Michel Mayor - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Introduction

Michel Mayor
Naissance 12 janvier 1942
Canton de Vaud (Suisse)
Nationalité Suisse suisse
Champs Astronomie (L’astronomie est la science de l’observation des astres, cherchant à expliquer...)
Institution Université de Genève (L'université de Genève (UNIGE) est l'université publique du canton de Genève en...)
Célèbre pour Découvertes des exoplanètes
Distinctions voir section dédiée

Michel Mayor (12 janvier 1942 dans le canton de Vaud, Suisse) est un astrophysicien suisse. Membre de l'observatoire de Genève et professeur à l'université (Une université est un établissement d'enseignement supérieur dont l'objectif est la...) de Genève, il est, avec Didier Queloz, le découvreur de la première planète (Une planète est un corps céleste orbitant autour du Soleil ou d'une autre étoile de...) extrasolaire autour (Autour est le nom que la nomenclature aviaire en langue française (mise à jour) donne...) d'une étoile (Une étoile est un objet céleste émettant de la lumière de façon autonome, semblable à une...) de la séquence principale (La séquence principale est une bande continue et bien distincte d'étoiles qui...), 51 Pegasi (51 Pegasi est le nom de l'étoile autour de laquelle orbite la première exoplanète (51 Peg b) à...), en 1995. Michel Mayor a passé (Le passé est d'abord un concept lié au temps : il est constitué de l'ensemble...) son doctorat (Le doctorat (du latin doctorem, de doctum, supin de docere, enseigner) est généralement...) à l'université de Genève en 1971 et a dirigé l'observatoire de Genève entre 1998 et 2004.

51 Peg b et les autres

En 1995, il identifie la première exoplanète (Une exoplanète, ou planète extrasolaire, est une planète orbitant autour d'une...), 51 Peg b près de l'étoile 51 Pegasi, grâce à la technique des vitesses radiales, en utilisant le spectrographe ELODIE installé à l'Observatoire de Haute-Provence (France). Des centaines d'identifications similaires utiliseront ensuite la même méthode, et Michel Mayor, avec son équipe, développera des spectrographes encore plus fins, comme CORALIE, installé au télescope (Un télescope, (du grec tele signifiant « loin » et skopein signifiant...) suisse de l'Observatoire de La Silla, au Chili, et HARPS, installé au télescope de 3.6 m, dans le même observatoire. Depuis, des dizaines d'exoplanètes ont été découvertes, principalement (mais pas seulement) par la technique des vitesses radiales.

Le 25 avril 2007, il est cosignataire d'un papier (Le papier (du latin papyrus) est une matière fabriquée à partir de fibres...) rapportant la première découverte d'une exoplanète, Gliese 581 c (Gliese 581 c est une exoplanète en orbite autour de l'étoile Gliese 581, située...) aux caractéristiques terrestres, c'est-à-dire non seulement certainement rocheuse et non des géantes gazeuses comme précédemment publié, mais en plus située dans la zone habitable (En astronomie, une zone habitable (ZH) est une région de l'espace où les conditions sont...) de son étoile.

Le 21 avril 2009, son équipe de l'observatoire de Genève annonce la découverte de Gliese 581 (Gliese 581 est une étoile naine rouge située dans la constellation de la Balance à...) e, exoplanète tellurique deux fois plus massive (Le mot massif peut être employé comme :) que la Terre (La Terre est la troisième planète du Système solaire par ordre de distance...), mais se trouvant hors de la zone habitable de l'étoile.

Distinctions et récompenses

Pour la découverte de la première exoplanète, il a reçu les prix suivants :

  • le prix du Science magazine en 1995 ;
  • le prix Marcel Benoist et
  • Prix Jules Janssen en 1998 ;
  • le Prix Balzan en 2000 pour l'instrumentation (Le mot instrumentation est employé dans plusieurs domaines :) et techniques en astronomie et en astrophysique ;
  • la médaille Albert Einstein (Albert Einstein (né le 14 mars 1879 à Ulm, Wurtemberg, et mort le...), en 2004, décerné le 10 juin 2004 ;
  • Prix Shaw (Les prix Shaw sont une série de récompenses scientifiques remises à Hong-Kong chaque...) d'astronomie en 2005.

Par ailleurs, il a été élu membre associé étranger, de la section Sciences de l'univers de l'Académie (Une académie est une assemblée de gens de lettres, de savants et/ou d'artistes reconnus par leurs...) française des sciences, le 19 avril 2002.

Page générée en 0.235 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique