Partagiciel
Source: Wikipédia sous licence CC-BY-SA 3.0.
La liste des auteurs de cet article est disponible ici.

Un partagiciel (shareware en anglais) est un logiciel propriétaire, protégé par le droit d'auteur, qui peut être utilisé gratuitement durant une certaine période ou un certain nombre d'utilisations. Après cette période de gratuité, l'utilisateur doit rétribuer l'auteur s'il veut continuer à utiliser le logiciel (En informatique, un logiciel est un ensemble d'informations relatives à des traitements effectués automatiquement par un appareil informatique. Y...). Durant la période d'utilisation gratuite, il est possible que certaines fonctions du logiciel ne soient pas disponibles.

Étymologie

Le mot partagiciel est un calque du mot anglais shareware également très souvent utilisé en français. Shareware est lui-même une contraction de share et software. Share se traduit ici par contribution. On peut aussi trouver le terme contribuciel, mais plus rarement.

Erreurs fréquemment commises

Un partagiciel peut facilement être confondu avec un gratuiciel (freeware), un logiciel orphelin (abandogiciel ou abandonware) ou avec un logiciel libre (Un logiciel libre est un logiciel dont l'utilisation, l'étude, la modification, la duplication et la diffusion sont universellement...).

Un partagiciel n'est pas un logiciel libre car :

  • il est souvent livré sans son code source ;
  • il n'est pas possible de le distribuer sans que celui qui en fait l'acquisition (En général l'acquisition est l'action qui consiste à obtenir une information ou à acquérir un bien.) n'ait à payer une licence qui permet explicitement de le faire.

Généralités

Un partagiciel peut être utilisé gratuitement et librement pendant une durée ou un nombre (La notion de nombre en linguistique est traitée à l’article « Nombre grammatical ».) d'utilisations qui sont indiqués par l'auteur. Cela permet de tester les fonctionnalités et voir si elles correspondent à ses besoins.

Au bout de cette période d'essai, il est possible soit de payer une contribution (souvent modique) et continuer à utiliser le logiciel, soit de le désinstaller. Il est également permis de distribuer le logiciel à une autre personne, toujours pour essai.

Hormis l'utilisation légale du produit, le paiement de la licence peut aussi débloquer un certain nombre de fonctionnalités jusqu'alors inaccessibles comme la sauvegarde (En informatique, la sauvegarde (backup en anglais) est l'opération qui consiste à dupliquer et à mettre en sécurité les données contenues dans un système informatique.), la réception régulière de mises à jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux nuits, pendant laquelle les rayons du Soleil éclairent le ciel. Son début (par rapport à minuit heure locale) et...), l'impression et, parfois, la possibilité de prendre contact avec l'auteur.

Certains partagiciels sont des harceliciels (agaciels, hassleware, nagware, annoyware ou guiltware), qui se contentent de rappeler à intervalles plus ou moins fréquents, à l'aide par exemple d'alertes ou de dialogues, que la période d'essai est échue.

Certains auteurs ne demandent que l'envoi d'une carte postale comme paiement de la licence, dans ce cas on parle de carticiel (Un carticiel (cardware en anglais) est un partagiciel dont l'auteur demande, pour seule rétribution d'une utilisation régulière, l'envoi d'une carte postale.) (postcardware). D'autres suggèrent simplement que l'utilisateur verse une contribution à l'organisation (Une organisation est) charitable ou humanitaire de son choix : c'est ce qu'on appelle un caritaticiel (Un caritaticiel ou logiciel caritatif (en anglais charityware ou careware) est un logiciel généralement gratuit, mais dont l'auteur invite les utilisateurs à faire un don en faveur d'une organisation caritative de son...) (donationware).

Généralement conçus par des passionnés, les programmes diffusés en partagiciel sont souvent de bon niveau.

Évolution du concept

Les premiers partagiciels étaient disponibles en version complète et non limitée dans le temps (Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde.). Ce mode de distribution n'a pas vraiment fonctionné : les clients continuaient d'utiliser le logiciel sans le payer. Depuis lors, les partagiciels ont évolué en trois branches selon la conception qu'en a l'auteur :

  • L'auteur peut choisir de maintenir la disponibilité (La disponibilité d'un équipement ou d'un système est une mesure de performance qu'on obtient en divisant la durée durant laquelle ledit équipement ou système est opérationnel par la durée totale durant...) de son logiciel en version complète et non limitée, mais y ajouter un message (La théorie de l'information fut mise au point pour déterminer mathématiquement le taux d’information transmis dans la communication d’un message par un canal de...) récurrent (écran de rappel, nag screen) pour rappeler à l'utilisateur qu'il doit payer ce logiciel s'il l'utilise régulièrement (voir harceliciel).
  • Il peut préférer limiter l'usage (L’usage est l'action de se servir de quelque chose.) de son logiciel, en le distribuant comme une version de démonstration : l'usage du logiciel ou de certaines fonctionnalités sont bloquées après une période d'essai, afin de forcer l'utilisateur à payer le logiciel. Certains de ces partagiciels (en réalité, ce sont des versions de démonstration) ont des fonctionnalités bloquées même pendant la période d'essai ; dans ce cas ce sont souvent des fonctions de confort. Elles sont débloquées lors du paiement de la contribution.
  • Enfin, il peut au contraire décider que les utilisateurs sont libres de choisir de payer ou non le logiciel, selon l'utilisation qu'ils en font.
Page générée en 3.222 seconde(s) - site hébergé chez Amen
Ce site fait l'objet d'une déclaration à la CNIL sous le numéro de dossier 1037632
Ce site est édité par Techno-Science.net - A propos - Informations légales
Partenaire: HD-Numérique