Trapèze (nautisme) - Définition et Explications

Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs est disponible ici.

Un trapèze, dans son acception nautique est un câble qui descend du mât d'un dériveur léger ou d'un catamaran de sport et muni en bas d'une poignée, d'un crochet et d'un sandow de retenue.

Le ou les équipiers qui souhaitent contre-balancer la gîte du bateau (Un bateau est une construction humaine capable de flotter sur l'eau et de s'y déplacer, dirigé ou non par ses occupants. Il répond aux besoins du transport maritime ou fluvial, et permet diverses...) sous l'action du vent (Le vent est le mouvement d’une atmosphère, masse de gaz située à la surface d'une planète. Les vents les plus violents connus ont lieu sur Neptune et sur Saturne. Il est essentiel à tous les phénomènes...) s'équipent d'un harnais qui leur permet alors de s'accrocher au câble et de se suspendre à l'extérieur de la coque, augmentant ainsi considérablement le couple de redressement.

Une forme primitive du Trapèze est signalée par l'écrivain et aventurier Henri de Monfreid (les secrets de la Mer (Le terme de mer recouvre plusieurs réalités.) Rouge) chez les pirates Zaranigs, qui équilibraient la poussée (En aérodynamique, la poussée est la force exercée par le déplacement de l'air brassé par un moteur, dans le sens inverse de l'avancement.) des immenses voiles (Les Voiles sont l’une des 88 constellations du ciel, visible essentiellement de l’hémisphère sud. Incluse à l’origine par Ptolémée dans l’immense constellation du Navire Argo, elle fut...) latines de leurs embarcations,les zarougs,réputées pour leur grande vitesse (On distingue :), avec des hommes d'équipages se suspendant en dehors de la coque grâce à des cordages frappés en tête de mât (Le mât est un espar vertical (mis à part le beaupré) servant à soutenir les voiles sur un bateau à voiles. De manière générale, c'est un pylône vertical.).

On crédite en général de l'invention du trapèze sous sa forme moderne, un peu avant la seconde ( Seconde est le féminin de l'adjectif second, qui vient immédiatement après le premier ou qui s'ajoute à quelque chose de nature identique. La seconde est une unité...) guerre mondiale, le régatier britannique Peter Scott qui remporta ainsi une importante épreuve en 1938...avant que les autorités sportives britanniques interdisent (pour quelques années) le trapèze jugeant le procédé trop acrobatique et déloyal .

Voir le site des dériveurs 14 pieds internationaux (en anglais) www.international14.org

L'admission du trapèze dans les régates, dans le courant des années 50, a révolutionné les performances des voiliers de sport. En effet, elle a permis aux dériveurs de l'époque, dont la construction nettement moins lourde en matériaux (Un matériau est une matière d'origine naturelle ou artificielle que l'homme façonne pour en faire des objets.) composites était complètement (Le complètement ou complètement automatique, ou encore par anglicisme complétion ou autocomplétion, est une fonctionnalité informatique permettant à l'utilisateur de limiter la quantité...) maîtrisée, d'atteindre des vitesses impensables jusqu'ici, les coques pouvant " déjauger " dans des conditions de vent suffisamment fortes et ainsi dépasser leur vitesse de navigation (La navigation est la science et l'ensemble des techniques qui permettent de :) " en formes ".

Cet article vous a plus ? Partagez-le sur les réseaux sociaux avec vos amis !
Page générée en 0.031 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique