Méristème - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Schéma de la représentation en couches d'un méristème apical.

Chez les embryophytes (plantes vertes), un méristème est un tissu biologique constitué de cellules indifférenciées formant (Dans l'intonation, les changements de fréquence fondamentale sont perçus comme des variations de...) une zone de croissance où ont lieu les divisions cellulaires (mitoses). On distingue habituellement les méristèmes primaires, qui assurent la croissance de la plante (Les plantes (Plantae Haeckel, 1866) sont des êtres pluricellulaires à la base de la...) en longueur (La longueur d’un objet est la distance entre ses deux extrémités les plus...), au niveau de la tige (La tige est chez les plantes, l'axe généralement aérien, qui prolonge la racine et...), des feuilles ou des racines, et les méristèmes secondaires, responsables de la croissance en diamètre (Dans un cercle ou une sphère, le diamètre est un segment de droite passant par le centre...) des organes de certaines plantes, comme le tronc (Un tronc peut être :).

Méristèmes et développement

Seul tissu végétal (Les classifications scientifiques classiques regroupent sous le terme végétal...) capable de créer de nouvelles cellules, le méristème (Chez les embryophytes (plantes vertes), un méristème est un tissu biologique...) est essentiel au développement des végétaux. Il crée ainsi toute la plante : il est à l'origine de la tige, des feuilles, des racines, des fleurs (chez les plantes à fleur) ou encore des branches. Il est en outre responsable de la disposition particulière des feuilles ou des branches autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne...) de la tige, ce qu'on appelle la phyllotaxie (On appelle phyllotaxie l’ordre dans lequel sont implantés les feuilles ou les rameaux...).

Les méristèmes dans le monde (Le mot monde peut désigner :) végétal

Selon les différents groupes, les méristèmes sont différents:

Mousses et ptérydophytes

Les mousses et les ptéridophytes, dont les fougères, possèdent une cellule apicale unique, de forme tétraédrique, et qui présente donc quatre faces. À chaque cycle cellulaire (Le cycle cellulaire est l'ensemble des phases par lesquelles une cellule passe entre deux divisions...), cette cellule se divise et donne, sur une de ses faces, une nouvelle cellule; puis chaque nouvelle cellule est produite par une autre face, de manière cyclique.

Gymnospermes (Les gymnospermes sont des plantes faisant partie d'un sous-embranchement paraphylétique des...)

Les gymnospermes, dont les conifères, possèdent un tissu méristématique constitué de deux couches de cellules (si l'on considère l'organisation (Une organisation est) en couches) : une première couche en surface (Une surface désigne généralement la couche superficielle d'un objet. Le terme a...) dont les cellules ont une division (La division est une loi de composition qui à deux nombres associe le produit du premier par...) anticline uniquement, c'est-à-dire perpendiculairement à l'axe considéré, et une couche sous-jacente, dont les divisions sont anticlines et périclines, c'est-à-dire selon l'axe considéré.

Angiospermes

Les plantes à fleurs possèdent un tissu méristématique similaire à celui des gymnospermes, mais avec une couche intermédiaire (L2) entre la couche externe (  Ne pas confondre couche de valence et valence) (L1) et la couche interne (En France, ce nom désigne un médecin, un pharmacien ou un chirurgien-dentiste, à la...) (L3), et dont les cellules ont une division majoritairement anticline. (voir plus loin )

Croissance indéfinie

Bien que chaque plante croisse selon ses propres règles, chaque méristème peut continuer à croître tant qu'il est en vie : pour bon nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre...) de plantes la croissance méristématique est probablement indéterminée (En mathématiques, une indéterminée est le concept permettant de formaliser des...), ce qui suppose que la forme complète de la plante n'est pas déterminée à l'avance (elle doit en effet pouvoir s'adapter aux conditions environnantes), comme pour les animaux bilatériens qui disposent d'un plan d'organisation cellulaire défini.

Histogenèse et organogenèse

Les méristèmes forment des tissus (histogenèse) tels que des tissus conducteurs, xylèmes et phloèmes, et des organes (organogenèse), comme les feuilles, eux -mêmes constitués de tissus ayant une organisation particulière.

Le méristème racinaire et les méristèmes apicaux de tiges produisent des tissus en continu, qui permettent à la racine et à la tige de croître sans pour autant créer de nouveaux organes. De même, les méristèmes secondaires produisent des tissus, assurant notamment la croissance en épaisseur.

La formation d'organes sous-entend la formation d'ébauches, des ébauches foliaires par exemple, au niveau du méristème, c'est-à-dire de massifs de cellules programmées pour évoluer en un organe (Un organe est un ensemble de tissus concourant à la réalisation d'une fonction...) particulier, et qui vont croître jusqu'à former cet organe.

La croissance des tissus se fait par allongement des cellules : grâce à la pression (La pression est une notion physique fondamentale. On peut la voir comme une force rapportée...) engendrée par l'eau (L’eau est un composé chimique ubiquitaire sur la Terre, essentiel pour tous les...) (pression de turgescence), les cellules et leur paroi s'allongent.


On peut donc distinguer de manière générale :

  • Les méristèmes racinaires et secondaires, qui sont uniquement histogènes ;
  • Les méristèmes apicaux, qui sont à la fois histogènes et organogènes.
Page générée en 0.032 seconde(s) - site hébergé chez Contabo
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique