Arithmétique (mathématiques élémentaires)
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.
image:icone_math_élém.jpg
Cet article fait partie de la série
Mathématiques élémentaires
Algèbre
Analyse
Arithmétique
Géométrie
Logique (La logique (du grec logikê, dérivé de logos (λόγος), terme inventé par Xénocrate signifiant à la fois raison, langage, et...)
Probabilité (La probabilité (du latin probabilitas) est une évaluation du caractère probable d'un évènement. En mathématiques, l'étude des probabilités est un sujet...)
Statistique (Une statistique est, au premier abord, un nombre calculé à propos d'un échantillon. D'une façon générale, c'est le résultat de...)

L'arithmétique (L'arithmétique est une branche des mathématiques qui comprend la partie de la théorie des nombres qui utilise des méthodes de la géométrie algébrique et de la théorie des groupes. On l'appelle plus généralement la « science...) est la partie des mathématiques (Les mathématiques constituent un domaine de connaissances abstraites construites à l'aide de raisonnements logiques sur des concepts tels que les...) consacrée à l'étude des nombres. La totalité des nombres ont été regroupés par groupes, appelés " ensembles " par les mathématiciens. ces ensembles sont:

  • \mathbb{N} : l'ensemble (En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement une collection d’objets (les éléments de l'ensemble), « une...) des entiers naturels (0;\,1;\, 2;\, 3;\, 4; etc.)
  • \mathbb{Z} : l'ensemble des entiers relatifs (-12;\, -2;\, 0 ;\, 5;\, 6; etc.)
  • \mathbb{D} : l'ensemble des nombres décimaux, c'est-à-dire qui s'écrivent avec un nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) fini de décimales \left ( -\frac{1}{2};\, 6,36;\, 0;\, 25;\mbox{ etc.}\right).
  • \mathbb{Q} : l'ensemble des nombres rationnels, c'est-à-dire des nombres pouvant s'écrire comme la fraction de deux décimaux \left({1\over3};\, -{5\over13};{22\over7}\mbox{ etc.}\right).
  • \mathbb{R} : l'ensemble des nombres réels, c'est-à-dire ceux dont la partie imaginaire est nulle (π, le nombre d'or, \sqrt 2)
  • \mathbb{C} : nombres complexes regroupe tous les nombres usuels.

On remarquera que chaque ensemble est inclus dans l'ensemble qui lui est " supérieur ". Ainsi, tous les éléments de \mathbb{N} appartiennent aussi à \mathbb{Q}, par exemple. Mais à l'inverse (En mathématiques, l'inverse d'un élément x d'un ensemble muni d'une loi de composition interne · notée multiplicativement, est un élément y tel que x·y =...), un élément de \mathbb{Q} n'est pas forcément élément de \mathbb{N}. On peut représenter ces ensembles par des cercles concentriques: le plus petit est \mathbb{N}, puis viennent \mathbb{Z}, \mathbb{D}, \mathbb{Q}, \mathbb{R} et \mathbb{C}.

Il est possible de ne considérer qu'une partie d'un ensemble. Ainsi, on notera \mathbb{R^+} l'ensemble des nombres positifs de \mathbb{R}. De même on notera \mathbb{R^*} l'ensemble \mathbb{R} privé de 0. On remarque entre autre que \mathbb{Z^+}\,=\,\mathbb{N} et que \mathbb{Z} \backslash \mathbb{N}\,=\,\mathbb{Z^{-*}} (il s'agit de \mathbb{Z} " privé de " \mathbb{N}.)

Certains nombres possèdent des propriétés remarquables. C'est le cas des nombres dits premiers. Ce sont des éléments de \mathbb{N} possédant uniquement deux diviseurs positifs distincts, à savoir 1 et eux-même. Les premiers nombres premiers sont 2; 3; 5; 7; 11; 13; 17 etc. 1 n'est pas premier car il n'a pas 2 diviseurs distincts, mais un seul. Il existe une infinité de nombres premiers. En complétant une grille ( Un grille-pain est un petit appareil électroménager. Une grille écran est un élément du tube de télévision. Une grille d'arrêt est un...) de taille 10\times10 avec les 100 premiers entiers non nuls, et en rayant ceux qui ne sont pas premiers, on obtient les nombres premiers appartenant à \{ 1,\ldots 100 \} par un procédé appelé un crible d'Eratosthène, du nom du savant grec qui l'inventa.

Les entiers naturels sont divisés en deux catégories bien connues des joueurs de roulette: les pairs et les impairs.
Un entier n pair est un multiple de 2 et peut être noté n = 2\,k, avec k\in\mathbb{N} Un nombre n impair n'est pas multiple de 2 et se note n = 2\,k + 1, avec k\in\mathbb{N}.

On montre que tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) entier est soit pair soit impair, et au moins l'un des deux, et ce pour un unique k : on note \forall n\in\mathbb{N},\, \exists ! k\in\mathbb{N},\,\left(n=2\,k\lor n=2\,k+1\right)
Les premiers entiers pairs sont 0, 2, 4, 6, 8, 10 ... Les premiers entiers impairs sont 1, 3, 5, 7, 9, 11 ...

Les nombres et leurs combinaisons possèdent de nombreuses propriétés.

Page générée en 0.088 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique