Mésoscaphe Auguste Piccard
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Le mésoscaphe Auguste Piccard est un sous-marin touristique construit en Suisse par Jacques Piccard comme attraction pour l'Exposition nationale suisse de 1964, il fut nommé l'Auguste Piccard en l'honneur du père du constructeur.

Histoire [1]

  • 1953 , Auguste Piccard (Auguste Piccard (Bâle, 28 janvier 1884 - Chexbres, 24 mars 1962) est un physicien suisse découvreur entre autre, de l'Uranium-237.) imagine le projet (Un projet est un engagement irréversible de résultat incertain, non reproductible a priori à l’identique, nécessitant le concours et...).
  • 1961 , présentation du projet par Jacques Piccard (Jacques Piccard (né le 28 juillet 1922 à Bruxelles) est un océanographe suisse.) à la direction de l'exposition nationale.
  • 1962 , le 10 décembre, le projet est accepté à l'unanimité, décision de la construction.
  • 1963 , au mois (Le mois (Du lat. mensis «mois», et anciennement au plur. «menstrues») est une période de temps arbitraire.) de février, début de la construction c/o Giovanola Frères SA à Monthey / Valais
  • 1964 , La direction remarquant que Jacques Piccard n'avait pas de diplôme (Le diplôme (grec ancien :δίπλωµα, diploma signifiant « plié en deux ») est un acte écrit émanant...) d'ingénieur (« Le métier de base de l'ingénieur consiste à résoudre des problèmes de nature technologique, concrets et souvent complexes, liés à la conception, à la réalisation et à la mise en œuvre de produits, de systèmes ou...), elle lui retire la direction du projet.
  • 1964 , le 27 février, le mésoscaphe quitte les ateliers de Giovanola SA
  • 1964 , le 7 avril, 1re plongée au large de Vidy
  • 1964 , juillet 1re plongée touristique, 2 mois après le début de l'exposition
  • 1965 , le 17 novembre, il quitte définitivement la lac (En limnologie, un lac est une grande étendue d'eau située dans un continent où il suffit que la profondeur, la superficie, ou le volume soit suffisant pour provoquer une stratification, une zonation, ou une régionalisation...) Léman.
  • 1966 , le 12 avril départ de Suisse pour la Méditerranée. L'arrivée à Marseille le 27 avril.
  • 1969 , la revente à une compagnie américaine basée à Vancouver, Horton Maritine, pour 1,7 millions de frs suisse. À Vancouver, le mésoscape fut transformé par, notamment, une autonomie augmentée et les moteurs électriques remplacés par un moteur Diesel (Fruit des travaux menés par l'ingénieur allemand Rudolf Diesel entre 1893 et 1897, le moteur Diesel est un moteur à combustion interne dont l'allumage n'est pas commandé mais...).
  • 1984 , le mésoscaphe est mis en cale sèche et transporté aux États-Unis. Il y reste 23 ans, abandonné, à Galveston (Texas).
  • 1986 , un industriel texan rachète le sous-marin (Un sous-marin est un navire capable de se déplacer dans les trois dimensions, sous la surface de l'eau ; il se distingue ainsi des autres bateaux et navires qui se déplacent dans deux dimensions et uniquement à la surface, et des...) pour 15 000 frs suisse.
  • 1998 , le 3 mai, l'association pour le mésoscaphe le rachète pour 35 000 frs suisse.
  • 1999 , une équipe de bénévoles décide de le rapatrier en Suisse pour en faire une attraction. En avril le sous-marin quitte le port de Galveston pour Marseille, arrivée en mai, puis départ pour le Bouveret (Suisse) en juin, en remontant le Rhône (Le Rhône est un fleuve d'Europe. Long de 812 kilomètres, il prend sa source, dans le glacier du Rhône, à Gletsch, en Suisse,...) jusqu'à Châlon.
  • La ruine (Une ruine est le reste d'un édifice dégradé par le temps ou une destruction plus rapide. Elle apparaît souvent dans la peinture occidentale avec pour effet de donner un caractère romantique au décor. Elle...) sera exposée à Morat, dans le cadre de Expo02
  • Depuis 2005, il se trouve au Musée suisse des transports (Le transport, du latin trans, au-delà, et portare, porter, est le fait de porter quelque chose, ou quelqu'un, d'un lieu à un autre.) de Lucerne, où il va être restauré.

Note

  1. Journaux suisses de l'époque

Caractéristiques

  • Poids : 160 tonnes
  • Épaisseur de la coque : 38 mm
  • Puissance (Le mot puissance est employé dans plusieurs domaines avec une signification particulière :) du moteur : 75 CV
  • Vitesse : 5 noeuds (9.3 km/h)
  • Nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) de places : 40
  • Source d'énergie : électrique. batteries de 620 kWh
  • Profondeur maximum : 800 m
  • Prix : 7,3 millions de francs suisses
  • Plongées : 1112 pendant l'exposition, 33'000 passagers
  • L'éclairage : 38 projecteurs placés sous les balastes, 12 sous la quille et 3 à l'avant
Page générée en 0.131 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique