publient souvent des règlements sur l'Internet, mais ils sont souvent non mis en vigueur ou ignorés. Un des problèmes majeurs de la mise en vigueur est la détermination de la juridiction compétente. Il en résulte beaucoup de conflits bureaucratiques entre plusieurs ministères et les bureaux du central et locaux. L'organe (Un organe est un ensemble de tissus concourant à la réalisation d'une fonction...) d'information du Conseil d'État est mandaté pour réguler l'Internet mais beaucoup d'agences de sécurité de Chine continentale le sont aussi.

Plusieurs universitaires ont relevé que la vitesse (On distingue :) à laquelle le gouvernement sort des nouveaux règlements sur l'Internet est le symptôme (Un symptôme représente une des manifestations subjectives d'une maladie ou d'un processus...) de leur inefficacité. En effet ces nouveaux règlements ne font jamais référence aux anciens, qui apparaissent oubliés.

Page générée en 0.073 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique