MOS Technology
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

MOS Technologie, également connue sous le nom de Commodore Semiconductor Group, fut une société américaine d'électronique et un fondeur de microprocesseurs. La société est particulièrement connue pour avoir conçu la gamme des microprocesseurs MOS Technology (MOS Technologie, également connue sous le nom de Commodore Semiconductor Group, fut une société américaine d'électronique et un fondeur de microprocesseurs. La société...) 6502 qui équipa notamment les micro-ordinateurs Commodore 64 (Le Commodore 64 est un ordinateur personnel construit par Commodore Business Machines Inc. en 1982. Il fut la première machine vendue à plusieurs millions d'exemplaires (de 17 à 25...).

Histoire de la société

Quelques chipset de MOS Technology sur une carte mère de Commodore 64
Quelques chipset (Un chipset (de l'anglais, signifiant littéralement ensemble de puces (électroniques)) est un jeu de composants électroniques intégré dans un circuit...) de MOS Technology sur une carte mère (La carte mère est un matériel informatique (composé de circuits imprimés et de ports de connexion) servant à interconnecter toutes les...) de Commodore 64
Un MOS Technology 6502
Un MOS Technology 6502
MOS Technology SID: L'image de droite montre un 6581 de MOS Technology, connu à ce moment là sous le nom de Commodore Semiconductor Group (CSG) et l'image de gauche montre un 8580 de MOS Technology.
MOS Technology SID: L'image de droite montre un 6581 de MOS Technology, connu à ce moment là sous le nom de Commodore Semiconductor Group (CSG) et l'image de gauche montre un 8580 de MOS Technology.

À l'origine, la société MOS Technology a été crée dans le but d'être une seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité de mesure du temps. La seconde d'arc est...) source d'approvisionnement pour la société Texas Instruments en composants dédiés à la fabrication de ses calculatrices. Ellle a également contribuée à la fabrication de composants pour le jeu vidéo (La vidéo regroupe l'ensemble des techniques, technologie, permettant l'enregistrement ainsi que la restitution d'images animées, accompagnées ou non de son, sur un support...) Pong d'Atari (Atari est à l'origine une entreprise américaine pionnière dans l'industrie du jeu vidéo fondée en 1972 par Nolan Bushnell et Ted Dabney. Elle...). Lorsque le marché des calculatrices électroniques explosa durant les années 1970, MOS Technology dépend principalement de Commodore International (Commodore Business Machines Inc. fut avant tout l'entreprise familiale fondée par un immigré juif new-yorkais, rescapé d'Auschwitz, nommé Jack Tramielsky. Ledit « Jack Tramiel » avait acquis une...) qui achète pratiquement toute sa production pour fabriquer des calculatrices bon marché.

En 1975 la société accueille de nombreux ingénieurs issus de l'équipe de développement de la société Motorola (www.motorola.com/fr). C'est après avoir conçu le 6800 que ceux-ci quittent la société Motorola. La nouvelle équipe de développement de MOS technology, dirigée par Chuck Peddle, travaille alors sur la réalisation d'un nouveau processeur (Le processeur, ou CPU (de l'anglais Central Processing Unit, « Unité centrale de traitement »), est le composant de l'ordinateur qui exécute les programmes informatiques. Avec la mémoire notamment, c'est...) le 6502 qui, de conception similaire au 6800, sera d'un design (Le design (la stylique en français) est un domaine visant à la création d'objets, d'environnements ou d'œuvres graphiques, à la fois fonctionnels, esthétiques et conformes aux impératifs...) simplifié, ce qui lui permettra aussi d'être quatre fois plus rapide.

MOS Technology améliore aussi ses chaînes de fabrication, ce qui lui permet de réduire les coûts de fabrication. Elle met au point (Graphie) une stratégie (La stratégie - du grec stratos qui signifie « armée » et ageîn qui signifie « conduire » - est :) de fabrication inédite basée sur des masques de fabrication qui permet d'améliorer la fiabilité (Un système est fiable lorsque la probabilité de remplir sa mission sur une durée donnée correspond à celle spécifiée dans le cahier des charges.) des composants fabriqués de l'ordre de 70%. Dès la sortie de la première génération de processeur, le 6501, Motorola engage des poursuites judiciaires contre MOS Technology. Bien que ce processeur n'était pas compatible avec le 6800, celui-ci était similaire physiquement car le composant est de même taille et possède les mêmes connecteurs. La justice condamne MOS à faire cesser la fabrication du processeur et à verser une indemnité de $200 000.

En septembre 1975, MOS technology met sur le marché son processeur 6502 à 1 Mhz au prix surprenant pour l'époque de $25. Grâce à sa vitesse (On distingue :) il devance le 6800 mais également les autres processeurs vedettes, l'Intel 8080 et le Zilog Z80. Malgré sa non-compatibilité matérielle avec le hardware du 6800, il surpasse rapidement en popularité l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble),...) des processeurs sur le marché grâce à sa supériorité technique et son coût moindre. De nombreuses société achètent les droits d'utiliser la technologie (Le mot technologie possède deux acceptions de fait :) MOS dont Rockwell international, GTE, Synertec et Western Design Center.

MOS fabrique dans la même lignée les séries 6503 à 6507 de coût encore moindre. Le 6507 équipa la fameuse console de jeux vidéo Atari 2600 et les lecteurs de disquettes Atari. L'évolution ultime, le 6510, doté de ports I/O additionnels, servira de base à la conception du Commodore 64.

Malgré le succès du 6502 et ses avatars, la société MOS Technology est en difficulté. Au moment de la sortie du 6502 le marché des calculatrices électroniques s'effondre et la seule ressource économique de MOS disparaît du jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit...) au lendemain, ce qui entraîne rapidement la société à connaître des difficultés financières insurmontables. La survie de l'entreprise tient à Commodore International qui fait une offre de rachat de la société et met Chuck Peddle à la tête de l'ingénierie (L'ingénierie désigne l'ensemble des fonctions allant de la conception et des études à la responsabilité de la construction et au contrôle des équipements d'une installation...) de Commodore. Bien que la société devienne alors le fabricant exclusif de Commodore, elle garde son nom quelques temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.) avant d'être nommée Commodore Semiconductor Group (CSG). Malgré ce changement de nom, CSG continue à estampiller ses processeurs et coprocesseurs sous le logo de MOS jusqu'en 1989.

MOS a également conçu une ébauche d'ordinateur (Un ordinateur est une machine dotée d'une unité de traitement lui permettant d'exécuter des programmes enregistrés. C'est un ensemble de circuits électroniques permettant de manipuler des...) appelé KIM-1 afin de montrer les performances de son processeur 6502. Celui ci devient populaire car il permet aux hobbyistes de monter leurs ordinateurs eux-même à base de 6502 pour seulement 500$. Lorsque MOS est rattaché à Commodore, Chuck Peddle parvient à convaincre le directeur de Commodore, Jack Tramiel, que l'avenir des calculatrices électroniques était fini et que le l'avenir du groupe allait se faire dans la micro-informatique (La micro-informatique est un terme désignant les « petits » (le préfixe μιχρο, venant du grec) ordinateurs...). Ils redessinent alors le KIM-1 et le dotent d'un écran (Un moniteur est un périphérique de sortie usuel d'un ordinateur. C'est l'écran où s'affichent les informations saisies ou demandées par l'utilisateur et générées ou...) et d'un clavier. Le KIM-1 devient alors le premier ordinateur de Commodore et est baptisé Commodore PET (Le Commodore PET 2001 pour Personnal Electronic Transactor est un ordinateur personnel commercialisé en 1977 par Commodore International.).

Lors de la faillite de Commodore International, CGS est racheté par ses fondateurs initiaux pour $4,3 millions. En 1995, la compagnie est renommée GMT Microelectronics (Great Mixed-signal Technologies) et réouvre leur usine de Norristown en Pennsylvanie que Commodore avait fermée en 1992. L'usine est cependant placée depuis 1989 dans la liste des sites à réhabiliter par l'Environmental Protection Agency (L'agence de protection de l'environnement, Environmental Protection Agency (EPA), a été créé le 2 décembre 1970 pour étudier et protéger la nature et la santé des Américains....). En 2001, GMT Microelectronics annonce un résultat de 21 millions de dollars pour 183 salariés. Malgré cela en 2001, l'Environmental Protection Agency ferme l'usine. GMT Microelectronics cesse ses activités et est liquidée.

Produits de MOS Technology

  • KIM-1 – carte mère d'ordinateur (kit)/Carte d'évaluation du processeur 6502
  • MOS Technology 4510 – CPU (CSG 65CE02) with two CIAs on-chip; 3.45MHz
  • MOS Technology 6501 – CPU compatible au brochage du Motorola 6800
  • MOS Technology 6502 – CPU équivalent du 6501 sauf le brochage différent du 6800
  • MOS Technology 6507 – CPU avec 13 broches d'addressage
  • MOS Technology 6508 – CPU avec 256 B RAM et 8 ports I/O
  • MOS Technology 6509 – CPU avec 20 broches d'addressage
  • MOS Technology 6510 – CPU avec horloge et ports I/O (Commodore 64)
  • MOS Technology 6520 – PIA Peripheral Interface (Une interface est une zone, réelle ou virtuelle qui sépare deux éléments. L’interface désigne ainsi ce que chaque élément a besoin de...) Adapter
  • MOS Technology 6522 – VIA Versatile Interface Adapter
  • MOS Technology TPI   – TPI Tri-Port Interface, également connu sous 6523/6525
  • MOS Technology CIA   – CIA Complex Interface Adapter, également connu sous 6526/8520/8521
  • MOS Technology 6529 – SPIA Single Port Interface Adapter
  • MOS Technology 6530 – RRIOT ROM-RAM-I/O Timer
  • MOS Technology 6532 – RIOT RAM-I/O Timer
  • MOS Technology 6545 – CRTC CRT Controller
  • MOS Technology 6551 – ACIA Asynchronous Communications Interface Adapter
  • MOS Technology VIC   – VIC Video Interface Chip, également connu sous 6560 (NTSC) et 6561 (PAL)
  • MOS Technology VIC-II également connu sous 6567/8562/8564 (NTSC) and 6569/8565/8566 (PAL)
  • MOS Technology SID   – SID Sound Interface Device, également connu sous 6581/6582/8580
  • MOS Technology TED  – TED Text Editing Device, également connu sous 7360/8360 (HMOS-I/II)
  • MOS Technology 8500 – CPU HMOS-II Version of 6510
  • MOS Technology 8501 – CPU HMOS-II 6502 avec 7-bit I/O port
  • MOS Technology 8502 – CPU compatible avec le 6510 mais capable de tourner à 2 MHz (Commodore 128)
  • MOS Technology 8551 – ACIA Asynchronous Communications Interface Adapter, HMOS-II variant of the 6551
  • MOS Technology 8563 – VDC Video Display Controller
  • MOS Technology 8568 – VDC with composite HSYNC, VSYNC, and RDY interrupt
Page générée en 0.159 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique